Rentrée prochaine des classes: Des raisons d’une reprise en toute sérénité

Par Paul AMOUSSOU,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rentrée prochaine des classes: Des raisons d’une reprise en toute sérénité


Le gouvernement béninois a su, face à la menace que représente le Covid-19, apporter des réponses appropriées en termes de mesures sanitaires et de sensibilisation contre le coronavirus. Et ces mesures se veulent adaptées au contexte national et ne s’inscrivent aucunement dans un registre de modèle copié ailleurs.
En effet, au Bénin, il y a un cordon sanitaire ceinturant les régions supposées à risque plutôt qu’un confinement intégral, et surtout il n’est pas question comme dans beaucoup d’Etats, de décret instaurant un état d’alerte ou de couvre-feu avec ce que cela recèle de stress moral et d’impact socioéconomique. L’innovation béninoise reste la mise en quarantaine des passagers foulant le sol béninois, le port de masque, d’usage depuis plusieurs semaines au plan national alors que certains pays européens, comme la France ou l’Italie, viennent seulement ces jours-ci de l’envisager. Et alors que ces pays peinaient et ont encore des difficultés à s’approvisionner en masques et autres matériels médicaux, le Bénin a su vite trouver les créneaux porteurs, et en acquérir sur budget national, chose rendue possible aussi grâce au maintien de l’aéroport de Cotonou, ouvert alors que la mode est à la fermeture un peu partout des espaces aériens.
Et tout en renforçant ses capacités à riposter au Covid-19, le Bénin a su également mettre en place le dispositif d’alerte et de prise en charge, avec en prime la possibilité de dépistage en masse désormais, et ce sur l’ensemble du territoire national grâce à la décentralisation des centres de dépistage. Et ce n’est pas tout au registre de la riposte.

LIRE AUSSI:  Dr Ir. Paul Houssou à propos de l’extraction de l’huile rouge: « Il faut améliorer les procédés et la performance des équipements »

Perspicacité

Le gouvernement a su jouer sa partition, avec perspicacité, à en juger par les résultats en la matière, l’impact limité de la pandémie sur le Bénin, qui suscite admiration à l’extérieur.
Il n’est toutefois pas exclu, qu’avec la multiplication des tests, les chiffres liés aux contaminations évoluent. Ce qui permettrait de connaitre l’ampleur réelle de la pandémie au Bénin, mais surtout de circonscrire le mal, d’empêcher sa propagation et de soigner les personnes infectées. Chose qui serait davantage possible, si individuellement et collectivement, les Béninois prennent la mesure de la crise sanitaire, en respectant les prescriptions indiquées. La transformation du masque protecteur en collier, ou en artifice de mode mis au menton, le port aléatoire du masque, entre autres travers relevant de l’indiscipline crasse notée, ne sont pas de nature à concourir à l’efficacité de la riposte.

Des interrogations

Demeurent cependant des interrogations, dans l’opinion, quant à ce qu’on appelle abusivement le ‘’déconfinement’’, relativement à la reprise des activités pédagogiques voire la levée du ‘’cordon sanitaire’’. Cette mesure de restriction sera-t-elle levée ? Comment va notamment s’opérer la mise en œuvre des mesures barrières comme la distanciation et celles sanitaires comme le lavage des mains dans le milieu académique? La discipline, à propos desdites mesures, sera-t-elle observée partout et de façon soutenue ? Autant d’interrogations, légitimes, notamment des parents d’élèves, sur lesquelles le gouvernement devra se prononcer rapidement pour fixer l’opinion. A l’occasion sans doute du Conseil des ministres de ce jour.
Une certitude reste que le dépistage systématique des acteurs du secteur de l’éducation sera effectif, qu’il s’agisse des vendeuses des écoles ou du personnel enseignant. L’opération devant du reste commencer dès ce mercredi 6 mai et se poursuivre jusqu’au 10 mai prochain, voire au-delà, dans les communes. Ce qui marque un point important, tournant décisif de la riposte contre le coronavirus, et de la sérénité qu’espèrent les parents d’élèves dans la poursuite et l’aboutissement de l’année académique en cours. La veille devra toutefois être de mise, afin que les mesures barrières soient respectées, scrupuleusement observées, allant du port systématique de masque par les acteurs du monde éducatif à la distanciation autant que faire se peut, dans un esprit empreint de responsabilité et non pas de permissivité. Car, c’est connu si l’on en juge par la mesure relative au port de casque au Bénin, que certains compatriotes s’illustrent par leur propension à susciter des autorités qu’un gendarme soit derrière eux avant qu’ils n’observent la moindre mesure concourant pourtant à leur sûreté.

LIRE AUSSI:  Grande campagne d’évangélisation à Natitingou: Per Hyldgaard mobilise des peuples pour Jésus