Réformes dans le secteur des taxi-motos à Parakou: La redevance de 25 000 F ramenée à 20 000 F Cfa

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réformes dans le secteur des taxi-motos à Parakou: La redevance de 25 000 F ramenée à 20 000 F Cfa


Réformes dans le secteur des taxi-motos à Parakou: La redevance de 25 000 F ramenée à 20 000 F Cfa

La mairie de Parakou a ramené à 20 000 F Cfa, au lieu de 25 000, le montant exigé de conducteurs de taxi-moto, dans le cadre de la réforme qu’elle a engagée dans le secteur. Cette mesure annoncée par son secrétaire général, samedi 24 février dernier, fait suite à la houleuse séance de travail qui a réuni, vendredi 23 février dernier, le maire Charles Toko et ces conducteurs.

LIRE AUSSI:  Réunion trimestrielle Bceao (Bénin) et APbef: L’activité économique en progrès au Bénin et dans l’Umoa

Les conducteurs de taxi-motos de Parakou ont du mal à accepter la réforme que la municipalité a décidé d’engager dans leur secteur d’activité. Plusieurs fois, un délai leur a été imposé d’abandonner leur ancien blouson au profit du tout nouveau proposé. Ils trouvent la somme de 25 000 F Cfa que la mairie leur réclame trop élevée. Depuis, samedi 24 février dernier, ce montant a été revu à la baisse, passant à 20 000 F Cfa. C’est le secrétaire général de la mairie, Félix M’pocha qui, au détour d’un point de presse, a annoncé la décision du Conseil municipal de donner satisfaction aux doléances des conducteurs relatives au coût et à la date de démarrage de la mise en œuvre de la réforme.

Les 20 000 F Cfa, a indiqué le secrétaire général, donne droit à 4 m de tissu pour confectionner deux blousons, quatre macarons, la carte professionnelle, le droit taxi qui est de 6 000 et le droit d’adhésion. Consciente de la morosité économique actuelle, la municipalité a accédé à la requête des conducteurs, acceptant de prendre en charge gratuitement l’assurance. Après estimation au niveau de la société d’assurance, elle aura à débourser 16 500 F Cfa par conducteur. « Ce sera pour la prise en charge automatique des victimes d’accidents, avant que leurs parents ne viennent pour la suite », a expliqué Félix M’pocha.
Dans la foulée, une nouvelle date a été retenue pour que la réforme prenne effet. Ce sera à partir du 5 mars prochain. Autant de concessions faites, suite à la séance de travail que le maire Charles Toko a tenue, vendredi 23 février dernier, avec les conducteurs de taxi-motos. Organisée dans le but de mieux expliquer les réformes engagées, cette séance a été houleuse.
En effet, plus d’une fois, le ton est monté entre les deux parties. Fustigeant le coût exorbitant de la taxe que leur réclame la municipalité, plusieurs conducteurs ont même quitté la salle. Malgré la tension, le maire n’a pas démordu, réaffirmant sa détermination à mener jusqu’au bout la réforme qu’il a engagée dans le secteur. Il a donc finalement accepté de leur faciliter la tâche, prenant en compte les doléances qu’ils ont formulées. Reste désormais à savoir comment les ‘’hommes en jaune’’ accueilleront ce nouveau montant fixé à 20 000 F Cfa.

LIRE AUSSI:  Violences et voies de fait à l’Uac: Les 38 étudiants arrêtés recouvrent leur liberté