Règlementation relative à l’aviation civile: S’approprier les textes pour la sûreté aérienne

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Règlementation relative à l’aviation civile: S’approprier les textes pour la sûreté aérienne


L’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) a organisé, mardi 26 novembre à Cotonou, un atelier sur la règlementation relative aux activités aéronautiques. Les acteurs nationaux ont été sensibilisés pour une meilleure appropriation des textes visant à garantir la sûreté aérienne.

LIRE AUSSI:  Promotion de l’excellence en milieu scolaire du Couffo: L’Association Afossogbé gratifie les meilleurs apprenants d’Avétuimey

Investie des prérogatives de règlementation et de contrôle des activités aéronautiques, l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) s’emploie à remplir sa mission régalienne de supervision de la sécurité et de la sûreté du transport aérien au Bénin. Elle a réuni, hier à Cotonou, les parties prenantes pour les sensibiliser en vue d’une application conforme de la réglementation nationale, communautaire et internationale relative à l’aviation civile.
C’est à la faveur d’un atelier visant à éveiller l’attention des acteurs du système national de l’aviation civile sur les nouvelles exigences ou celles qui peinent à connaître une application effective et à recueillir leurs difficultés et préoccupations en la matière. Il était question d’outiller les acteurs de la plateforme aéroportuaire dans le but d’assurer la facilitation et la sécurité de la navigation aérienne, indique Karl Lègba, directeur de l’Anac. Il fait observer que certaines dispositions réglementant l’aviation civile ne sont pas toujours bien comprises des parties prenantes.
Procédant à l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre des Infrastructures et des Transports, Joseph Ahissou, a insisté sur la nécessité de proposer des solutions durables et efficaces ainsi que des mesures pour une meilleure appropriation des textes par tous. Aussi, les participants devraient-ils saisir l’occasion de ce cadre d’échanges interprofessionnels et de partage d’expériences, pour une réflexion participative autour des sujets d’intérêt commun.
Entre autres, les enjeux et perspectives du Marché unique du transport aérien africain (Mutaa) initié par l’Union africaine, retiennent l’attention. Ce projet de l’Agenda 2063 devrait aboutir à un espace aérien commun, à la libéralisation complète des services de transport aérien, à une circulation plus fluide des marchandises ainsi qu’à la protection des droits fondamentaux du consommateur en Afrique.
La certification des aérodromes et les audits y afférents, la gestion des titres de circulation aéroportuaire permanente, la règlementation technique relative à l’utilisation des aéronefs télé-pilotés au Bénin, le processus de délivrance du certificat d’exploitation du fret aérien et la publication et la gestion de l’information aéronautique, étaient également au cœur de l’atelier. Les acteurs de la chaîne aéroportuaire ont aussi évoqué des préoccupations relatives à l’occupation du domaine aéroportuaire, aux modalités liées aux services rendus aux exploitants d’aéronefs et autres usagers sur tout aérodrome ouvert à la circulation aérienne publique.

LIRE AUSSI:  Se rendant à un enterrement à Glazoué:Le commissaire de Dantokpa et son épouse décèdent dans un accident