Renforcement du système de santé au Bénin: Ouidah abritera un hôpital de référence et un laboratoire de recherche

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Renforcement du système de santé au Bénin: Ouidah abritera un hôpital de référence et un laboratoire de recherche


Le développement de la ville de Ouidah prend petitement corps. Dans les mois à venir, deux grandes infrastructures seront érigées dans cette cité. Le domaine est disponible et déjà dégarni. Une forte délégation conduite par le ministre de la Santé et le secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Vih/Sida, les infections sexuellement transmissibles, la tuberculose et les épidémies (Cnls/Tp) y était, ce mercredi 29 janvier.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la Covid-19: Comment l’Exécutif serre la vis

« … Tout est bien parti pour un Ouidah moderne » estime le préfet du département de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia. La ville touristique de Ouidah va bénéficier d’importants projets inscrits dans le programme d’action du gouvernement. Dans la matinée du mercredi 29 janvier, à la tête d’une forte délégation, le ministre de la Santé, Benjamin
Hounkpatin est allé constater l’état de libération du site devant abriter l’hôpital de référence de Ouidah et le laboratoire de recherche en épidémie. Deux grandes réalisations pour lesquelles les travaux préliminaires ont déjà démarré. Avant de se rendre sur le site au quartier Agondji, entre le premier et le quatrième arrondissements, le ministre, le secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Vih/Sida, les infections sexuellement transmissibles, la tuberculose et les épidémies (Cnls/Tp) et le préfet ont tenu une brève séance de travail avec le conseil communal à l’hôtel de ville.
Puis, cap fut mis sur le site. Un vaste domaine entièrement dégarni avec des gravats éparpillés, preuve du passage des gros engins sur les lieux. « Nous sommes sur le site pour nous assurer que les travaux de libération de l’espace sont terminés», a déclaré le ministre. « Nous allons commencer incessamment les études architecturales et techniques. Nous sommes venus pour constater de visu que l’espace est libéré et que les travaux peuvent effectivement commencer », poursuit-il. Seul souci maintenant, « il faut sécuriser l’espace ». Là-dessus, il n’y a pas le moindre souci à se faire, rétorque le préfet Jean-Claude Codjia. « Nous sommes là pour cette opération », s’est-il engagé. Pour lui, Ouidah va devenir davantage un grand centre touristique avec les projets initiés par le gouvernement. Or, retient le préfet, «un touriste c’est la sécurité, la santé». Ces deux besoins leur seront donc assurés, promet-il. A travers cette visite de site du ministre et de sa suite, le préfet Jean Claude Codjia y voit « un symbole fort de l’imminence des travaux ».
Il va en profiter pour saluer le sens de responsabilité des populations qui a permis que le délogement se fasse sans anicroche. Le pari n’était pas gagné d’avance, indique le maire de la ville, Célestine Adjanohoun. Il a fallu au moins un an de sensibilisation en direction de la population, explique-t-elle. Aujourd’hui, «c’est un gros soulagement pour nous au niveau du Conseil communal », se réjouit l’élue. «Les populations ont compris et ont soutenu les actions. C’est un gros problème de santé qui va être résolu », se satisfait déjà le maire. Seulement que les populations déguerpies ne pourront en espérer que des mesures sociales. « C’est un domaine public. Il n’y aura pas de dédommagement», tranche le préfet.

LIRE AUSSI:  Le ministre de la Santé à propos des cas de contamination: « Le mal est effectivement dans la communauté et circule… »

Ce que projette le gouvernement

Ce qui sera érigé dans la ville de Ouidah, c’est un hôpital d’un standing assez élevé spécialisé dans la cardiologie et la réanimation. C’est un grand projet de développement de la ville de Ouidah avec la transformation de tout l’attrait touristique que la ville offre, si l’on s’en tient aux explications du ministre de la Santé. L’ambition ici, c’est d’assurer aux touristes un confort sécuritaire. « Il est opportun que lorsque les touristes viennent, on puisse leur offrir la sécurité sanitaire ; c’est dans cette optique que nous sommes», insiste Benjamin Hounkpatin. Il est ici question d’offrir des soins de haut niveau pour toutes les pathologies, notamment les pathologies d’urgence, explique le ministre.
Il sera appuyé par Melchior
Aïssi, secrétaire exécutif du Cnls-Tp. Pour lui, cet hôpital n’est pas fait pour répondre aux normes, mais on suivra les normes pour le faire. «Les études ont commencé », annonce-t-il. Pour ce qui est du laboratoire, il se veut tout aussi professionnel et de haut niveau. « Ce laboratoire n’est pas un laboratoire comme les autres. Il servira aux populations, servira de formation et de recherche au niveau du Bénin, de l’Afrique et du monde entier», indique-t-il. En somme, il s’agit d’un grand centre de formation qui sera à Ouidah et servira aussi bien aux chercheurs qu’aux universitaires.

LIRE AUSSI:  Protection de la femme au Bénin : le sens des nouvelles dispositions législatives