Remise de matériels médicaux à l’usine Fludor de Zogbodomey: L’Unfpa-Bénin pour l’amélioration du bien-être des femmes

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Remise de matériels médicaux à l’usine Fludor de Zogbodomey: L’Unfpa-Bénin pour l’amélioration du bien-être des femmes


Jeudi 31 août dernier, la représentation au Bénin du Fonds des Nations Unies pour la Population (Unfpa) a procédé à la remise de matériels et consommables médicaux au profit du dispensaire de l’usine Fludor de Zogbodomey. Une cérémonie qui a réuni des responsables des deux structures ainsi que des autorités politico-administratives de la commune.

LIRE AUSSI:  Tenue prochaine du Forum national sur les 1000 premiers jours de vie: Pour lutter contre la malnutrition des enfants

D’un coût global de 7 537 000 francs Cfa, le lot de matériels et consommables médicaux offert par la représentation au Bénin du Fonds des Nations Unies pour la Population (Unfpa) au dispensaire de l’usine Fludor de Zogbodomey permettra d’assurer une meilleure fonctionnalité de l’infirmerie, un meilleur accès des femmes et des jeunes filles à la planification familiale et aux services Sraj/Pf/Ist/Vih/Sida.
La cérémonie de remise des équipements médicaux a débuté par la signature des documents consacrant l’acte de donation par les deux parties dans l’enceinte même de l’usine de Cajou- Fludor. C’est à la suite de cet acte que les officiels se sont dirigés dans le hall de l’usine de cajou où attendaient plusieurs centaines des femmes ouvrières qui y travaillent. Il y a exactement dix mois, se souvient Roland Riboux, PDG de Fludor-Bénin, « Nous étions ici dans ses locaux pour une visite de nos deux usines avec les cadres de L’unfpa afin de voir dans quelles mesures nous pourrions tisser des relations de collaboration durables entre nos deux institutions ». Puis, il poursuit en indiquant que les étapes parcourues depuis plusieurs mois au sein du comité de travail qui a été mis en place à cet effet ne sont pas négligeables.
En effet, les femmes qui travaillent au sein de ces usines proviennent, pour la plupart, des villages situés non loin de l’usine. L’accessibilité et la disponibilité des équipements médicaux de base pouvant permettre une prise en charge rapide et adéquate pour sauver des vies sont souvent difficiles. C’est la raison qui fonde cet appui de l’Unfpa qui permettra à plus de 2000 femmes de ces unités de transformation et leurs enfants de bénéficier de l’infirmerie que Fludor-Bénin a construite dans son enceinte. Et pour Roland Riboux, «Il est impossible de mettre en œuvre un programme de santé, s’il n’y a pas de produits et d’équipements nécessaires». « Cet équipement permettra de fournir assez rapidement les premiers soins à celles qui seront dans le besoin et réduira de façon significative les complications sanitaires», espère-t-il. Mieux, cet acte constitue la preuve, s’il en est encore besoin de le préciser, de la parfaite coopération entre le secteur privé et les partenaires techniques et financiers, se réjouit-il.

LIRE AUSSI:  Contrôle de l’action gouvernementale au Parlement: Valentin Djènontin dépose trois questions orales et une d’actualité

Un geste salutaire

Tour à tour, les différents intervenants à la suite du PDG de Fludor, dont le maire de Zogbodomey, David Zinsou Towêdjè, ont été unanimes pour reconnaître que ce don de médicaments contribuera à améliorer le bien-être des femmes et de leurs enfants. Puis, se réjouit le maire Towêdjè, « C’est encore une fois un honneur pour la commune de Zogbodomey de participer à travers les activités de Fludor Bénin – usine cajou au bien-être de mes administrés en l’occurrence les femmes de la commune ». Fludor Bénin -usine cajou ne s’est pas contentée de donner du travail à 600 femmes et dans un futur proche à plus de 1000 femmes de la commune de Zogbodomey et environs. Elle a aussi pensé à leur santé avec cet appui de l’’Unfpa. Il s’agit de la défense d’une cause noble, celle du développement socioéconomique de la population de la localité et principalement celui des femmes.
Dr Koudaogo Ouédraogo, représentant résident de l’Unfpa au Bénin, fait observer que cette remise de don s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Promotion de la Santé de la reproduction des femmes et des filles des usines de cajou et de karité» dont l’objectif général est de contribuer à l’amélioration de la santé maternelle et au bien-être des femmes et des filles travaillant dans les deux filières. Car, indique-t-il, la mission de l’Unfpa est de « Réaliser un monde où chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger et le potentiel de chaque jeune est accompli ».
Conformément à ce mandat, l’Unfpa accompagne les gouvernements dans les pays où il est présent pour lutter contre la mortalité et la morbidité maternelles et pour plus d’accès aux services de santé de la reproduction. Pour mener à bien cette mission, la contribution des Ong, de divers partenaires ou bailleurs de fonds ainsi que l’implication du secteur privé revêt une importance capitale. C’est dans ce cadre qu’un partenariat a été mis en place entre Unfpa et Fludor pour renforcer la demande et l’offre de services de services de santé la reproduction.
Dr Koudaogo dit avoir bon espoir que ce don de l’Unfpa aura des retombées dans tous les secteurs de développement de la commune de Zogbodomey. Car, la planification familiale est une stratégie de développement, un pilier pour la réduction de la mortalité et un facteur déclencheur de la réalisation du dividende démographique.
Ce que reconnaîtra aussi la représentante des femmes travailleuses de l’usine. Véronique Okoumassoun qui, a, au nom de ses pairs, exprimé sa gratitude à l’Unfpa et a promis qu’un bon usage sera fait de ce don qui contribuera à l’amélioration du bien-être des femmes, des adolescents et jeunes qui travaillent dans cette usine.
Il est à noter que la cérémonie a pris fin par la remise officielle des matériels offerts et la coupure symbolique du ruban de l’infirmerie devant accueillir les lots remis par les officiels présents.