Recouvrement des factures impayées d’électricité: La Sbee menace de passer de la procédure commerciale à la pénale

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Recouvrement des factures impayées d’électricité: La Sbee menace de passer de la procédure commerciale à la pénale


Le directeur général de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), Laurent K. Tossou, et ses collaborateurs sont montés au créneau, vendredi 8 juin dernier, à Cotonou, pour rappeler aux clients de leur société, leurs obligations contractuelles. A la faveur d’une conférence de presse, ils ont annoncé une opération de recouvrement des créances de la Sbee avec tous les moyens possibles dont la procédure pénale.

LIRE AUSSI:  Ayant perdu le contrôle de son véhicule: Un officier de Police fait un mort et des blessés graves à Porto-Novo

Les clients qui ne paient pas dans les délais les factures d’électricité sont désormais dans le collimateur de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). Le directeur général de la société, Laurent K. Tossou, et ses collaborateurs sont décidés à tout mettre en œuvre pour recouvrer les dettes de la société à partir de ce lundi 11 juin. Ils menacent de passer de la procédure commerciale de recouvrement à la procédure pénale. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée vendredi dernier à Cotonou.
« Jusqu’ici, nous avons l’habitude d’utiliser les procédures commerciales pour obliger les clients à payer les factures. Mais nous avons constaté que malgré les moratoires qu’on donne, il y a des clients qui ne veulent toujours pas rembourser leurs dettes », regrette le directeur juridique de la Sbee, Benjamin Koudoli. Pour lui, il est temps de faire pression pour le recouvrement des dettes des clients vis-à-vis de la société. « Nous avons choisi maintenant des voies juridiques », ajoute-t-il. Autrement, la Sbee veut associer ses avocats-conseils pour commencer par recouvrer tout ce que les clients lui doivent, explique-t-il.
Selon le directeur général de la Sbee, le gouvernement du président Patrice Talon, depuis deux ans, a mené des actions pour mettre fin au délestage dans le pays. C’est ainsi qu’il a appuyé la société avec le démarrage de la construction des centrales thermiques pour la fourniture d’énergie électrique en quantité suffisante. Comme exemple, la centrale de 120 MW en construction à Abomey-Calavi, les projets d’éclairage public, la modernisation du réseau électrique.
Parallèlement à ces efforts du gouvernement, la Sbee dans son propre budget a initié des projets dont la rénovation de certaines centrales thermiques comme celles de Natitingou, de Parakou et de Porto-Novo, ainsi que la construction des barrages et la modernisation des réseaux électriques régionaux.
Pour assurer les travaux dans le cadre de ces différents projets, la Sbee a besoin des financements autres que ceux provenant des partenaires techniques et financiers. Mais les fonds propres de la société qui devraient provenir des clients, selon le directeur général, ne sont pas payés à temps. Pour le compte de l’année 2017, par exemple, souligne-t-il, les dettes des clients vis-à-vis de la Sbee s’élèvent à 1/5 de son chiffre d’affaires. La Sbee prend la décision de mener une opération qui puisse contraindre les uns et les autres à vite payer lesdites dettes.
Benjamin Koudoli dénonce également des actes de fraude et de vandalisme enregistrés au niveau des réseaux de la Sbee. Ceux qui seront désormais coupables de tels actes risquent la prison et des amendes, menace-t-il.
Dès cette semaine donc, les clients qui sont dans des situations irrégulières sont invités à se rapprocher des guichets de la société pour remplir les formalités d’obligations contractuelles jusqu’à la fin de cette semaine. Passé ce délai, les contrevenants seront exposés à la rigueur de la procédure pénale.
Au-delà du directeur juridique, le directeur général de la Sbee a été appuyé dans ses explications par le directeur commercial et de la clientèle, Raymond Okpéicha, et le directeur de la gouvernance d’entreprise, Fatiou Colès?

LIRE AUSSI:  Atteinte des OMD dans le domaine de l’eau potable: Le Bénin au rendez-vous des Nations Unies