Reconnaissance à un pèlerin du droit : Prof Dorothée Sossa reçoit des honneurs

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Reconnaissance à un pèlerin du droit : Prof Dorothée Sossa reçoit des honneurs

Prof Dorothée Sossa


Des mélanges en deux volumes. Un ouvrage de 1116 pages, réalisé en l’honneur du Professeur Dorothée C. Sossa, qui a réuni une quarantaine d’auteurs provenant de plusieurs universités du monde, notamment en Europe et en Afrique. A la faveur d’une cérémonie solennelle, ledit document a été remis au dédicataire. Mais avant, une avalanche de témoignages dessine quelque peu le profil de l’homme. L’ancien vice-président du Conseil constitutionnel du Sénégal, Prof Ndiaw Diouf, indique que l’ancien ministre et ex-doyen de la Faculté de droit de l’Université d’Abomey-Calavi, le Prof Dorothée C. Sossa, est un universitaire accompli, un juriste complet, qui bien plus qu’un théoricien chevronné du droit, a pratiqué le droit privé à plus d’un titre. En effet, après son doctorat en droit, le dédicataire sort major de la session du droit privé en 1992, au concours d’agrégation à Dakar, obtenant ainsi le prestigieux titre de Maître de conférences agrégé, et boucle le tableau en devenant professeur titulaire du Cames en 2010.

LIRE AUSSI:  Construction d’un camp militaire à Djakotomey: Le ministre Alain Nouatin reçoit l'acte de donation du site

Un humaniste, au cœur chargé d’émotions

A en croire le président de la Cour constitutionnelle du Bénin, Prof Joseph Djogbénou, le dédicataire porte en lui les qualités d’éclectique et d’humaniste. L’éclectisme à travers ses enseignements. Car, indique-t-il, rien n’est étranger au Prof Dorothée C. Sossa en droit privé, civil, commercial, pénal, en droit de procédure, ou encore en droit international. « Eclectisme par rapport à ses fonctions, l’enseignant, le ministre, l’homme de toutes les médiations au plan interne que sollicitent les politiques. C’est d’ailleurs à raison de sa nature éclectique qu’à l’occasion des mélanges, les contributions sont venues de toutes parts de l’Europe et de l’Afrique. Cette nature a inspiré l’ensemble des auteurs à se saisir comme d’un prétexte le droit et l’investissement et à témoigner de leur contribution dans différentes disciplines du Prof Dorothée C. Sossa », explique Prof Joseph Djogbénou, directeur du Centre de recherche et d’études en droit et institutions judiciaires en Afrique (Credij). Et l’humanisme de l’homme se justifie dans son humilité et sa générosité. « C’est un homme bien qui fait du bien, qui veut voir l’autre grandir », insiste Prof Joseph Djogbénou. Le récipiendaire a manqué de mots pour remercier ses pairs.
« Je suis extrêmement impressionné par l’aréopage de collègues, de confrères, d’amis, de frères d’horizons divers, rassemblés aujourd’hui autour de moi pour une distinction académique hautement honorifique. Je voudrais associer à cet honneur mon épouse, les enfants qui ont payé au prix fort, les longues absences occasionnées par mes pérégrinations professionnelles. Les paroles que je viens d’entendre me causent une émotion indicible et je cherche encore les mots capables de vous exprimer la reconnaissance dont mon cœur est rempli », a déclaré Prof Dorothée Sossa. Désormais admis à faire valoir ses droits à la retraite, il se réjouit de la qualité de la relève. «Nous pouvons nous réjouir aujourd’hui dans nos facultés de droit de l’existence d’une relève hautement qualifiée et compétente, vivante, vibrante et agissante qui prend déjà sa part dans l’œuvre d’édification de nos pays et de notre continent », a-t-il indiqué.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres : Nouvelle réglementation sur les vitres teintées et vitres opaques