Relation avec la Cour de l’OHADA: Le barreau de Cotonou rejette la tutelle française

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Relation avec la Cour de l’OHADA: Le barreau de Cotonou rejette la tutelle française


Les membres de l’Ordre des avocats du Bénin ont organisé hier mercredi 10 juin une marche pacifique suivie d’une conférence de presse. Ils ont rejeté le projet de création d’une Organisation qui servira d’interface entre les avocats ouest-africains et la Cour de justice de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) et dénoncent « une mainmise de la justice française» sur cette institution.

LIRE AUSSI:  Suite au décès du général Mathieu Kérékou: Les présidents des institutions au chevet de la famille éplorée

Alignés en deux rangs, une cinquantaine d’avocats béninois dont les anciens bâtonniers Robert Dossou et Hélène Aholou Kèkè, ont effectué hier mercredi 10 juin, un aller-retour Place des martyrs-Cour d’appel de Cotonou. Les membres de l’Ordre des avocats du Bénin ont voulu par cette marche pacifique montrer leur indignation par rapport à ce qu’ils appellent une mainmise de la justice française sur les barreaux nationaux africains et sur la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). Les marcheurs étaient restés silencieux même si sur les pancartes on pouvait lire «Non au barreau de l’OHADA ! ».
Après la marche, le bâtonnier Cyrille Djikui a donné une conférence de presse dans l’une des salles de la Cour d’Appel de Cotonou en présence de l’ensemble des membres de l’Ordre des avocats du Bénin. Il a expliqué que la CCJA s’est plainte de la mauvaise relation qu’elle entretient avec les barreaux nationaux auprès de l’Ordre des avocats de France. Ce qui a poussé cette dernière à suggérer la création d’une organisation qui va servir d’interface entre les barreaux nationaux et la Cour commune de justice et d’arbitrage de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). «L’heure est grave ! C’est un complot ourdi au plus haut niveau pour avoir la mainmise sur les barreaux nationaux afin que nous devenions des sacs au dos », a déclaré Cyrille Djikui. Selon lui, ce n’est pas à un barreau représentant l’Afrique de l’Ouest de jouer les médiateurs entre la CCJA et les barreaux nationaux. De plus, ce n’est pas aux Français de jouer les médiateurs entre la CCJA et les avocats africains. «Nous avons averti tous les barreaux de l’Afrique de l’Ouest afin qu’ils agissent eux aussi à leur niveau. Le combat n’est pas corporatiste mais nationaliste. C’est une autre conquête de l’Afrique», a-t-il dit.
Pour lui, une forte menace pèse sur les activités des barreaux nationaux si la nouvelle organisation suggérée par les Français est mise en place. Il appelle tous les démocrates à s’indigner contre ce projet.

LIRE AUSSI:  Production durable de biomasse électricité: Le Gouvernement signe un projet de 14 milliards F CFA avec le Pnud