Reddition de comptes du chef de l’Etat à Cotonou: Les grandes réalisations du quinquennat revisitées

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Reddition de comptes du chef de l’Etat à Cotonou: Les grandes réalisations du quinquennat revisitées


Utopique pour les uns, irréaliste pour les autres, sans doute en raison de son coût de réalisation estimé à 9039 milliards, le Programme d’action du gouvernement (Pag) lancé le 16 décembre 2016, a été largement évoqué au cours de la séance de reddition de comptes entre le président de la République et les populations de Cotonou. Wilfried Léandre Houngbédji, directeur de la Communication à la Présidence de la République, s’est fait le devoir de faire le point des grandes réalisations du quinquennat. Le rêve dont beaucoup doutaient s’est pourtant concrétisé, retiendra-t-on de son intervention.
La quasi-totalité des réformes prioritaires ont été exécutées. La mise en œuvre des projets prioritaires se poursuit. Tout le pays est en chantier, a confirmé le directeur de la Communication. Détails, chiffres et statistiques au point, il s’est évertué à illustrer la croissance amorcée par le Bénin depuis la mise en œuvre de ce programme de développement dont la finalité est de révéler le Bénin. La révision de la Constitution, le dialogue politique, la réforme du système partisan qui restitue l’animation de la vie politique aux acteurs politiques, le système politique en pleine mutation, l’assainissement du paysage politique, la révision du Code électoral pour tendre aussi vers des élections groupées…

LIRE AUSSI:  Système partisan au Bénin: Célestine Zanou éclaire sur les enjeux de la réforme

Au plan politique, les prévisions du Pag pour consolider la démocratie n’ont pas faibli. Il en est de même du renforcement du système judiciaire, de la réorganisation de la carte judiciaire, de la réorganisation de la défense et de la sécurité avec notamment des recrutements, des moyens logistiques et financiers pour une meilleure sécurisation du pays… « Nous sommes dans la bonne dynamique et notre pays s’est bien distingué », se félicite le directeur de la Communication.Autres secteurs impactés, la diplomatie, l’état civil, le climat des affaires. Au plan économique, on ne peut non plus nier les avancées du Bénin. Même si on laisse de côté les notations et autres reconnaissances d’organismes internationaux de grande réputation, on peut retenir le remboursement des dettes intérieures du pays, la création de plus de huit cent mille emplois formels et informels, directs et indirects comme des signaux porteurs.
Sa présentation n’occultera pas l’énergie. Un secteur dans lequel un programme d’investissement massif a été déployé pour assurer l’autonomie du pays. Le bilan des réalisations faites à ce niveau témoigne de la rigueur du chef de l’Etat et de son équipe. Le Bénin dispose d’une nouvelle centrale à Maria Gléta qui assure la moitié des besoins du pays. Il a aussi soldé sa dette de 40 milliards envers le Nigeria et le Ghana et prévoit pour les semaines à venir, le lancement des travaux pour la construction d’une deuxième centrale.

LIRE AUSSI:  Plaidoyer pour l’opérationnalité de la Haute cour de Justice: Cécile de Dravo chez le président de l’Assemblée nationale

Des succès d’un secteur à un autre

Pour ce qui est des infrastructures et des transports, rien à dire, à en croire les explications de Wilfried Léandre Houngbédji, le pays s’est là aussi remis sur les rails. On notera entre autres, la modernisation du sous-secteur aérien avec la réhabilitation et la mise aux normes de l’aéroport de Cadjèhoun, la poursuite des travaux préparatoires pour la construction de l’aéroport de Glo Djigbé, la création de la Société des aéroports du Bénin, et le développement en cours d’une nouvelle offre aéronautique en partenariat avec un opérateur privé.
Le tourisme restera tout de même l’un des chantiers sur lesquels, le régime a prouvé sa détermination à révéler le Bénin. Des investissements massifs de l’ordre de 400 milliards Cfa sont prévus et la plupart des projets annoncés ont démarré. N’eût-été la maladie à coronavirus qui a freiné quelque peu l’élan en cours, bien des chantiers seraient plus avancés à la date de cette présentation, explique le directeur à la Communication à la présidence.

LIRE AUSSI:  Face aux dérives dans la presse: L’Odem appelle à l’observance des règles de la déontologie

La rénovation du parc de la Pendjari, la cité historique de Ouidah, l’aménagement d’une station balnéaire, le pole touristique d’Abomey, le pôle muséal de référence autour du musée vodoun de Porto-Novo, le palais royal Baru tem à Nikki, la halte touristique d’Allada, les sept arènes culturelles dont les études sont déjà achevées… jamais le tourisme n’a autant été au cœur de l’action des dirigeants du pays. « Les résultats achèvent de convaincre qu’une belle dynamique est en cours », laisse entrevoir le bilan fait. D’autres secteurs tout aussi importants et logés en bonne place dans le Pag feront aussi l’objet de ce bilan. On en déduit que le Bénin, comme ne cesse de le rappeler le chef de l’Etat, a pris son envol. Les efforts déployés ces cinq dernières années dans le tourisme, les arts et la culture, l’artisanat, le numérique, l’éducation, la santé le prouvent à merveille et fondent sans doute le refrain quasi-quotidien des populations qui veulent voir « la dynamique en cours se poursuivre ».