Recrudescence des accidents sur les routes:Hervé Hèhomey prend des mesures palliatives

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Recrudescence des accidents sur les routes:Hervé Hèhomey prend des mesures palliatives


Préoccupé par les cas d’accidents répétés sur le chantier du tronçon Hêvié-Ouèdo et sur l’axe Akassato-Bohicon, le ministre des Infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey, a effectué, ce mardi 19 janvier, une descente sur le terrain pour s’enquérir de la situation. A l’issue d’une séance de travail de deux heures avec les responsables d’Ebomaf, plusieurs mesures ont été prises pour limiter les accidents.

LIRE AUSSI:  Visite institutionnelle des centres Barka du Borgou et de l’Alibori: Des députés béninois s’engagent pour le Paefe

Face à la recrudescence des accidents sur le chantier du tronçon Hêvié-Ouèdo et sur la route Akassato-Bohicon, une délégation avec à sa tête Hervé Hêhomey, ministre des Infrastructures et des Transports, est descendu mardi 19 janvier sur le terrain. Dans un premier temps, elle a tenu une séance de travail avec les responsables de la société Ebomaf à Hêvié. Au terme de cette rencontre de deux heures, Hervé Hèhomey a fait observer une minute de silence en la mémoire des nombreux disparus sur ce chantier avant d’entretenir les ouvriers sur les différentes mesures prises pour pallier la situation.
Selon lui, il lui est revenu lors de cette réunion que l’imprudence, l’inobservation du code de la route et l’excès de vitesse sont les causes des accidents sur ce chantier. Pour qu’à l’avenir, de tels incidents ne surviennent plus, le Centre national de Sécurité routière (Cnsr) est instruit pour effectuer des contrôles permanents sur le chantier en vue de s’enquérir de la qualité du matériel roulant utilisé et de l’état d’esprit et surtout de la réputation des conducteurs. «Le Cnsr viendra vérifier les systèmes de sécurité des véhicules à savoir les phares, les freins et autres», a-t-il confié.
A en croire le ministre chargé des Infrastructures, l’authenticité des pièces de tous les conducteurs de poids lourds sera vérifiée dans les tout prochains jours. « L’Agence nationale des Transports terrestres est instruite pour attester de la qualité des permis de conduire et voir l’adéquation entre la catégorie et le véhicule afin de vérifier si les détenteurs de ces pièces en sont vraiment les propriétaires », a-t-il expliqué. Pour lui, de nouvelles qualifications sont désormais définies pour les conducteurs de gros porteurs sur les chantiers. « Ne seront désormais acceptés sur les chantiers que les conducteurs de véhicules poids lourds disposant d’une expérience minimum de 7 ans », a-t-il ajouté.
Cette mesure sera étendue, dit-il, à tous les chantiers, car le métier de conducteur requiert de la compétence et de l’expérience. Il annonce que des descentes inopinées seront effectuées sur les chantiers pour s’assurer de la mise en œuvre des décisions prises. « Avec le soutien de la Police républicaine, les radars seront installés pour veiller à la limitation des vitesses sur les chantiers », a-t-il conclu.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale de l’enfance: L’Unicef lance un Hackathon pour promouvoir les droits de l’enfant

Des routes pour des personnes vivantes

Attristé par la perte de neuf de ses administrés en 72 heures, Angelo Ahouandjinou, maire de la commune d’Abomey-Calavi, a salué cette démarche de l’autorité ministérielle. Il en appelle à la conscience professionnelle des conducteurs de gros porteurs afin que les mesures prises lors de cette séance de travail soient respectées pour limiter les cas d’accidents. Selon lui, c’est l’imprudence des uns et des autres qui occasionne les accidents sur ces chantiers.
« Nous ne souhaitons plus que cela continue car les routes sont construites pour les personnes vivantes », a-t-il rappelé. Le maire de la commune d’Abomey-Calavi a saisi cette occasion pour présenter ses condoléances aux familles endeuillées. C’est le lieu pour Oumar Bonkoungou, directeur général d’Ebomaf, d’inviter les ouvriers de la société au respect des textes en vigueur en République du Bénin. « Je voudrais vous dire que nul n’est au-dessus de la loi, celui qui occasionne un accident répondra devant la loi »,
a-t-il prévenu. Il s’engage à faire observer les mesures prises lors de cette séance de travail. « Respectez les usagers de la route car on ne peut pas continuer à endeuiller des familles », a-t-il conseillé.

LIRE AUSSI:  42è Session ordinaire du Conseil d’administration du FAGACE: Rendre l’institution plus opérationnelle et consolider son rayonnement

Quid de l’aménagement de l’axe Akassato-Bohicon ?

Suite à la question orale à lui adressée par les députés au sujet de l’axe Akassato-Bohicon qui occasionne des pertes en vie humaine, Hervé Hèhomey, a pris d’importantes décisions pour soulager les peines des populations. « Nous allons aménager en terre le second côté de la route afin de faire dévier le trafic des deux roues dans le sens nord-sud pour limiter les accidents », a-t-il préconisé. Pour lui, des panneaux de signalisation requis seront également réalisés pour permettre une meilleure circulation des personnes et des biens sur cet axe. « Nous allons accompagner ces mesures avec de la sensibilisation en synergie avec les services techniques de la mairie d’Abomey-Calavi et la Police républicaine », a-t-il poursuivi avant d’inviter les conducteurs des engins à deux roues à la prudence sur cet axe avant l’achèvement des travaux. « Nous allons accompagner cette mesure de l’interdiction de stationnement des gros porteurs »,
a-t-il expliqué. Il a annoncé que des discussions sont en cours avec le Millennium Challenge Corporation dans le cadre du compact régional pour la prise en compte de cette route qui sera reconstruite du carrefour Toyota à Bohicon en double voie fois deux.

LIRE AUSSI:  Haute cour de Justice: L’ambassadrice du Niger près le Bénin reçue en audience