Réforme structurelle du secteur de la décentralisation : Maires et Se en phase pour la transformation des communes

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réforme structurelle du secteur de la décentralisation : Maires et Se en phase pour la transformation des communes

décentralisation

Les réticences des premières heures font place à une synergie d’actions. Les communes s’approprient la réforme structurelle du secteur de la décentralisation, induite par la loi n°2021-14 du 20 décembre 2021 portant code de l’administration territoriale. Maires et Secrétaires exécutifs (Se) se donnent la main pour relever le défi du développement local.

LIRE AUSSI:  Accès à l’électricité pour les Pme et Pmi: Les facilités appréciées

La réforme structurelle du secteur de la décentralisation a pris corps avec la prise de service des Secrétaires exécutifs (Se) et des cadres appelés à remplir les fonctions techniques dans les communes. Passés les grincements de dents et autres réticences affichés au départ, les signaux semblent passer au vert, quant à la mise en œuvre des dispositions de la loi portant code de l’administration territoriale.« Tout se passe très bien avec le conseil communal de Savalou. La collaboration est au beau fixe…», a reconnu le Secrétaire exécutif, Séraphin Yokossi, devant la Cellule de suivi et de contrôle de la gestion des communes. C’est un secret de polichinelle que la réforme de la décentralisation, qui fait du Secrétaire exécutif l’ordonnateur du budget, faisait craindre des conflits dans sa phase opérationnelle. Mais il n’en est rien.
Dinan Simon, maire de la commune de Pobè, fait observer que les réformes qui s’opèrent dans plusieurs secteurs du pays, dont celui de la décentralisation, s’inscrivent dans le cadre du développement et du bien-être commun. « Je voudrais remercier le secrétaire exécutif de la mairie de Pobè pour la bonne collaboration avec le conseil communal. Ce conseil compte sur votre expertise pour apporter des réponses nécessaires aux problèmes de développement de notre commune… », a déclaré Dinan Simon qui entend faire de sa commune une référence en termes de gouvernance locale.

Assurance à Adja-Ouèrè

Cette vision sera implémentée par le Secrétaire exécutif et son équipe. L’un des principes directeurs de la réforme est le renforcement de la séparation des fonctions politiques et techniques. Selon Raphaël Akotègnon, ministre de la Décentralisation : « Il faut percevoir nos communes comme des mini-Républiques ; le maire qui est le président du conseil communal décide et vient mettre en application lui-même. Cela n’est pas vraiment indiqué…», a-t-il souligné avant d’expliquer qu’en séparant de celles politiques des fonctions techniques, le pouvoir du secrétaire général d’hier, devenu aujourd’hui Secrétaire exécutif, s’est renforcé. En tant qu’ordonnateur du budget communal, il est chargé de la mise en application des orientations et décisions du conseil. La finalité est de parvenir à une administration communale au service du développement. L’on devrait assister à une amélioration de la gouvernance, de la reddition de comptes et à une lutte plus efficace contre l’impunité. Un message mal compris aux premières heures de la réforme, mais qui s’inscrit progressivement dans les consciences au niveau des collectivités locales.
Dans la commune d’Adjà-Ouèrè, le maire Cyrille Adégbola a tenu à rassurer son conseil et le personnel administratif de la nécessité d’une franche collaboration avec le Secrétaire exécutif et les cadres affectés à l’administration communale en vue de la mise en oeuvre de la réforme structurelle. « Vous avez été ébranlés par les réformes du secteur de la décentralisation. Je voudrais une fois encore vous rassurer que ces réformes sont faites particulièrement pour donner un autre élan aux services déconcentrés… », a-t-il signifié. Pour Cyrille Adégbola, maire d’Adjà-Ouèrè, l’arrivée des cadres contribuera à rehausser le niveau professionnel de l’administration communale. « Quand la feuille reste collée pendant longtemps au savon, ça devient du savon… », fait-il savoir. Il emprunte cette sagesse africaine pour exhorter son personnel à collaborer au mieux, avec les nouveaux acteurs issus de la réforme du secteur de la décentralisation à savoir le Secrétaire exécutif et ses cadres techniques en vue d’un transfert de compétences. «Je suis sûr que les réformes vont porter leurs fruits notamment à travers des services de qualité que nous offrirons au niveau de notre administration…», a-t-il confié.

LIRE AUSSI:  Renforcement de capacités des graphistes de l’Upmb: Les bénéficiaires reçoivent leurs attestations

La veille du préfet

Dans la commune de Kétou, c’est également une synergie d’actions qui gouverne les efforts consentis pour un mieux-être des populations. Richard Tossou, Secrétaire exécutif de la mairie, indique que la commune de Kétou est un carrefour commercial qui a changé de visage ces dernières années, et qu’il faudra travailler davantage à ce que les divers acteurs socioéconomiques prennent conscience de leurs responsabilités face au défi du développement de leur localité.
Dans la commune de Toffo, la secrétaire exécutive et le maire Bibiane Adamazè exécutent les tâches en parfaite intelligence. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la réforme structurelle de la décentralisation fait son petit bonhomme de chemin. La cellule de suivi et d’accompagnement mise en place s’en assure. Et l’œil regardant des préfets est une garantie de bonnes perspectives. « L’essor économique et social de notre pays est fortement tributaire de la qualité de la gouvernance aux niveaux central et local. Je lance un appel solennel aux organes dirigeants des communes de mon département à cet effet. Je voudrais inviter au respect scrupuleux des dispositions du code de l’administration territoriale », a exhorté Valère Sètonnougbo, préfet du département du Plateau, dans son adresse ce 1er août 2022 à Pobè, chef-lieu du département. Pour Raphaël Akotegnon, ministre de la Décentralisation, l’heure du développement des collectivités locales a sonné.
L’équipe du Secrétaire exécutif est composée de six autres fonctions à savoir le responsable des affaires administratives et financières, la personne responsable des marchés publics, le responsable des services techniques, le responsable du développement local et de la planification et le responsable des services d’information. Tous sont des spécialistes appuyant le Se selon leurs domaines de compétences. «Je pense qu’il revient au conseil communal de prendre de bonnes décisions, en tenant compte des besoins des populations, des potentialités de la commune, de remettre cela dans les mains du Se qui, sous la supervision du conseil de supervision, mettra en œuvre ce qu’il faut pour que la commune émerge… », avait indiqué Raphaël Akotègnon, ministre de la Décentralisation, lors de son passage sur l’émission le ‘’Gouvernement en action’’, à l’occasion de l’an 1 du second quinquennat de Patrice Talon?