Relance du CPPE: Des réflexions pour une formation de qualité

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Relance du CPPE: Des réflexions pour une formation de qualité


Il se tient depuis hier, mardi 25 août à Cotonou, une session du Conseil pédagogique du Centre de perfectionnement du personnel des entreprises. Les travaux de cette session qui se tient au titre de l’année 2015 ont été ouverts par le ministre de la Fonction publique, du Travail, de la Réforme administrative et institutionnelle, Aboubakar Yaya.

LIRE AUSSI:  Normalisation du cadre d’exercice du droit syndical : Les Centrales et Confédérations des travailleurs aguerris

Le Centre de perfectionnement du personnel des entreprises(CPPE) a été créé en 1979 avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement et le Bureau international du Travail. Il a pour objet principal, la promotion de l’ingénierie de la formation, en mettant sur pied un système cohérent d’identification, d’analyse et de satisfaction des besoins en formation des institutions, des entreprises et des associations. Ce centre s’est attelé depuis lors à assurer à travers divers programmes de formation conçus pour répondre de façon spécifique aux besoins des entreprises en matière d’activités pédagogiques dans divers domaines à savoir : l’administration, le management et la gestion, l’industrie, le génie-civil et l’informatique.

Pour répondre aux mutations observées dans le monde, et surtout pour offrir un service de formation plus adaptée et répondant aux attentes, les responsables du centre ont fait appel à plusieurs formateurs et personnes ressources pour que chacun dans son domaine de compétence, aide à consolider l’existant, à l’actualiser afin de renouveler le catalogue des modules de formation.
Le ministre de la Fonction publique, du Travail, de la Réforme administrative et institutionnelle, Aboubakar Yaya, a indiqué que l’acte que poseront les participants aux cours des travaux sera déterminant dans la mise en œuvre méthodique du plan de relance du centre qui a commencé le 1er janvier dernier.
Aussi, a-t-il précisé qu’un centre comme le CPPE n’a d’existence que par la qualité des offres de formations qu’il met sur le marché de la formation continue de plus en plus concurrentiel et exigeant.
Ce centre qui, assurant par la volonté du gouvernement depuis plus de trente ans un service public de la formation professionnelle continue, ne peut qu’être par ses attributions, un centre de référence aussi bien au Bénin que dans la sous-région.
Le ministre Aboubakar Yaya affirme que cette ambition qui paraît grande, ne doit pas effrayer. Il rassure que le défi sera relevé à coup sûr. C’est pour cela, dira-t-il, qu’il accompagne personnellement le centre depuis sa nomination à la tête du département ministériel et surtout depuis qu’il a entrepris la mise en œuvre de son plan de relance.
Un plan de relance dans lequel la mission du centre a été clairement reformulée. Le CPPE a désormais pour mission le renforcement des capacités opérationnelles de la main d’œuvre à travers des actions de formation et de l’assistance en vue de contribuer au développement économique et social du Bénin.
Une mission qui, selon le ministre en charge du Travail, ne laisse aucune place à l’improvisation, ni aux incantations. Car elle exige à tout point de vue et en toutes circonstances une démarche qualité. C’est pour cela que de larges prérogatives lui ont été données pour produire à travers des fiches techniques et signalétiques, des offres de formations répondant aux attentes et aux besoins des entreprises aussi bien du secteur public, du secteur privé et bien entendu du secteur informel.

LIRE AUSSI:  Grande figure de l’Histoire: Nelson Mandela , Quand la légende rejoint la réalité