Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip): Démarrage des opérations le 1er novembre prochain

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip): Démarrage des opérations le 1er novembre prochain


Le Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip), un idéal pour la modernisation de l’état civil évolue vers sa phase opérationnelle. Comme prévu dans le chronogramme des structures qui en ont la charge, les travaux seront officiellement lancées le 1er novembre prochain.

LIRE AUSSI:  Médiateur de la République: Joseph Gnonlonfoun passe service à Pascal Essou

Le Bénin évolue irréversiblement vers la mise en place d’outils modernes à même de simplifier la vie des populations. Les opérations relatives au Recensement administratif initial à vocation d’identification des populations (Ravip) prennent leur envol sur toute l’étendue du territoire national à compter du 1er novembre prochain. C’est la substance du communiqué conjoint de l’Agence nationale de traitement et du Comité technique de pilotage du Ravip. L’outil final permettra de satisfaire avec diligence et promptitude les services sociaux de base. Concrètement, il va générer une carte électronique, avec la modernisation et la facilité d’accès à l’état civil et la réduction, voire la fin des tracasseries administratives. Le Ravip permettra d’assurer une vie sans tracasseries administratives aux enfants. Ces derniers n’auront plus de soucis pour les examens scolaires et disposeront de plus de facilités pour les bourses et autres secours. Avec le Ravip, il y aura la sécurité des diplômes et les pensions de retraite seront gérées sans difficultés.
Par ailleurs, les administrations communales en tireront des avantages substantiels, notamment une meilleure appréhension de leurs populations ainsi que la maîtrise des axes efficients d’intervention des plans de développement communaux et services sociaux de base. Il y aura la modernisation de l’administration elle-même. Ainsi, à terme, il y aura moins, ou on n’aura presque plus de paperasses (actes de naissance, certificats divers…) et plus de longues files inutiles constituées sur place, puisque le système est informatisé et électronique, favorisant ainsi les demandes et formalités en ligne.

LIRE AUSSI:  Mono : Le préfet appelle à l’union autour des défis de développement