Recensement administratif à vocation d’identification de la population: Les leaders politiques de la Pendjari vantent les avantages de l’opération

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Recensement administratif à vocation d’identification de la population: Les leaders politiques de la Pendjari vantent les avantages de l’opération


Le député Domitien N’ouemou, président du mouvement ‘’Nouvelle Vision pour la Fraternité et le Développement’’, à la tête de la coalition des mouvements et partis politiques de la Rupture de la troisième circonscription électorale est allé, samedi 4 novembre dernier à la rencontre des responsables des différentes coordinations de Matéri et Tanguiéta pour les inviter à sensibiliser les populations à la base sur les multiples avantages du Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip).

LIRE AUSSI:  Poste de 2e secrétaire parlementaire : Dakpè Sossou succède à Alexis Agbélessessi

C’est d’une seule voix que les leaders politiques de la troisième circonscription électorale ont échangé avec les responsables des différentes coordinations de la coalition des mouvements et partis politiques de la Rupture à Matéri et à Tanguiéta. A leur tête, Domitien N’ouemou, Ange N’koué, Antoine Dayori et Kyansi Yantibossi ont appelé les chefs de cellules de base à être leur porte-voix auprès des populations face à l’enjeu que constitue le Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip). Dans un contexte marqué par une campagne d’intoxication contre ce qui reste, à leurs yeux, un outil de développement, ces personnalités politiques ont balayé du revers de main les diverses charges portées à l’encontre du Gouvernement de Patrice Talon en initiant ledit recensement. Face à de nombreux responsables de cellules de base, le député Domitien N’ouemou a indiqué que le Ravip constitue la pierre angulaire du développement durable auquel aspire le Gouvernement à travers le Pag. Les populations, à son avis, ne devraient en aucun cas manquer l’occasion de se faire enrôler. « Si nous ne sortons pas de nos maisons avec nos enfants, nous aurions raté le train du développement. Faisons en sorte que la troisième circonscription électorale soit la première des régions du Bénin à s’inscrire en masse pour cette opération qui constitue au regard de ses multiples avantages un salut pour nos populations », souligne-t-il.
Invitant les populations à ne pas se laisser distraire par les guéguerres politiciennes, Antoine Dayori a relevé que le Ravip n’est aucunement conçu pour servir aux élections présidentielles ni législatives, comme l’avancent certains. Mieux, il est loin d’être initié, selon l’ancien ministre Ange N’koué, pour servir à maintenir Patrice Talon au pouvoir en 2021. Encore qu’il n’en avait pas eu besoin pour se faire porter à la tête du pays avec un taux de 65 %, relève-t-il.

LIRE AUSSI:  Audience au Ces: Augustin Tabé Gbian reçoit Paul Hounkpè

Avantages du Ravip

Franck Tigri, vice-président du mouvement ‘’Nouvelle Vision pour la Fraternité et le Développement’’, appréciant tout comme Yves Kouaro Chabi, chargé de mission du chef de l’Etat, les avantages du Ravip, a souligné que les citoyens sont les seuls à tirer profit de cet outil d’autant plus qu’il vise à planifier le développement et à répondre aux préoccupations de l’heure.
Entrée en vigueur depuis le 19 juin 2017, la loi portant identification des personnes physiques en République du Bénin s’affiche, estime-t-il, comme une solution initiale d’élaboration du registre national de population. Durant six mois, il sera procédé au recensement de personnes âgées de 0 à X ans aux fins de leur permettre de disposer à terme d’un numéro personnel d’identification et d’une carte nationale électronique. Des Béninois résidant au pays ainsi que des non nationaux sont visés par l’opération.
Outre régler définitivement la situation des citoyens sans acte de naissance, elle servira à divers usages notamment la carte d’identité nationale électronique. Cette carte aux multiples fonctions, note-t-il, servira de base à tous les actes administratifs à effectuer à compter de sa date d’entrée en vigueur conformément à la loi. Sans compter sa contribution à l’effectivité de l’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), projet de sécurité sociale cher au Gouvernement.
Il a par ailleurs fait observer que les citoyens ne disposant d’aucun papier administratif peuvent également se faire enrôler pour bénéficier du précieux sésame sur la base de témoignages.
Passée l’étape de sensibilisation, les différents leaders se sont déplacés vers les postes d’enregistrement pour se faire enrôler. Ceci, pour montrer l’exemple à leurs militants et sympathisants qui semblent en attendre beaucoup de cette opération comme l’ont exprimé Sorikoua Sambiéni, maire de Matéri et Paul Souwin, premier adjoint au maire de Tanguiéta.
La construction de routes et d’infrastructures de base au profit de la région de la Pendjari et l’amélioration des conditions de vie des populations constituent la teneur de leurs doléances à l’endroit du Gouvernement.