Rentrée gouvernementale: Un coup d’accélérateur aux priorités

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rentrée gouvernementale: Un coup d’accélérateur aux priorités


Après trois semaines de repos, le gouvernement reprend le travail avec son rythme normal, voire accéléré. Des dossiers bousculent les priorités à cette rentrée gouvernementale.

LIRE AUSSI:  Non adoption de la proposition d’amendement de la Constitution: La Coalition pour la défense de la démocratie salue le rejet de la révision

Pas de temps à perdre. Après des vacances bien méritées, avec bien évidemment un œil ouvert sur les affaires en cours notamment l’évolution de la Covid-19, le gouvernement se remet à la tâche. Pour le gouvernement c’est la rentrée. Mais le chef de l’État Patrice Talon et ses collaborateurs ne devront pas se réunir encore au Palais de la Marina, ce mercredi 25 août pour le traditionnel Conseil des ministres. Ce premier rendez-vous hebdomadaire d’après les congés est prévu pour le 1er septembre prochain. Très attendu, ce retour au conclave gouvernemental devra permettre d’imprimer un nouveau rythme aux nombreux dossiers en attente. Certes, l’administration n’était pas au ralenti pendant les vacances gouvernementales. Cependant, la reprise ne manquera pas d’accélérer la prise de certaines décisions, mesures ou de concrétiser des réformes en préparation.
De loin, beaucoup s’imaginent déjà que la rentrée scolaire 2021-2022 va focaliser les esprits à la rentrée gouvernementale. Le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, annonce d’ailleurs les couleurs. Il répondra aux préoccupations qui y sont relatives, vendredi 27 août prochain à 17 h. La rentrée scolaire a été en effet fixée au 20 septembre 2021 par un arrêté interministériel signé du ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou et du ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, Yves Chabi.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Un Centre national de Théâtre sur les cendres du Fitheb

Il ne reste que trois semaines pour tout mettre en place et surtout répondre aux attentes des différents acteurs. Les universités attendent également que les réformes annoncées se concrétisent aussi vite que possible, avec la mise en place de nouveaux recteurs et d’une nouvelle administration rectorale.
La gestion de la pandémie ne sera pas du reste. La Covid-19 s’impose désormais à presque tous les agendas. A la rentrée gouvernementale, il n’est pas exclu que des directives et des mesures soient prises dans le sens d’une réponse efficace à l’allure inquiétante que prend la pandémie, ces derniers jours au Bénin. Les réformes et les projets contenus dans le Pag2 ne manqueront pas d’être fouettés. Le tout à pas de charge : aussitôt repris, aussitôt au front.