Rencontres mensuelles de la culture: Culture et développement pour inaugurer l’acte1

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rencontres mensuelles de la culture: Culture et développement pour inaugurer l’acte1


La première édition des Rencontres mensuelles de la culture aura lieu demain, samedi 10 octobre au Centre culturel Artisttik Africa d’Agla. Des acteurs culturels de tout acabits sont attendus à cette première édition qui inaugurera l’avènement d’un nouveau creuset de discussion autour de la culture au Bénin, en Afrique et dans le monde.

LIRE AUSSI:  MASA 2020: Le « Vodoun » fait son marché à Abidjan

C’est un rêve de vieille date, porté et mûri par certains acteurs et opérateurs culturels, tout comme des journalistes culturels qui se sont investis de la mission de susciter des débats sérieux autour des questions touchant à la culture au Bénin et partout ailleurs. Les «Rencontres mensuelles de la culture» qui devraient démarrer depuis plusieurs mois, s’inaugurent finalement demain samedi 10 octobre, sur un thème qui se veut évocateur. «Culture et développement : blocages et solution» : C’est sur ce thème que le conférencier du jour, Ammar Kessab, expert en politiques et management culturel entretiendra le public, sous la modération de Eric Totah, correspondant national de la CEDEAO pour la culture et ancien secrétaire général du ministère en charge de la Culture. Les objectifs fixés par les organisateurs en choisissant un tel thème, c’est d’amener à réfléchir sur la problématique de la culture et du développement, d’identifier et de comprendre les obstacles à la prise en compte réelle de la notion de culture comme un aspect de développement et de proposer des pistes de solution tant pour les acteurs culturels que pour les acteurs de développement. Parlant des organisateurs, il faut reconnaître qu’il s’agit essentiellement de deux structures à savoir, le portail de la diversité culturelle du Bénin (www.benincultures.com) et le Forum culturel qui est un groupe de réflexion, de recherches et de formation sur les arts et la culture au Bénin. L’acte 1 des Rencontres mensuelles qui est organisé ce jour sera donc le prélude à une série voulue d’interminables actions et initiatives visant essentiellement à redonner à la culture, sous nos cieux, la place de pionnier du développement.

LIRE AUSSI:  Naissance de la Confédération des artistes et acteurs de la musique traditionnelle du Bénin: Jean Pierre Hounti Kiki porté à la tête du creuset

Quid du conférencier et du facilitateur

De nationalité algérienne, Ammar Kessab est expert en politiques et management culturel. Il a participé à la conception et la mise en œuvre d’une dizaine de projets d’envergure à travers le continent (les politiques culturelles du Togo et de l’Algérie, renforcement des capacités des structures culturelles indépendantes en Tunisie post-révolution, conception d’un cadre général pour les politiques culturelles en Afriques, etc.). Il a été lauréat en 2009 du Prix «Young
Achievers Award» pour la culture et le développement en Afrique et est par ailleurs membre du Comité de pilotage de «Culture Ressource» (Le Caire), la plus grande organisation culturelle arabe. Il est aussi membre du réseau international des bailleurs de fonds « Arts Investment Forum» (Zürich) et membre fondateur du réseau panafricain de jeunes experts en diversité culturelle «U40 Afrique».
Au cours de la présentation qu’il fera demain au Centre culturel Artisttik Africa à Agla, la modération sera assurée par une autre tête bien faite de la culture africaine. Eric Totah est un expert dans le domaine culturel et le correspondant national de la CEDEAO pour la culture depuis 2008. Mais c’est beaucoup plus que dans les couloirs du ministère en charge de la Culture que ce nom résonne mieux. Il y a exercé pendant plus de six ans, en tant que patron de l’administration, en assumant les fonctions de secrétaire général. Mais bien avant d’en arriver là, il a été directeur de la Promotion artistique et culturelle (DPAC) de 1993 à 1999, directeur du Patrimoine culturel (DPC) de 1999 à 2000, conseiller technique à la Culture (CTC) de 2000 à 2003. Appelé à faire valoir ses droits à la retraite depuis quelques années, il dirige un cabinet d’expertise et d’ingénierie culturelle.