Rentrée politique du Bloc républicain: Sous le signe de la mobilisation à la base

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rentrée politique du Bloc républicain: Sous le signe de la mobilisation à la base


Le parti Bloc républicain oeuvre à garder une position confortable dans l’arène politique nationale. Dans ce sens, un appel a été lancé aux jeunes et femmes lors de la rentrée politique du parti tenue, samedi 17 novembre dernier à Porto-Novo, pour une mobilisation générale à la base.

LIRE AUSSI:  Franc CFA : La fin !

Les militants et sympathisants du Bloc républicain sont résolument engagés à occuper le terrain politique pour ne laisser nulle place où la main ne passe et repasse. Pour atteindre cet objectif, ils ont jeté les bases de la mobilisation générale lors de ce rendez-vous politique qui a connu la présence de hautes personnalités et têtes pensantes du parti.
« Plus unis, plus forts pour construire le Bénin ». C’est par ce cri de ralliement du parti que Nassirou Arifari Bako, président du comité d’organisation, a souhaité la bienvenue aux militants qui ont massivement répondu à l’appel. Ils ne voulaient manquer sous aucun prétexte cette messe politique qui est la première du parti après son congrès constitutif à Parakou le 8 décembre 2018. Depuis lors, de nombreux défis ont été relevés par les jeunes et femmes du parti dont le secrétaire exécutif national, le ministre Abdoulaye Bio Tchané, a salué l’engagement. « Le Bloc républicain, c’est le parti des jeunes et des femmes », a-t-il martelé. A l’en croire, ces nombreux défis qu’il n’a pas manqué d’énumérer ont été relevés grâce au militantisme de ces derniers. En guise de conseils, Abdoulaye Bio Tchané indique que le militantisme doit être inscrit dans la durée et non pour juste suivre le rythme des échéances électorales ou assouvir des désirs ponctuels. Entre autres défis relevés, il cite les législatives où le parti s’en est sorti avec 37 députés, le dialogue politique auquel le parti a pris part activement et l’animation fréquente de la vie politique nationale. Pour lui, il n’est point question de baisser les bras, mais accentuer les actions dont déjà l’enrôlement des militants pour mieux positionner le parti. « Nous voulons être le 1er parti du Bénin, il n’y a pas de doute là-dessus », affirme-t-il.

LIRE AUSSI:  Franc CFA : La fin !

Mot d’ordre

Abdoulaye Bio Tchané invite ses camarades à garder à l’esprit que le mot d’ordre de cette rentrée politique est la mobilisation générale des militants des villes et campagnes. D’ailleurs, le thème de cette rentrée politique est fort évocateur. « Femmes et jeunes dans l’arène politique au Bénin, en avant pour la mobilisation à la base ». A travers ce thème, les militants ont pu cerner le rôle de la jeunesse dans l’animation de la vie politique nationale, l’importance de la femme dans l’arène politique nationale avec pour corollaires la formation et la mobilisation des militants et sympathisants, en vue de l’élargissement de la base électorale du parti. Il convie tout le monde à y mettre du sien pour l’atteinte des objectifs, tout en soulignant la discipline de groupe, l’intérêt général et la loyauté. Trois valeurs qui doivent les guider à tout instant pour l’exemplarité, afin de hisser haut le bloc dont l’aventure ne vient que de commencer. Le secrétaire exécutif national, Abdoulaye Bio Tchané, fait part des défis à venir dont notamment le prochain congrès à organiser, les élections communales, municipales et locales pour lesquelles le bloc affûte déjà ses armes. Dans ce sens, il annonce pour les prochains jours, la mise en place des structures décentralisées du parti pour mieux quadriller le terrain. Les bons résultats sont pour ceux qui savent se lever tôt. C’est dire que le bloc se prépare activement pour ratisser large.
Les partis amis présents n’ont pas manqué d’adresser leurs mots de soutien au Bloc républicain. Tour à tour, ils se sont succédé au pupitre pour féliciter et encourager le bloc pour le travail de veille citoyenne qu’il abat depuis sa création.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le Covid-19: Solidarité, le maître-mot