Relations entre le Bénin et le Royaume de Belgique: Une coopération à fort impact sur le Pag

Par Josué Fortuné MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Relations entre le Bénin et le Royaume de Belgique: Une coopération à fort impact sur le Pag

Discours_Aurelien AGBENONCI

La session annuelle du comité mixte paritaire de concertation bénino-belge s’est tenue, mardi 29 juin, au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Les deux parties ont ainsi eu l’occasion d’évaluer la mise en œuvre des projets du portefeuille commun et de retenir des approches de solutions pour le renforcement du partenariat.

LIRE AUSSI:  Identification des personnes : Bon déroulement de l’opération de formalisation des demandes d’actes de naissance sécurisé


Sous l’ère du président Patrice Talon, la coopération entre le Bénin et la Belgique s’est renforcée dans des domaines prioritaires du Programme d’action du gouvernement (Pag). L’agriculture, la santé, le numérique, la sécurité… occupent une place de choix dans le programme bilatéral de coopération. A cela, il faut ajouter une coopération portuaire plus dynamique qui donne au port de Cotonou, d’être cité aujourd’hui en exemple. « Si le port est en passe de devenir un modèle de gestion dans la sous-région et peut-être sur le continent, c’est parce qu’à un moment donné, il y a eu cette convergence de vues, cette rencontre entre la Belgique et le Bénin pour transformer un outil de développement mal géré en un outil capable d’impulser des changements dans le pays », a reconnu Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, louant les mérites de cette coopération.
A l’ouverture des travaux de la session annuelle du comité mixte paritaire de concertation bénino-belge, mardi 29 juin à Cotonou, le patron de la diplomatie béninoise a insisté sur le partenaire de qualité que constitue le Royaume de Belgique. « L’ambition du Bénin est de consolider les acquis de ce partenariat au cours de ce nouveau mandat où le gouvernement entend mettre un accent particulier sur le renforcement du dispositif de suivi de notre coopération avec nos partenaires dans des domaines de développement identifiés comme des leviers pertinents de sa marche vers la modernité », a laissé entendre le ministre. « Notre coopération avec votre pays fait partie des modèles de coopération que le Bénin entretient avec ses partenaires européens. Une coopération efficace, silencieuse, et démonstrative qui s’adresse aux secteurs vitaux du Programme d’action du gouvernement », reconnait-il, s’adressant à la partie belge.
Pour lui, la tenue de cette session traduit la volonté des deux parties de veiller à une meilleure opérationnalisation et un suivi régulier des projets et programmes de développement retenus dans le cadre du partenariat. Aurélien Agbénonci exprime la gratitude du gouvernement pour l’appui substantiel qu’apporte le Royaume de Belgique au Bénin à la mise en œuvre des réformes ambitieuses et courageuses impulsées par le chef de l’Etat. Si le bilan est autant flatteur et que les deux pays filent le bel amour, c’est sans doute parce que les acteurs impliqués s’emploient à bien jouer leur partition.
L’engagement personnel de Xavier Leblanc, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de Belgique près le Bénin sera reconnu et salué par le ministre. La diversité apportée au portefeuille, son dynamisme, son intervention en vue d’un meilleur taux d’exécution des projets constituent autant d’actifs pour lesquels, Aurélien Agbénonci saluera sa détermination.

LIRE AUSSI:  Loi de finances de l’Etat : 470 milliards F Cfa d’investissements publics en 2018

Contribuer au renforcement du partenariat

La tenue de cette session répond surtout au vœu des deux parties de se donner l’opportunité de faire le point de la mise en œuvre des recommandations issues de la dernière session du comité mixte paritaire afin d’apprécier le niveau d’exécution des différents projets du portefeuille. « Cette réunion, au-delà de son objectif principal qui est d’échanger sur la mise en œuvre du programme de coopération bénino-belge, devrait permettre d’avoir un avant-goût des grandes orientations du Programme d’action du gouvernement pour la période du nouveau mandat », souligne à l’entame de son propos, l’ambassadeur belge.
Selon lui, le volet social sera davantage mis en œuvre dans ce Pag et il s’agit d’un volet important qu’il souhaite renforcer également dans le programme de coopération. « La flexibilité des modalités qui guident notre partenariat actuel nous ont donc permis d’adapter nos programmes aux défis auxquels nous sommes confrontés ces derniers temps… Nos programmes semblent donc avoir atteint une vitesse de croisière, ce que reflète la hausse progressive du taux d’exécution du portefeuille pour l’année 2021», reconnait-il. Il a donc souhaité des discussions franches et cordiales avec une perspective particulière sur la revue à mi-parcours du programme et l’évaluation des résultats intermédiaires et des recommandations pour la suite.
Xavier Leblanc s’est aussi fait le porte-voix du ministre de la Coopération au développement de son pays à l’ouverture des travaux en délivrant son message. Message à travers lequel, il dit suivre avec intérêt le programme de coopération avec le Bénin, d’autant plus qu’il s’agit d’un des premiers programmes que la Belgique met en œuvre suite au réformes opérées dans son approche de coopération par le biais d’Enabel.

LIRE AUSSI:  Reddition de comptes: La bête noire des entreprises publiques