Renforcement et réhabilitation du réseau électrique dans le septentrion: Mise en service des ouvrages à Gbégourou et Gaah-Baka

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Renforcement et réhabilitation du réseau électrique dans le septentrion: Mise en service des ouvrages à Gbégourou et Gaah-Baka


Les populations de Gbégourou et de Gaah-Baka, respectivement dans les communes de N’Dali et de Tchaourou ne sont plus dans l’obscurité. En témoigne la mise en service des ouvrages d’électrification par extension dans leurs localités, samedi 15 mai dernier, par une délégation du ministère de l’Energie.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale : Les travaux de la 1ere session ordinaire 2019 enfin lancés

Une ligne mixte, un transformateur de 160 Kva, un coffret d’éclairage plus 15 lampadaires. Telles sont les caractéristiques techniques de l’ouvrage d’électrification par raccordement au réseau de la Sbee dont le directeur adjoint de cabinet du ministre de l’Energie, Franck Tigri, a procédé à la mise en service, samedi 15 mai dernier, à Gbégourou, dans la commune de N’Dali. Avec le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé à ses côtés et la délégation qui l’accompagne, il a également accompli le même exercice à Gaah-Barka, dans la commune de Tchaourou, dont l’ouvrage d’électrification présente comme caractéristiques techniques, 50 m en termes de long réseau mixte, 2 000 de long réseau Bt pur, une puissance de transformation estimée à 1X100 Kva.
A Gbégourou, on est actuellement à 16 abonnés. Ce fut l’occasion pour le coordonnateur du projet, Dieudonné Adjalla, d’inviter les populations de la localité à s’inscrire massivement pour les branchements de compteurs afin de rentabiliser l’investissement effectué. « Nous avons au niveau de l’ensemble du pays, en collaboration avec le ministère de l’Energie, énormément de projets qui sont en cours. Nous étudions également les propositions et demandes », a précisé à sa suite, le directeur général de la Sbee, Jacques Paradis. « Nous étudions aussi la possibilité de réduire les coûts de branchement pour permettre aux populations d’avoir accès à la fourniture en énergie électrique », a-t-il poursuivi.
A travers la mise en service de ces ouvrages, le directeur adjoint de cabinet, Franck Tigri, et le préfet, Djibril Mama Cissé ont vu l’attention que le gouvernement porte à la satisfaction des besoins des populations de ces deux localités et à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Leur souhait est de voir ces infrastructures toujours en plein fonctionnement. « C’est dire donc toute la responsabilité qui nous incombe en termes de sécurisation de ces infrastructures et la qualité de gestionnaire que nous allons y mettre », a insisté FranckTigri qui invite les sages, les jeunes et les élus locaux à s’impliquer.
Par ailleurs, une mini-centrale photovoltaïque résiliente a également été inaugurée, samedi 15 mai dernier, à Bininsi, dans la commune de N’Dali. Financé par le gouvernement, le Pnud et le Fonds pour l’environnement mondial, l’ouvrage ne doit pas être apprécié par rapport à sa taille, mais son impact sur les populations bénéficiaires. Il est composé d’un champ de module solaire d’une capacité de 6 000 W, d’un système de recharge de 1000 téléphones par jour, d’un congélateur de 100 litres de capacité pour le rafraichissement des boissons et des produits pharmaceutiques, d’un kiosque, puis d’un hangar offrant la possibilité de jeux aux populations. A coup sûr, rassure le préfet, il va opérer une petite révolution dans le quotidien des populations de Bininsi.
En effet, Bininsi est une localité hors réseau. D’après la stratégie nationale d’électrification hors réseau, il s’agit de permettre à ses populations victimes des variabilités climatiques, de ne plus être marginalisées.

LIRE AUSSI:  Confessions et premiers mots du chef de l’Etat après sa réélection : « Je donnerai davantage le meilleur de moi-même… »