Réglementation de la campagne électorale dans le contexte du Covid-19: Des acteurs politiques se prononcent

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réglementation de la campagne électorale dans le contexte du Covid-19: Des acteurs politiques se prononcent


La Commission électorale nationale autonome (Cena) a réglementé le déroulement de la campagne électorale en vue des élections locales et communales du 17 mai prochain. Pour des acteurs politiques engagés dans le processus, il ne peut en être autrement. Tout se passera dans ce contexte imposé par le Covid-19, suivant les recommandations du gouvernement afin d’éviter la propagation du virus.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Les députés entament l’étude de la loi sur le partenariat public-privé

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles, pensent certains acteurs politiques engagés dans les élections locales et communales du 17 mai prochain. Le contexte du Covid-19 oblige la Commission électorale nationale autonome (Cena) à réglementer la campagne électorale. Face aux cinq partis en lice, l’institution a fait part des mesures envisagées dans ce cadre. Lesquelles mesures sont en concordance avec les recommandations du gouvernement, pour éviter la propagation du Coronavirus. C’est par exemple la campagne exclusivement médiatique, sans meeting, ni caravane habituels. Il s’agit-là de dispositions pour éviter la propagation du coronavirus, soutiennent la plupart des acteurs politiques engagés dans le processus électoral.
A l’Union progressiste, indique Luc Agbla, membre de ce parti, la campagne doit rester dans la droite ligne des décisions prises par la Commission électorale nationale autonome (Cena). Le Bloc républicain du ministre Abdoulaye Bio Tchané n’entend pas déroger quant à lui aussi aux prescriptions des autorités, selon Claude Anignikin, un des membres fondateurs du Br. Cette campagne sera totalement différente de celle à laquelle tout le monde est habitué, pense-t-il, avant de saluer la diligence du gouvernement pour maîtriser l’évolution de la pandémie au Bénin. Rappelant que la campagne électorale nécessite la mobilisation et le rassemblement des hommes, celle des élections locales et communales se tient dans un contexte imposé par le Covid-19, dit-il. Pas de mobilisation, pas de meeting ni porte-à-porte. Certes, mais le Bloc républicain, ajoute Claude Anignikin, fera usage des stratégies indiquées par la Cena dans le strict respect des consignes fermes du gouvernement.
Il va y veiller tout en rassurant les militants et les populations pour une large participation au scrutin. La seule orientation qui compte, selon lui, c’est de respecter la décision réglementant la campagne. L’usage des médias, le lavage des mains, la distanciation sociale, le port des masques, l’utilisation des gels hydro-alcooliques… constituent un impératif.
« Notre rôle en tant que candidat est avant tout de rassurer et de mettre en confiance les populations. Si non cela risque de jouer sur la participation au scrutin du 17 mai avec un grand taux d’abstention », envisage son camarade Sèmèvo Amadidjè. Selon lui, le maintien de l’organisation des élections municipales et communales malgré la crise sanitaire émane d’une volonté du dialogue national et démontre la bonne foi du gouvernement actuel. La nouvelle disposition prévue pour la campagne n’est donc pas extraordinaire, dans ce contexte de Covid-19. Ainsi, l’usage des médias et des réseaux sociaux devient beaucoup plus indispensable, rappelle Sèmèvo Amadidjè. Son souhait est que le gouvernement et la Cena dotent les bureaux de vote de gel hydro-alcoolique, de gants et il suggère que le jour du vote, il n’y ait pas de file d’attente. Le respect de la distance de sécurité entre les membres des bureaux de vote, les représentants des partis et les scrutateurs doit aussi être respecté, indique-t-il.
« Nous attendons que la Cena lance l’ouverture de la campagne électorale pour que notre base fasse un travail silencieux sur le terrain avec efficacité dans le respect des gestes barrières », confie Richard Koukè, candidat du parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Il estime qu’aucun parti ne pourra se soustraire des dispositions sanitaires prévues par le ministère de la Santé. « Nous sommes obligés de suivre comme tout bon citoyen cette réglementation pour une bonne réussite de la campagne électorale », informe-t-il. C’est dire combien les acteurs politiques prennent la mesure de la situation. Il va falloir compter sur les militants et les populations pour un suivi scrupuleux des recommandations.

LIRE AUSSI:  Tournée statutaire du préfet du Mono: Komlan Zinsou descend dans les mairies dès ce jour