Rencontre du président Patrice Talon avec le Caeeb: Les évangélistes apprécient les réformes mais suggèrent du bémol 

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rencontre du président Patrice Talon avec le Caeeb: Les évangélistes apprécient les réformes mais suggèrent du bémol 


Rencontre du président Patrice Talon avec le Caeeb

Le président de la République, Patrice Talon, a échangé, ce jeudi 1er mars, avec le bureau national du Collectif des associations des églises évangéliques du Bénin (Caeeb) élargi à d’autres fédérations conduit par le révérend pasteur Nazaire Hounkpadodé, vice-président du Caeeb. Les échanges ont porté sur les relations qu’entend établir le chef de l’Etat avec les confessions religieuses et l’actualité sociopolitique.

LIRE AUSSI:  Descente du chef de l’Etat sur des chantiers à Cotonou: Le respect des délais et normes requis en jeu

« Votre rôle dans la cité et son importance nous confortent dans notre décision de vous rencontrer », a déclaré le président Patrice Talon. Le chef de l’Etat entend recevoir leur approbation, leur disponibilité afin que comme, il l’a signifié aux autres confessions religieuses, lui et ses collaborateurs puissent bénéficier de leur assistance pour accomplir les tâches qui sont les leurs.
« Vous êtes attachés au bien-être de vos fidèles ; si vous savez que je suis attaché au bien-être de nos concitoyens, nous avons donc un objectif commun; nous allons donc agir ensemble », a-t-il expliqué à ses hôtes.
En ce qui concerne la situation actuelle consécutive aux remous suscités par les réformes mises en œuvre, le président Patrice Talon estime que ses hôtes se sont rendu compte, par le biais des médias, des effets que lesdites réformes ont pu avoir, notamment des tensions qu’elles ont générées.
« Nous sommes animés de bonnes intentions ; même si nous avons manqué de pédagogie, je voudrais vous assurer que nous avons mûri ces choix et que notre seul objectif est de trouver les voies et moyens par lesquels nous allons davantage mettre nos concitoyens au travail pour obtenir d’eux, plus de solidarité et d’équité sur le partage du bien commun », développe le chef de l’Etat. Pour lui, le pays est pauvre matériellement et pourtant l’effort est partagé.
L’église, selon lui, prône l’équité, la solidarité et la justice, des vertus qui fondent les choix qu’il a faits, indique-t-il. « Toutes les fois que nos choix s’écartent de ces biens, nous sommes disposés à revoir notre copie », admet-il. Au lieu des critiques faciles et de l’intoxication, le président Talon affirme qu’il attend qu’on lui indique les erreurs qu’il a faites dans ses choix et qui empêchent l’adhésion au sacrifice.
« Nous espérons que dans les jours à venir, l’Esprit-Saint leur apportera la lumière si c’est cela qui manque. Si c’est faute de compréhension qu’ils sont rigides, on peut leur accorder la bonne foi et souhaiter que la grâce de la compréhension leur parvienne. », espère bien le chef de l’Etat.
En cela, le président Patrice Talon croit en la capacité de persuasion des membres du Caeeb, pour convaincre les fidèles sur le bien-fondé de ces choix et son option de ne pas donner satisfaction de façon systématique les revendications.

LIRE AUSSI:  Descente du chef de l’Etat sur des chantiers à Cotonou: Le respect des délais et normes requis en jeu

Prôner la paix !

« Les réformes que nous initions sont de nature à changer l’ordre des choses, des réformes qui vont modifier nos acquis, nos comportements ; ce qui nous paraît normal et ordinaire. Si nous ne réussissons pas à les faire définitivement adopter, nous aurions échoué ; c’est maintenant ou jamais si nous ne parvenons pas à faire aboutir ces réformes nécessaires et fondamentales pour nous », déplore-t-il.
« Nous sommes heureux et honorés d’être là », déclare Nazaire Hounkpadodé.
Il se réjouit de la mise sur pied du conseil consultatif devant rassembler les grands courants religieux.
Le Caeeb trouve le président très courageux et les réformes, pertinentes. Cependant relève-t-il, si le temps de réformes n’est pas adéquat, cela va se sentir très durement, pense Nazaire Hounkpadodé. Raison pour laquelle il suggère que certaines réformes pourraient être mieux “avalées” ou moins difficilement avalées si ces mesures étaient assorties de plus de concertations.
Louant le courage du chef de l’Etat, il a déclaré saisir sa main tendue pour apporter la persuasion et l’accompagnement nécessaires.
Par rapport à la situation sociale actuelle, le Caeeb a exhorté le gouvernement, le président de la République et les concitoyens ou travailleurs en grève à ne considérer aucune concession trop grande pour le dégel. Diriger des hommes et un pays comme le Bénin n’est pas une tâche aisée. Le Caeeb a promis de prendre langue avec les grévistes et toucher leur fibre patriotique.
Nazaire Hounkpadodé a sollicité l’indulgence du chef de l’Etat pour qu’il y ait décrispation, et que la paix revienne. Une demande que le chef de l’Etat n’écarte pas même s’il déclare être attaché à la conduite pédagogique des réformes qu’il a entreprises?

LIRE AUSSI:  58e anniversaire de l’indépendance: Un tour cycliste a annoncé les couleurs à Lokossa