Renaissance du célèbre groupe malien « Las Maravillas » : Jospinto embarque dans une aventure internationale

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Renaissance du célèbre groupe malien « Las Maravillas » : Jospinto embarque dans une aventure internationale


Le célèbre groupe malien des années 1960 « Las Maravillas» connaîtra une nouvelle vie dans les semaines à venir. Avec l’appui d’Universal, cet orchestre à succès mené par Boncana Maïga doit enregistrer à nouveau et se produire dans plusieurs pays pour plus d’un an. A cette aventure singulière, le Bénin est associé à travers le salsero Florent José Alapini alias Jospinto.

LIRE AUSSI:  « Conte au clair de lune » à Parakou: Une fête de la parole autour du récit, du slam et de l’humour

A 82 ans, Boncana sera le lead d’une nouvelle aventure musicale qui renverra l’orchestre « Las Maravillas del Mali » qu’il a créé avec d’autres en 1965 sur les lieux de sa gestation. En effet, il retourne bientôt à Cuba sur les traces de sa jeunesse. Une nouvelle version du disque « Rendez-vous ce soir chez Fatimata », tube des années 70, sera enregistrée avec d’autres musiciens du continent. Parmi eux, le Béninois José Alapini, alias Jospinto. Le salsero dont l’intégration au groupe Africando, ou du moins ce qu’il en est resté avait fait flop, il y a quelques années, tient sa chance cette fois-ci. Là-dessus, Boncana Maïga se veut rassurant et ferme. La résurrection de « Las Maravillas » est déjà une chose acquise, tout comme la participation du Béninois au projet. Le 25 septembre prochain, ils embarquent pour une résidence musicale de quinze jours à Cuba. Ils ne seront que trois chanteurs accompagnés par les plus célèbres musiciens du conservatoire cubain. Ils joueront devant les autorités cubaines et feront le tour du monde à travers une tournée internationale qui les conduira aux Etats-Unis, au Canada, à l’Olympia, en Inde, au Japon, en Chine, Aux Emirats arabes… « La télévision a pris le dessus, mais je retourne à mes vielles amours », sourit le vieux Boncana.
Une belle programmation assurée par Universal qui doit durer toute l’année 2018 et début de 2019. Un honneur et une fierté pour le salsero béninois Jospinto qui dit se voir dans cette aventure « en missionnaire et en soldat ». Pour lui, « C’est le Bénin qui est honoré à travers sa modeste personne ». Et si lui trouve que c’est un grand rêve qui s’accomplit dans sa carrière de salsero, le maestro Boncana Maïga caresse, pour sa part, deux grands rêves. Le premier, vivre la renaissance de son orchestre, chose pour laquelle il s’est longtemps battu et l’autre, retourner à Cuba, sur les traces de ses 20 ans et surtout serrer la main à Raoul Castro, sans doute, en lieu de place de Fidel !

LIRE AUSSI:  Entretien avec King Mensah : «A l’instar des coqs qui réveillaient les gens au village, les artistes doivent réveiller les consciences »

Retour aux sources

« Rendez-vous ce soir chez Fatimata ». Voilà un morceau à succès qui a fait danser toute l’Afrique de l’Ouest sur des générations. Un morceau que l’on doit au groupe « Las Maravillas del Mali », du nom du puissant orchestre créé par Boncana Maïga, alors jeune chef d’orchestre, musicien et flûtiste plein de talents. C’est en 1965, sur le modèle de l’orchestre Aragon qu’il a créé sa bande avec d’autres musiciens maliens, envoyés comme lui à Cuba pour étudier et devenir professeur de musique.
La suite de l’aventure est à la fois plaisante et douloureuse. Elle allie passion, politique, drame, engagement et détermination. Belle vie à Cuba, musique, chants… Rien n’avait véritablement manqué à la bande dont le destin va changer avec le coup d’Etat de 1968 au Mali et l’avènement de Moussa Traoré. Les membres du groupe « Las Maravillas » sont rapatriés chez eux. Mais le contexte politique va leur créer un autre destin. Boncana Maïga s’exile en Côte d’Ivoire. Le groupe est écartelé. Les nombreuses tentatives du maestro Boncana pour le faire renaître se heurtent à la résistance de ses copains. Tous sont morts aujourd’hui. Sauf « le vieux » qui animé de Stars parade sur TV5 qui s’est adjugé une belle carrière à la télévision.
Grâce au producteur Richard Minier, le groupe amorce sa renaissance. Depuis 1999, il s’est donné pour religion de remonter l’histoire du groupe. Il y a travaillé, collectionné des archives inédites, entendu des témoignages élogieux. Il se lance alors dans des négociations avec Universal pour reproduire le groupe et lui faire enregistrer un tube. Mais les négociations vont mettre du temps. Pendant ce temps, un à un, tout les Maravillas sont passés de vie à trépas. Boncana Maïga, seul survivant poursuivra seul ce rêve?

LIRE AUSSI:  Festival international de film de Miami: Le vodoun à l'affiche