Rencontre à la Présidence de la République: Les vérités du chef de l’Etat aux pharmaciens

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rencontre à la Présidence de la République: Les vérités du chef de l’Etat aux pharmaciens


Face aux deux ailes dissidentes de l’Ordre des pharmaciens du Bénin pour une rencontre annoncée depuis un moment, le président de la République n’y est pas allé par quatre chemins. Le chef de l’Etat a dit ses vérités aux acteurs du secteur de la pharmacie et a, sans détour, porté le doigt sur les plaies de leur secteur d’activité.

LIRE AUSSI:  Développement des filières agricoles au Bénin: Gaston Dossouhoui expose la vision du gouvernement

La pagaille dans le secteur pharmaceutique au Bénin a été révélée au grand jour avec le procès, il y a quelques jours, des grossistes-répartiteurs pharmaceutiques. Procès à l’issue duquel plusieurs d’entre eux ont été condamnés à de lourdes peines de prison et d’amende. En Conseil des ministres, une décision de suspension provisoire de l’Ordre des pharmaciens a été prise. Il a été annoncé une audience avec le président de la République. On s’imaginait bien qu’au cours du conclave, le chef de l’Etat allait marquer sa déception vis-à-vis de ces professionnels de la pharmacie et cela s’est fait. Le président Patrice Talon, en effet, n’a pas mis de gant pour porter le doigt sur la gangrène des pharmacies et des faux médicaments. Il y est allé de toute sa verve, démontrant à ses hôtes qu’ils ont de tout temps abusé de la population, une cupidité à peine voilée dans le secteur qui expose les populations à de graves conséquences. Des manœuvres dolosives, frauduleuses et douteuses des grossistes-répartiteurs pharmaceutiques ont été mises à nu et révélées par le président Patrice Talon. L’introduction sur fond de défense faite par ceux-ci pour justifier ce qu’on pourrait qualifier de « forfait » de leur part n’a pas reçu l’assentiment du chef de l’Etat qui, arguments au point, a battu en brèche les dires de ses vis-à-vis confondus.
Pour le président talon, le secteur pharmaceutique n’a pas eu le souci de la santé des populations ni même du développement du Bénin. Et c’est notamment sur le cas du laboratoire New Cesamex que le président de la République s’est montré particulièrement virulent. Les accointances entre ce laboratoire qui n’existerait que de nom et le milieu pharmaceutique n’est pas du tout du goût du chef de l’Etat qui s’est évertué avec des détails à montrer aux pharmaciens tout le péché qui est le leur vis-à-vis de leurs compatriotes. En effet, New Cesamex qui serait basé au Congo ne produit pas de médicaments et pire, n’a jamais fait d’exportation dans la sous-région pas plus qu’en direction du Bénin. Les enquêtes révèlent que les médicaments viennent de l’Inde et il serait difficile d’établir la traçabilité comme l’exige la rigueur pharmaceutique.
Confondus, les responsables pharmaceutiques ont plaidé l’implication personnelle du chef de l’Etat en vue de juguler les difficultés qu’ils rencontrent mais aussi et surtout d’assainir complètement le secteur de la vente des médicaments. Le président Patrice Talon a donné son accord et des mesures idoines seront prises dans les jours à venir pour réorganiser de fond en comble le secteur pour le bonheur des populations, qui ont besoin de produits authentiques et bien conservés, pour se soigner.

LIRE AUSSI:  Assassinat (8e dossier): Guidado Djaodji acquité, Sanda Matchou écope de 20 ans de réclusion criminelle