Renouvellement d’accord de siège pour la période 2018-2021: Louvain Coopération projette d’injecter plus de 1,8 milliard au Bénin

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Renouvellement d’accord de siège pour la période 2018-2021: Louvain Coopération projette d’injecter plus de 1,8 milliard au Bénin


Poignée de mains entre les deux pays

En quatorze ans de présence au Bénin, l’Organisation non gouvernementale de droit belge, Louvain Coopération, a impacté la vie de nombreuses familles du Bénin, notamment dans les départements de l’Atacora et du Mono. Fort de son engagement au service des populations, le gouvernement lui a renouvelé, mardi 2 octobre, son accord de siège. Occasion pour le directeur régional Afrique de l’Ouest de l’organisation, Daniel Blais, de réitérer son engagement pour le mieux-être des populations dans ses zones-cible.

LIRE AUSSI:  Partenariat Népad-Fao: 56 jeunes agro-entrepreneurs à l’école du Centre Songhaï

La mission de l’Organisation non gouvernementale de droit belge, Louvain Coopération, « consiste à appuyer le processus de transformation sociale permanent et dynamique» afin de donner aux plus défavorisés « la possibilité de construire une société plus juste où chacun peut réaliser son potentiel humain, en mettant les compétences universitaires en pratique pour relever les défis du développement ». L’organisation, est présente au Bénin depuis 1994 avec sa direction régionale Afrique de l’Ouest implantée à Cotonou depuis 1999. Elle est aussi très active dans d’autres régions comme le Togo, Madagascar, l’Afrique Centrale, l’Amérique Latine et l’Asie. 

Au Bénin, de 2015 à 2017, Louvain Coopération a réalisé des actions totalisant un montant d’un milliard six cent quarante-sept millions six cent trente-cinq mille six cent cinquante-trois (1.647.635.653) francs Cfa, a expliqué au terme de la signature du renouvellement de l’accord de siège de l’organisation avec le gouvernement béninois, son directeur régional, Daniel Blais. A travers cette signature, note-t-il, « le gouvernement de la République du Bénin manifeste solennellement son soutien et donne sa bénédiction pour la poursuite de notre intervention dans le pays ». Louvain Coopération peut donc continuer par travailler d’une part pour améliorer durablement la sécurité alimentaire et économique des populations, à travers une offre diversifiée et adaptée de services d’appui à l’agriculture et à l’entrepreneuriat et d’autre part, pour améliorer l’accès (financier) à des services de santé et à des médicaments essentiels de qualité sûrs, efficaces, pour les populations du secteur informel et rural.
« Notre stratégie est basée sur une approche d’appui intégré aux bénéficiaires, combinant le renforcement des capacités, la concertation entre acteurs publics et privés, la prise en compte du genre et de la dimension environnementale», indique Daniel Blais. Avec le renouvellement de son accord de siège, l’organisation s’engage, à l’en croire, à maintenir très haute la barre de ses actions dans le pays. « Nous souhaitons apporter de façon efficace notre modeste contribution, qui s’inscrira bien entendu dans les priorités de développement du gouvernement de la République du Bénin », et « nous prenons l’engagement de mettre à disposition notre expertise confirmée tout en veillant à assurer un transfert progressif de cette expertise à tous nos partenaires et aux acteurs du développement », promet-il.

LIRE AUSSI:  Célébration de la Journée internationale du Travail à la Haac: Renforcer le climat de paix au sein de l’institution

Mieux impacter

De 2018 à 2021, Louvain Coopération projette d’injecter dans ses zones d’intervention au Bénin, un milliard huit cent cinquante-cinq millions six cent quarante-sept mille deux cent cinquante-deux (1.855.647.252) F Cfa. Les actions qu’elle mène actuellement couvrent différentes communes du Mono et de l’Atacora. Lesquelles bénéficient principalement de financements de la direction générale de la Coopération au développement et aide humanitaire de Belgique et du Fonds belge de sécurité alimentaire, mais aussi de Wallonie-Bruxelles international, et d’autres fondations ou organisations de la société civile telles les mutualités libres de Belgique, qui soutiennent des mutuelles de santé dans l’Atacora, et le Anton Jurgens fund des Pays-Bas, qui appuie la transformation du manioc dans le département du Mono. « Nous entretenons également des relations étroites de collaboration avec d’autres intervenants de la coopération belge, et nous bénéficions du suivi et de l’appui-accompagnement de l’ambassade du Royaume de la Belgique au Bénin », fait savoir Daniel Blais, visiblement très satisfait de la décision du gouvernement béninois de renouveler l’accord de siège pour sa structure.
Une décision qui, de l’avis du secrétaire général du ministère des Affaires, se justifie par la détermination de Louvain Coopération à aider les populations pauvres à en finir avec la précarité. Hervé Djokpè, au terme de la signature, s’est lui aussi montré admiratif des résultats de l’organisation. Mieux, révèle-t-il, les visites de terrain effectuées avant le renouvellement ont montré combien efficaces sont les interventions de cette Ong. Les nombreux villages de Matéri, Cobly, Tanguiéta et les appuis financiers aux populations de la localité de Sè constituent quelques-unes des réalisations qu’il a évoquées. Il a aussi cité des dons de panneaux solaires, la construction de boutiques de vente d’intrants agricoles, de mutuelles de santé et bien d’autres.
Fort de tout cela, le gouvernement n’a pas hésité, fait-il observer, à non seulement lui donner carte blanche, mais aussi à lui accorder des facilités pour mieux impacter le quotidien des populations bénéficiaires.