Relance post-Covid-19 dans l’Uemoa: Une croissance de 3,2 % au premier trimestre 2021

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Relance post-Covid-19 dans l’Uemoa: Une croissance de 3,2 % au premier trimestre 2021


Le taux de croissance du produit intérieur brut (Pib) pour l’ensemble des huit Etats de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) ressort à 3,2 % au premier trimestre 2021, en rythme annuel, après 1,8 % au trimestre précédent.

LIRE AUSSI:  Actualité nationale: Le Fsp déplore la situation sociopolitique du pays

Le Comité de politique monétaire (Cpm) de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a relevé ce « raffermissement de la reprise de l’activité économique » dans l’Union, à la faveur de sa deuxième réunion ordinaire au titre de l’année 2021 tenue le 9 juin dernier par visioconférence.
Selon le communiqué de presse ayant sanctionné les travaux, cette évolution a été portée par l’ensemble des secteurs d’activité, consécutivement au regain de vigueur de la demande intérieure. Au cours des trois premiers mois de cette année, l’exécution des opérations financières s’est soldée, en référence à la même période de l’année précédente, par une atténuation du déficit budgétaire global, base engagements, dons compris, ressortant à 2,9 % du Pib contre 4,5 % un an plus tôt. Et le Cpm/Bceao de préciser que « Cette évolution résulte d’un accroissement des recettes et dons plus important que celui des dépenses publiques ».
Sur le plan monétaire, les conditions financières sont restées « favorables » et la masse monétaire a connu une croissance, en rythme annuel, de 21,5 % contre 16,5 % un trimestre plus tôt, grâce à la hausse combinée des créances intérieures et des actifs extérieurs nets.
En perspective, le taux de croissance de l’Union est attendu à
5,6 % en 2021, après la forte baisse notée en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19. La consolidation de la reprise de l’activité économique notée au premier trimestre sera tributaire d’une bonne exécution des plans de relance, du maintien des mesures de soutien budgétaire et monétaire ainsi que d’une amélioration de la situation sécuritaire, indique le Comité.
Au-delà de la reprise, il est impérieux d’infléchir les tensions inflationnistes qui s’observent ces derniers mois dans les pays de l’Union. Le taux d’inflation est ressorti à 2,2 % au premier trimestre 2021. A l’horizon de vingt-quatre mois, soit à fin mars 2023, le taux d’inflation devrait se situer à 1,9 %, projette la Bceao. Pour ce faire, la Banque centrale devra renforcer sa politique monétaire en vue d’assurer la stabilité des prix, tout en soutenant le retour à la croissance forte d’avant la crise sanitaire et économique?

LIRE AUSSI:  Téléconsultation au Bénin: Kea Medicals amorce une révolution pour sauver des vies