Remaniement technique du gouvernement: Dr Benjamin Hounkpatin s’engage au mieux-être sanitaire des Béninois

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Remaniement technique du gouvernement: Dr Benjamin Hounkpatin s’engage au mieux-être sanitaire des Béninois


Le nouveau ministre de la Santé promu à la faveur du remaniement ministériel a pris fonction dans la nuit de ce mardi 5 juin. Benjamin Ignace Bodounrin Hounkpatin semble déjà bien mesurer l’ampleur de la tâche qui l’attend et promet d’être à la hauteur.

LIRE AUSSI:  Grand prix littéraire du Bénin: Les inscriptions pour la deuxième édition lancées

Le remaniement technique intervenu par décret 2018-198 du 5 juin 2018 a mis fin aux fonctions d’Alassane Séidou en tant que ministre de la Santé. Depuis vingt-six mois, il en était aux commandes pour relever les défis du secteur. Tout n’aura pas été rose sous lui, mais des pas de géant ont néanmoins été franchis, reconnaît au nom des travailleurs du ministère, à l’occasion de la cérémonie de passation de service, Adolphe Houssou.
La lutte contre certaines maladies par la vaccination, la lutte contre les maladies à potentiel endémique, la création du Centre des opérations d’urgences sanitaires, les programmes de lutte contre les maladies prioritaires, les maladies tropicales négligées, sont quelques actions engagées sous sa tutelle et pour lesquelles, Alassane Séidou a invité son successeur à maintenir le cap. Dans bien d’autres domaines comme la lutte contre les hépatites, le tabagisme, la traque aux faux médicaments et autres, des avancées ont été notées. Des avancées ont été également enregistrées dans le domaine des infrastructures et des équipements avec de nombreux travaux engagés ou à engager, comme c’est le cas avec le centre hospitalier de référence d’Abomey-Calavi. Outre ce bilan sommaire, le ministre sortant a légué à son successeur une liste de priorités qu’il l’a invité à étudier avec promptitude. La réforme des évacuations sanitaires, la poursuite du processus d’acquisition des antigènes pour la vaccination, la mise en concession de certains hôpitaux de zone devraient donc figurer parmi les priorités du Dr Benjamin Ignace Bodounrin Hounkpatin.
Le nouveau ministre de la Santé est un homme du sérail. Il est tout sauf un intrus. Et ce sont ses camarades de lutte, par le biais d’Adolphe Houssou, qui le révèlent. Ce dernier estime en effet que le nouveau ministre est « une fierté des lutteurs » et que leur lutte a payé car un syndicaliste a été nommé. « Nous avons l’obligation de vous accompagner », lance-t-il au nouveau ministre. Des lauriers, le nouveau ministre en a également reçu de son prédécesseur qui l’a présenté comme « un acteur infatigable de notre système de santé ».
Plutôt modeste, mais ferme et plein d’assurance, le ministre entrant Benjamin Ignace Bodounrin Hounkpatin « rassure de son engagement ferme à honorer la confiance placée en lui par le chef de l’Etat » pour que le secteur puisse jouer convenablement son rôle. « La santé est la base de tout développement humain. L’impact de la santé est une donnée importante pour l’évaluation du développement. Je suis conscient que les défis sont énormes, mais pas insurmontables », indique-t-il.
Agrégé en Gynécologie obstétrique, praticien hospitalo-universitaire au Centre hospitalier universitaire de la mère et de l’enfant Lagune (Chu-Mel) de Cotonou, Benjamin Ignace Bodounrin Hounkpatin était avant sa nomination, le médecin responsable du secteur des urgences et des références/contre-références du Chu-Mel de Cotonou?

LIRE AUSSI:  Cos-Lépi, détention d’Atao et révision constitutionnelle : L’opposition parlementaire lève le ton