Réformes du sous-secteur de l’énergie électrique au Bénin:Le mémorandum d’entente qui promeut la croissance

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réformes du sous-secteur de l’énergie électrique au Bénin:Le mémorandum d’entente qui promeut la croissance


Le ministre de l’Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation, Komi Koutché et le vice-président du Millennium Challenge Corporation pour l’Afrique, Jonathan Bloom, ont procédé, hier jeudi 5 mars, à la signature d’un mémorandum d’entente sur les réformes du sous-secteur Energie électrique au Bénin. La cérémonie s’est déroulée à Cotonou, en présence du coordonnateur de l’Unité de coordination de la formulation du 2e Compact, Samuel Batcho et du ministre en échange de l’Energie, Barthélemy Kassa.

LIRE AUSSI:  Mécanisme de lutte contre la famine: Une innovation contre une tragédie mondiale

L’objectif du mémorandum d’entente signé hier jeudi, a déclaré Jonathan Bloom, vice-président du Millennium Challenge Corporation pour l’Afrique, est de promouvoir la croissance. «Nous sommes ici pour avancer encore après les résultats enregistrés pour le premier Compact par rapport à l’accès à la justice, au foncier et aux finances», s’est-il réjoui. Pour lui, le manque, l’insuffisance ou la non disponibilité continue de l’électricité demeure une grande entrave à la croissance. «Il y a un programme qui est en train d’être implémenté pour y remédier», a clairement signifié Jonathan Bloom, indiquant qu’une enveloppe de 250 millions de dollars, environ 125 milliards F CFA y sera consacrée. «Ce sera la solution pour ces problèmes ; je reste confiant qu’avec le leadership des ministres ici présents, du coordonnateur de l’UCF/MCA et du président de la République que la vie des populations sera améliorée», a rassuré le vice-président du MCC pour l’Afrique.

S’inscrivant dans cette dynamique, Komi Koutché s’est extasié : «Ce jour est mémorable pour le gouvernement béninois ; je salue les amis américains et tous les autres acteurs qui ont travaillé pour qu’on aboutisse à ces résultats». MCA est un trophée, a fait remarquer le ministre de l’Economie et des Finances qui a poursuivi que le premier Compact a permis de bouger beaucoup de lignes. Le parcours a été long mais enrichissant.
Il y a dans le cadre du mémorandum, des réformes profondes avec des dimensions légales, organisationnelles et relatives aux marchés. «Nous prenons l’engagement que nous allons conduire minutieusement les réformes et ferons tout pour qu’elles aboutissent», a promis Komi Koutché.

LIRE AUSSI:  Scrutin du 11 avril prochain:Les indices d’une présidentielle inclusive

Le cadre institutionnel et de politique du secteur de l’énergie réglé

A la suite de la signature du mémorandum, Jonathan Bloom a indiqué que l’accord de principe règle le cadre institutionnel et de politique du secteur de l’énergie. Cela permettra, à terme, d’accroître l’offre d’électricité pour les affaires et les ménages du Bénin, a retenu le vice-président du MCC pour l’Afrique. Cela exige, a-t-il fait remarquer, un cadre et une réglementation des ressources budgétaires pour rendre les investissements durables. Ce qui permettra au gouvernement, selon Jonathan Bloom, d’avancer afin d’éviter les interruptions de fourniture d’énergie électrique. Pour lui, il y aura des réformes qui permettront d’instaurer et de garantir la durabilité des investissements à des fins opérationnelles et techniques. Il sera davantage possible de faire du business dans le secteur, ce qui manquait auparavant, estime-t-il.
Ainsi, la prochaine étape consistera à préciser les investissements en biens réels, les différents types d’unités de production d’électricité à financer, le tout assorti d’encadrement et de chronogramme détaillé pour les 5 prochaines années. Jonathan Bloom a également expliqué que le Conseil d’administration du MCC se réunira entre temps pour entériner les propositions qui sont faites par les experts.