Reçu à la Cad/Ouémé ce mercredi: L’Onip expose ses dynamiques nouvelles

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Reçu à la Cad/Ouémé ce mercredi: L’Onip expose ses dynamiques nouvelles


La Conférence administrative départementale (Cad) de l’Ouémé, au titre du mois de mars de cette année, a eu droit ce mercredi, à une communication sur les nouveaux paradigmes de partenariat avec l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip), notamment les nouvelles dynamiques de La Nation ayant trait au numérique. La présentation a été assurée par le directeur général et le directeur de publication.

LIRE AUSSI:  Rentrée scolaire 2017-2018: Lucien Kokou lance les activités à Cotonou

Les nouveaux paradigmes de partenariat avec l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip) étaient au cœur, hier, de la réunion mensuelle de la Conférence administrative départementale de l’Ouémé. Les travaux qui mobilisent chaque troisième mercredi du mois les directeurs départementaux des ministères et autres structures déconcentrées de l’Etat ont permis aux responsables de l’Office de présenter les nouvelles dynamiques en cours, surtout celles liées au journal La Nation et ses dérivés numériques, mais aussi aux produits issus de l’imprimerie de l’office et ses offres en ligne.
Le décor de la présentation a été planté par le directeur général par intérim de l’Onip, Bertin Sowakoudé. Selon lui, l’office a connu beaucoup d’avancées, ces dernières années, surtout avec le numérique devenu un outil incontournable pour toute entreprise qui veut aller de l’avant. Aussi, l’office a-t-il adopté le numérique pour mieux se positionner sur le marché du service de l’information à travers les dérivés du journal La Nation disponibles en version papier mais surtout en support numérique. Les produits issus de l’imprimerie Nation impressions, notamment les textes de lois et les actes marquant la vie institutionnelle de la république béninoise, ont également été promus, mettant ainsi en relief un pan important des activités menées par l’Onip, à savoir l’édition. Il ressort, des interventions que le journal La Nation peut être acheté en ligne, de même que les annonces et insertions peuvent être faites en ligne et payées par le même canal.

LIRE AUSSI:  Décès de Mathieu Kérékou: Impressions de quelques personnalités et des proches du général Mathieu Kérékou

Réduire les Fake news

Pour Bertin Sowakoudé, cette nouvelle dynamique vise à satisfaire la clientèle, les acteurs institutionnels… Il a remercié le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, pour avoir facilité la rencontre de ce mercredi avec la Conférence administrative départementale, faisant suite à l’audience accordée par le préfet le 2 mars dernier.
Bertin Sowakoudé a expliqué aux directeurs départementaux que le journal en tant qu’organe de presse de service public est à leur disposition. Ainsi, ils peuvent le solliciter, au niveau de son siège à Cotonou ou à son antenne régionale, pour faire connaitre leurs activités et leurs actions d’intérêt public. Mais ces informations ne doivent pas être confondues à des actions de communication qui sont payantes, nuance-t-il.
Présentant la communication proprement dite, Paul Amoussou, directeur de publication par intérim du journal La Nation, a précisé que le quotidien de service public qui a célébré ses 50 ans d’existence en 2019 n’est plus ce qu’il était il y a cinq décennies, ni la décennie passée. Il est revenu avec force détails sur la nouvelle dynamique en lien avec la vision du gouvernement pour le secteur du numérique, avant de préciser que le journal dispose d’un site web très dynamique et jouissant d’une audience grandissante, et sur lequel figurent des articles publiés au gré de l’actualité. Cela permet de faire de l’information instantanée et en temps réel partout, et d’être présent sur les réseaux sociaux notamment Twitter, Facebook, WhatsApp.
A cela s’ajoute, détaille Paul Amoussou, La Nation Bénin digitale, une application mobile associée au site internet et à La Nation en papier, quotidien et format magazine. Téléchargeable sur Play store. Ladite application alerte sur la moindre information nouvelle, précise Paul Amoussou, et est très tactile.

LIRE AUSSI:  Enseignement supérieur : Les sites universitaires d’agriculture de Kétou et Sakété mis en service

Aller de l’avant !

Avec la nouvelle dynamique, les clients et lecteurs peuvent désormais et facilement souscrire des abonnements et payer directement en ligne, lancer des commandes d’insertion d’avis, communiqués et autres publicités en ligne, acheter en ligne le journal et même les plaquettes éditées par l’Office, ajoute Paul Amoussou. Il a invité les directeurs départementaux à s’abonner au journal papier mais aussi à adopter le support numérique pour avoir, loin des Fake news, l’information vraie, crédible. Un atout, mais aussi un outil précieux d’aide à la décision, argumente-t-il. Le quotidien La Nation, c’est la meilleure audience depuis 1969, a tenu à préciser Paul Amoussou, et ses animateurs d’hier comme d’aujourd’hui, sont jaloux de cette crédibilité qui justifie la grande audience dont le journal de service public jouit, en dépit de la flopée de journaux dont regorge le paysage médiatique béninois.
Le journal entend désormais, mieux que par le passé, se positionner en ligne pour assurer le service de l’information, mais également la promotion des dynamiques sociales, économiques et de gouvernance qui s’opèrent dans les départements et les régions, insiste Paul Amoussou. « En tout cas, le journal La Nation a investi le champ du numérique et ne compte pas le laisser aux amateurs », a assuré le communicateur. Il sera relayé par le webmaster de l’office, Eric Tchogbo. Ce dernier a surtout expliqué à l’assistance comment se font dans la pratique les achats et les payements en ligne sur le site du journal.
Au terme des présentations, le préfet a invité les directeurs départementaux à intégrer la dynamique salutaire de La Nation, à s’abonner au journal tant à sa version papier qu’à celle numérique. « La Nation, c’est l’Etat. C’est nous-mêmes », conclut Joachim Apithy. A sa suite, certains membres de la Cad ont posé des questions d’éclaircissement et apporté des contributions, tout en saluant la vision de l’Onip appelé à persévérer dans cette voie.

LIRE AUSSI:  Anniversaire du roi des Pays-Bas: L’affaire Ppea II s’invite à la fête