Remaniement technique du gouvernement: Deux entrées, une sortie et un changement de portefeuille

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Remaniement technique du gouvernement: Deux entrées, une sortie et un changement de portefeuille


Le chef de l’Etat, Patrice Talon, a procédé, ce mardi 5 juin, à un remaniement technique de son gouvernement. On note deux nouvelles entrées au gouvernement, une sortie et un ministre qui change de portefeuille.

LIRE AUSSI:  Transmission de projets de lois au Parlement : Des réformes attendues à la police, dans l’armée, à la Douane, aux Eaux, Forêts et Chasse

Garde des sceaux, ministre de la Justice et de la Législation : Séverin Maxime Quenum ; ministre de la Santé : Benjamin Bodounrin Ignace Hounkpatin et ministre des Infrastructures et des Transports : Alassane Séïdou. Telles sont les modifications intervenues avec le remaniement technique effectué par le président de la République, Patrice Talon, ce mardi 5 juin 2018. Le reste de l’équipe gouvernementale est resté intact.
Ces changements ont été opérés par décret n°2018-198 en date du 5 juin 2018, précise le communiqué du secrétariat général du gouvernement y afférent qui indique, par ailleurs, que les passations de services ont eu lieu hier même.
Ainsi, le désormais ancien ministre de la Justice et de la Législation, Me Joseph F. Djogbénou, appelé à siéger à la Cour constitutionnelle, cède son fauteuil à un autre avocat également proche du chef de l’Etat qu’il a défendu dans certains dossiers.
Avec l’entrée au gouvernement de Dr Benjamin Hounkpatin, maître de conférences, agrégé en gynécologie, c’est également un changement poste pour poste : un médecin qui vient remplacer un autre à la tête du département de la Santé.
Au finish, on note deux nouvelles entrées au gouvernement, une sortie en la personne du ministre Cyr Koty remplacé par Alassane Séïdou qui gardait le portefeuille de la Santé. Un jeu de chaise musicale pour ce dernier qui, une fois encore, bénéficie de la confiance du chef du gouvernement. Le veinard avait été déjà ministre de la Décentralisation sous le président Boni Yayi?

LIRE AUSSI:  Communication en situation de crise: L’Anpc outille les professionnels imprégnés des catastrophes naturelles