Religion: Les évêques du Bénin en conclave à Porto-Novo

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Religion: Les évêques du Bénin en conclave à Porto-Novo


 Le diocèse de Porto-Novo est sous les feux de la rampe depuis cet après-midi du dimanche 22 octobre. Il accueille les assises de la première session plénière ordinaire de la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb) au titre de l’année pastorale 2017.

LIRE AUSSI:  Don de vivres et camp médical de la Jama’at islamique Ahmadiyya: Les populations de Dasso et Kpokissa assistées

Tous les évêques du Bénin sont mobilisés à l’évêché de Porto-Novo pour prendre part aux travaux qui durent jusqu’au mercredi 25 octobre prochain. Une messe solennelle a été célébrée cette soirée à la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée conception de Porto-Novo. Elle a été présidée par Monseigneur Victor Agbanou, évêque de Lokossa et président de la Conférence épiscopale du Bénin. Il était entouré de ses collègues des autres diocèses notamment de Natitingou, de Parakou, de Kandi, de Dassa-Zoumè, de Djougou, de N’Dali, de Cotonou et de Porto-Novo. Il y a eu également la présence de monseigneur émérite de l’archidiocèse de Cotonou, Antoine Ganyè.  Cette messe vise surtout à confier les assises dans les mains de Dieu pour que tout se déroule dans la paix, la sérénité et la convivialité. L’évêque de Porto-Novo, monseigneur Aristide Gonsallo n’a pas manqué d’exprimer, dans son mot de bienvenue à l’entame de la messe, ses gratitudes à ses collègues pour le choix porté son diocèse pour accueillir les travaux. Lesquels travaux seront sanctionnés mercredi prochain, comme il est de tradition à la Ceb, par un communiqué final qui sera rendu public. 

LIRE AUSSI:  Célébration des noces d’or du quotidien d’information du service public: L’Onip bénéficie du soutien du Ces

L’autre temps fort de la messe qui a retenu plus l’attention des fidèles est l’homélie prononcée par l’archevêque de Cotonou, Mgr Roger Houngbédji. La méditation a tourné autour de la réponse de Jésus-Christ à ses opposants pharisiens et hérodiens à qui il a dit « Rendez à César ce qui est César… et à Dieu ce qui est Dieu » quand ceux-ci lui demandaient s’il était permis de payer l’impôt à César. Autrement dit le chrétien doit-il se soumettre à la loi de l’Etat ? Pour le prélat, à travers cette réponse, Jésus-Christ reconnaît,dans un premier temps,la pertinence du pouvoir politique qui doit collecter l’impôt pour la gestion de la cité, la redistribution des richesses et la promotion de la paix. Mais dans un second temps, l’évêque montre que ce pouvoir politique ne doit pas être « un pouvoir qui écrase, un pouvoir qui promeut l’injustice, un pouvoir mortifère… ». Aux dires de Mgr Roger Houngbédji, le pouvoir politique doit être exercé selon la volonté de Dieu de qui il tire sa souveraineté. D’où selon lui, la responsabilité de l’Eglise qui doit dénoncer et appeler le politique, en cas de dérapage, de déviances et d’exactions, à revenir sur le droit chemin pour une société de paix, de cohésion et de justice sociales.Cette messe vient planter ainsi le décor du conclave épiscopal à Porto-Novo qui ne manquera pas d’aborder la situation sociopolitique nationale.

LIRE AUSSI:  Birni-Lafia: Environ 20 tonnes de coton parties en fumée

La célébration a connu la participation de plusieurs personnalités politico-administratives de Porto-Novo dont le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy et des milliers de fidèles catholiques de la ville capitale.

 

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau