Rentrée gouvernementale: Les défis et priorités de l’Exécutif

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rentrée gouvernementale: Les défis et priorités de l’Exécutif


Après une pause estivale, Patrice Talon et son gouvernement retrouvent, ce mercredi 1er septembre, le chemin du palais de la Marina pour le traditionnel Conseil des ministres. Au menu, des dossiers majeurs pour donner un coup d’accélérateur au Programme d’action du gouvernement 2021-2026.

LIRE AUSSI:  Direction départementale de la santé du Mono-Couffo: Le médecin capitaine Julien Attinon prend les commandes

Les vacances sont terminées. Depuis mardi 24 août, Patrice Talon et son gouvernement sont déjà au charbon et travaillent sur des dossiers majeurs. Ce mercredi 1er septembre, au cours du Conseil des ministres, ils se pencheront certainement sur la rentrée scolaire 2021-2022 qui démarre le 20 septembre prochain. A ce sujet, des dispositions pertinentes avaient été prises pour assurer une bonne rentrée. La préparation intellectuelle étant déjà achevée, place à la préparation matérielle et financière qui est en très bonne voie, selon nos informations. S’agissant des primes de fonctionnement des établissements et des subventions pour la rentrée, Wilfried Léandre Houngbédji a affirmé sur la plateforme Askgouv, qu’elles seront disponibles à partir du 13 septembre. Quant aux mouvements du personnel enseignant, ils sont en cours de même que les mutations.
En ce qui concerne les cantines scolaires, un taux de 51 % de couverture a été atteint depuis 2018 alors que cette projection était prévue pour la fin du quinquennat 2016-2021. « Aujourd’hui, nous travaillons à la généralisation. Dans le programme de campagne du président Patrice Talon, à l’occasion de la présidentielle du 11 avril dernier, il a été annoncé les 100 % de couverture d’ici 2026.

LIRE AUSSI:  Présidentielle du 11 avril: Déferlante bleue dans les rues de Natitingou pour clore la campagne

Dans l’immédiat, les mesures ont été prises pour que dès le premier jour de la rentrée prochaine, c’est-à-dire le 20 septembre 2021, les cantines soient ouvertes. C’est pour cela que depuis le 14 août, l’acheminement des vivres vers les écoles a commencé. A ce niveau, je répète que l’objectif c’est faire les 100 % de taux de couverture d’ici la fin du quinquennat 2021-2026. Mais à terme, nous allons œuvrer, parce que les réflexions sont en cours, à atteindre au moins
75 % de nos écoles bénéficiaires de ces cantines », a fait savoir Wilfried Léandre Houngbédji. Parlant des aspirants, il y a des déficits et l’urgence est de pouvoir mettre à la disposition des enfants dès la rentrée prochaine, les enseignants nécessaires. Dans ce cadre, le porte-parole du gouvernement souligne que des tests d’évaluation ou de recrutement de nouveaux aspirants se feront très prochainement.

Tous au vaccin

A la question de la rentrée des classes sur laquelle le gouvernement se penchera lors du Conseil des ministres, s’ajoute celle de la gestion de la Covid-19. Depuis le début de cette pandémie à ce jour, l’accent a été mis sur la sensibilisation au respect des gestes barrières mais aussi à la vaccination. Il faut noter qu’à fin juillet, avant ses congés, le gouvernement a indiqué que les grands regroupements doivent être à terme subordonnés à la présentation de la carte de vaccination, donc un pass sanitaire. En plus de cela, quatre ministères ont signé un communiqué pour interdire les manifestations culturelles et festives.

LIRE AUSSI:  Commune de Parakou : L’élection du nouveau maire programmée pour mercredi 5 août

« Tout cela rentre dans la logique du gouvernement d’aller étape par étape et si demain, sur la base de l’avis que les autorités sanitaires et scientifiques nous donnent, il s’avère nécessaire d’imposer la vaccination, donc le pass sanitaire, le gouvernement, après analyse, fera les choix en conséquence pour renforcer la protection de nos concitoyens face à cette pandémie », indique le porte-parole du gouvernement. Il affirme que chacun dans son milieu de vie professionnelle, familiale, associative ou privée devrait se faire l’agent sensibilisateur pour amener son prochain, ceux qui doutent, ceux qui parfois même succombent aux sirènes complotistes des réseaux sociaux à se faire vacciner, pour se protéger eux-mêmes, protéger leur environnement et permettre que les enfants du Bénin disposent de toutes leurs capacités pour se consacrer aux œuvres de développement.
L’autre dossier sur lequel les membres du gouvernement vont probablement se pencher est la libération des espaces publics. Sur ce point, l’enjeu, c’est de faire en sorte que lesdits espaces soient libérés pour permettre aux piétons de passer, à la ville de respirer, et de bien se présenter. Selon Wilfried Léandre Houngbédji, il s’agit d’un défi qui concerne tout le monde et tous les maires. Il ajoute qu’il ne s’agit donc pas de se limiter aux villes où cela se passe actuellement. «Il faut donc que les autres aussi s’en inspirent afin que dans les prochaines années, notre pays présente davantage l’image d’un pays propre, d’un pays organisé», note-t-il.

LIRE AUSSI:  Direction départementale de la santé du Mono-Couffo: Le médecin capitaine Julien Attinon prend les commandes