Règlementation de l’aviation civile dans l’Uemoa: L’Anac engage une vulgarisation des textes communautaires

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Règlementation de l’aviation civile dans l’Uemoa: L’Anac engage une vulgarisation des textes communautaires


Aéroport international Cardinal Bernardin Gantin

L’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) réunit, depuis ce mardi 2 octobre, à Cotonou, les acteurs aéroportuaires de l’Aéroport international Cardinal Bernardin Gantin dans un atelier de vulgarisation des textes communautaires de l’aviation civile. Cette rencontre de deux jours, qui a reçu l’appui de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), s’inscrit à la fois dans une démarche de renforcement des acquis communautaires et dans un processus de profonde réforme du cadre communautaire du transport aérien des Etats de l’union.

LIRE AUSSI:  Assassinat (8e dossier): Guidado Djaodji acquité, Sanda Matchou écope de 20 ans de réclusion criminelle

Le Bénin accorde une importance capitale aux actions et programmes qui concourent à consolider la sécurité et la sûreté de l’Aviation civile sur les plans national et régional. Cette volonté du pays s’est manifestée par l’ouverture d’un atelier de vulgarisation de la règlementation communautaire et nationale de l’aviation civile. 

A l’ouverture desdits travaux, le représentant résident au Bénin de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), Komlan Agbo, a rappelé, au titre des acquis, le Programme commun des transports aériens dont l’union s’est dotée en 2002. L’atelier de vulgarisation, selon lui, s’inscrit dans la dynamique d’enracinement des réformes communautaires et des changements indispensables. L’objectif est de maintenir la règlementation commune, conforme aux standards internationaux de l’aviation civile qui ont évolué depuis 10 ans. Le plus récent de ces chantiers communautaires, souligne-t-il, porte sur le processus de création d’une Organisation régionale de supervision de la sécurité de l’aviation civile des Etats de l’Uemoa et sur la décision prise par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’union de la création de l’Agence communautaire de la supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile.
Pour y parvenir, il convient, souhaite Komlan Agbo, de veiller à ce que les cadres des administrations nationales, les exploitants aériens et les intervenants aéroportuaires s’approprient les dispositions pertinentes de la règlementation communautaire et respectent les exigences pratiques. C’est pourquoi il a remercié l’Anac d’avoir associé la Commission de l’Uemoa à cet atelier de vulgarisation.

LIRE AUSSI:  Partenariat entre la FAO et la PNOPPA Bénin:Ensemble pour rendre l’agriculture béninoise performante et rentable

Les efforts du gouvernement

Après avoir souligné que le Bénin est un carrefour d’échanges entre les Etats de l’hinterland, les Etats côtiers d’Afrique de l’Ouest et du Centre, le directeur général de l’Anac, Karl Lègba, représentant le ministre des Infrastructures et des Transports, rappelle les efforts du gouvernement dans le secteur. Il mentionne le réaménagement et l’extension de l’aérogare passagers de l’Aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou, la gestion commerciale dudit aéroport. Récemment, indique-t-il, le Conseil des ministres a donné une forte impulsion pour renforcer la gestion et l’exploitation aéroportuaires par la création et le démarrage des activités de la Société des Aéroports du Bénin. Sans oublier le lancement des travaux de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé.
Sur le plan des réformes, le directeur général de l’Anac souligne que le Bénin, conformément aux recommandations de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci) et à la Directive communautaire de l’Uemoa, a mis en place et rendu opérationnelle l’Anac à travers la promulgation de la loi portant Code de l’aviation civile et commerciale. Sur cette même lancée, plusieurs décrets d’application dudit code ont aujourd’hui permis d’asseoir le Bureau Enquêtes Accident, les conditions d’exercice des inspecteurs de l’aviation civile. Il n’a pas oublié le Bénin sur le plan de la coopération et sa contribution au développement de l’aviation civile internationale.
Le Bénin, selon Karl Lègba, est partie prenante des chantiers communautaires de la Commission de l’Uemoa portant sur l’amélioration de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile. Pour lui, les efforts de l’Uemoa et de ses Etats membres sont toutefois confrontés aux exigences d’une aviation mondiale en constante mutation. Cette situation mondiale s’illustre, à son avis, par les restrictions unilatérales opérées à l’encontre de transporteurs étrangers par certains Etats et certaines régions du monde, et par la certification des aéroports et le respect du droit des usagers, et tout particulièrement du passager aérien.
C’est une situation qui rappelle la nécessité d’une veille réglementaire sur le plan communautaire, et qui impose au Bénin, à l’instar des autres Etats membres de l’Uemoa, davantage de cohésion dans l’action. C’est l’objet principal de l’atelier dont les travaux prennent fin ce mercredi 3 octobre.