Renforcement de l’autorégulation des médias: L’ODEM se dote d’un site web et d’un centre de monitoring

Par zounars,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Renforcement de l’autorégulation des médias: L’ODEM se dote d’un site web et d’un centre de monitoring


Disposer d’outils sophistiqués permettant de mieux réguler les médias au Bénin, c’est ce qui a décidé les responsables de l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias (ODEM) qui ont réussi à doter cette instance d’un site web et d’un centre de monitoring. Au siège de l’institution hier, mercredi 9 septembre à Cotonou, les deux outils ont été officiellement lancés par les responsables en présence d’un parterre de professionnels des médias.

LIRE AUSSI:  Pour avoir donné la mort à son enfant de 3 ans :Ayélé Chantale Ekué condamnée à 10 ans de travaux forcés (23e dossier)

www.odembenin.org, c’est le site web rénové qui présente désormais en ligne l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias (ODEM). A travers sa plate-forme qui se décline en actualités, activités, décisions, communiqués, galerie multimédia, etc.; les internautes peuvent mieux connaître cet organe à travers, entre autres, ses activités et les décisions qu’il a déjà rendues en matière de violation de la déontologie des médias. C’est à juste titre que dans son discours, Guy Constant Olawolé Ehoumi, président de l’ODEM a déclaré qu’à défaut de se faire connaître des analphabètes, ce site web est destiné à «faire connaître l’ODEM et rester en contact avec les différents acteurs de la société béninoise, voire du monde entier pour non seulement bien accomplir notre mission, mais aussi pour nous améliorer par les réflexions des uns et des autres». Quant au centre de monitoring, il est équipé de dix ordinateurs confortablement installés à partir desquels les autorités peuvent « suivre et enregistrer certaines émissions de certains organes et disposer en temps réel desdites productions pour faciliter l’autorégulation au niveau de la catégorie audiovisuelle», a confié Constant Olawolé Ehoumi. Selon lui, la mise sur pied de ce centre vise à enrayer un blocage préjudiciable aux droits des citoyens. En effet, explique-t-il, «la bonne instruction des plaintes concernant la presse audiovisuelle, et les auto-saisines par l’ODEM sont compromises par le défaut de production de support par le plaignant». Alors que, a-t-il avoué, il est difficile pour l’organe de régulation même d’obtenir ces supports des radios et télévisions étant donné que rares sont les organes qui envoient délibérément les preuves des plaintes.

LIRE AUSSI:  Modeste Toboula donne le top au Ceg Sainte Rita dans le Littoral

Ces deux moyens modernes ont coûté 28 millions de F CFA. Le président de l’ODEM a remercié la Fondation open society initiative for west Africa (OSIWA) qui les a entièrement financés. Marie-Richard Magnidé, conseiller à la HAAC et Gérard Agognon, secrétaire général du Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (CNPA) ont tous reconnu la nécessité et l’importance de ces outils, pour une autorégulation efficace des médias, surtout en cette ère irrévocable du numérique.
Pour que le centre monitoring et le site web ne déçoivent pas les espoirs placés dans leur création, le président de l’ODEM a plaidé afin que le gouvernement, la HAAC et les associations professionnelles des médias dotent l’organe d’un budget annuel permanent, d’un groupe électrogène et d’un abonnement à la ligne Internet. Car, «une minute de coupure désorganisera désormais tout le système en place», a-t-il averti.