Renforcement du système d’approvisionnement en eau potable à Cotonou Phase 3: La SONEB échange avec les PTF

Par Sabin LOUMEDJINON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Renforcement du système d’approvisionnement en eau potable à Cotonou Phase 3: La SONEB échange avec les PTF


Les partenaires techniques et financiers, les représentants des communes concernées ainsi que la direction générale de la Société nationale des eaux du Bénin (SONEB) étaient en conclave hier jeudi 28 mai à Cotonou. C’était pour présenter les résultats de la phase II des études du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Cotonou et ses environs (AEP) et recueillir l’avis des partenaires techniques et financiers du projet.

LIRE AUSSI:  Pascal Tawès, colonel retraité : « Quand on est au dehors, on est intoxiqué »

Il y a environ quatre mois, a été lancée, une étude de faisabilité pour l’alimentation en eau potable de la ville de Cotonou et des localités environnantes telles que Agblangandan, Ekpè, Godomey et Calavi. Pour le directeur général de la SONEB, David Babalola, ce sont les résultats de ces études qui ont été présentés hier pour approbation. Il précise que ce serait l’occasion aussi de recueillir l’avis des PTF qui accompagnent le projet.

Précisons que la séance d’hier a été également l’occasion pour présenter le rapport d’achèvement de la phase II du projet de Cotonou. Pour le directeur général de la SONEB, il s’agit d’un grand projet dont l’impact est visible de tous. « Un projet prévu pour les besoins de Cotonou et environs pour 2015. Mais par anticipation, la Banque européenne d’investissement (BEI) qui a évalué le projet, a trouvé que son exécution a été faite avec succès et a accepté d’apporter son accompagnement pour la phase III», a laissé entendre David Babalola. Il ajoute d’ailleurs que cette phase a permis de réaliser un certain nombre d’infrastructures. Mais pour impacter favorablement la population, précise-t-il, il faut nécessairement la phase III. Une phase qui va consister à faire des extensions de réseaux, des densifications de réseaux, sur plus de 800 km sur la zone du projet et qui permettra également le raccordement d’environ 35.000 abonnés.
Pour sa part, l’expert de la Banque européenne d’investissement, Marco Beros a dit sa satisfaction par rapport à l’engouement manifesté par les mairies et les partenaires techniques et financiers avec qui le travail a été fait. Il s’est réjoui également de ce que l’étude soit terminée en quatre mois. «A propos de la phase II, le bilan est globalement satisfaisant», a-t-il confié.
Par rapport à la phase III, il révèle que le facteur perturbant sera le manque d’énergie électrique. La SONEB dispose d’un magnifique outil de distribution qui n’est pas exploité comme cela devrait l’être parce que malheureusement la distribution de l’énergie électrique est défaillante. Et comme beaucoup d’autres entreprises, la SONEB en souffre. «C’est le seul bémol qui existe dans la réalisation de ce projet», a-t-il conclu.
Précisons que de nombreux partenaires intervenant dans le secteur de l’eau ont pris part à cette séance d’échanges pour examiner, améliorer et financer le programme.

LIRE AUSSI:  Fête de l’Aïd-el-Fitr 2016 : Sous le sceau de la piété à Akpakpa