Recrutement de 1000 jeunes pour l’industrie textile : La jeunesse de Zè entretenue sur le processus d’inscription

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Recrutement de 1000 jeunes pour l’industrie textile : La jeunesse de Zè entretenue sur le processus d’inscription

Les jeunes de la commune de Zè sont entretenus sur le processus de recrutement d’une première cohorte de 1000 personnesLes jeunes de la commune de Zè sont entretenus sur le processus de recrutement d’une première cohorte de 1000 personnes

La première phase de recrutement pour le textile, dans la zone industrielle spéciale de Glo-Djigbé, démarre, ce vendredi 14 janvier et prend fin le dimanche 30 prochain. Dans l’après-midi d’hier, les jeunes de la commune de Zè ont été entretenus sur les différentes phases du processus.

LIRE AUSSI:  Forces Armées béninoises : Un recrutement de 500 militaires lancé

Trois mille jeunes âgés de 18 à 30 ans, qui savent lire et écrire, seront recrutés d’ici décembre 2022 pour travailler dans des unités de textile. Une première cohorte prend en compte 1 000 jeunes, et les intéressés peuvent s’inscrire jusqu’au 30 janvier prochain, sur la plateforme www.azoli.bj
« Nous sommes en train de construire trois unités textiles et pour bien préparer leur lancement, nous lançons deux unités de formation aux métiers du textile, qui ont une capacité de 3 000 stagiaires et futurs employés. Ces unités seront fonctionnelles à partir d’avril, et nous avons besoin de 1 000 personnes pour avril, 1 000 en août et 1 000 en décembre, soit un total de 3 000 personnes pour le compte de 2022 », a expliqué aux jeunes de la commune de Zè, Inès Mansri, directrice des Ressources humaines de la Société d’investissements et de promotion de l’industrie (Sipi-Bénin).
Selon Wilfried Gbessi, représentant de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (Anpe), spécifiquement par rapport à cette opération de recrutement de 1 000 jeunes à former sur les métiers du textile, le processus d’enregistrement se fera suivant trois méthodes.

LIRE AUSSI:  [Avis de recrutement] : Speak Up Africa recherche un(e) associé(e) de programmes (Bénin)

Un apurement pour une liste des éligibles

La première, l’enregistrement en ligne, accessible à ceux qui disposent d’un portable et ayant l’habileté nécessaire pour directement s’inscrire sur la plateforme www.azoli.bj, en renseignant sur leur identité (nom, prénoms, date et lieu de naissance, localité de résidence…), leur niveau d’instruction et qualification professionnelle.
Pour la deuxième méthode, les intéressés peuvent s’enregistrer auprès de l’un des treize antennes de l’Anpe.
La troisième possibilité est la mise à disposition par l’Anpe d’agents enregistreurs qui vont parcourir les arrondissements. Et au niveau de Zè, six agents sont déployés à cet effet.
Après la phase d’enregistrement, suivra celle de la présélection suivant les critères édictés par le projet. A cette étape, il s’agira de sortir la liste des éligibles en tenant compte de ceux qui sont âgés de 18 à 30 ans, et savent lire et écrire. Mais les candidats ayant tout au moins un niveau secondaire seront mieux lotis. Les présélectionnés seront préparés par l’Anpe à la phase d’entretien, avant d’atterrir à la Société d’investissements et de promotion de l’industrie (Sipi-Bénin). « Il y a tout un accompagnement prévu par le gouvernement pour qu’il y ait un maximum de jeunes qui réussissent à cette opération », a déclaré Wilfried Gbessi.

LIRE AUSSI:  Municipales, communales et locales: Le positionnement sur le bulletin unique effectué

Une certification au terme de la formation

Il explique qu’à travers la plateforme www.azoli.bj, l’Anpe travaille à l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi qui se seront enregistrés. Le dispositif a également mis en place un mécanisme local dans chaque commune à travers l’unité de promotion de l’emploi, qui a un représentant au sein du personnel de la commune de Zè.
En ce qui concerne le programme de formation, Inès Mansri fait observer qu’il se déroulera en plusieurs étapes. «Il y aura une partie théorique et une incubation, où les stagiaires vont apprendre à manier les machines et outils. Ensuite, une phase de formation sur le tas, c’est-à-dire dans l’environnement de production. Et au bout de cette formation, les personnes qui seront certifiées vont travailler dans les unités de textile avec une certification reconnue au niveau national. L’entretien aura lieu du 15 février au 15 mars, et les personnes retenues recevront leurs contrats de formation les deux dernières semaines de mars », souligne Inès Mansri.
A en croire le premier adjoint au maire de la commune de Zè, Antoine Houessou, ce recrutement témoigne de l’attachement du chef de l’Etat à la question de l’emploi des jeunes. Il a donc invité ses administrés à s’inscrire massivement afin que la commune de Zè soit dignement représentée dans ces unités de production qui seront fonctionnelles d’ici peu.
Il est à noter que l’Agence de promotion des investissements et des exportations (Apiex) est à l’œuvre aux côtés de Sipi-Bénin et de l’Anpe pour la réussite de l’opération.