Réouverture des établissements scolaires en pleine pandémie: Le manque de dispositif d’hygiène, un souci pour l’Unicef et l’Oms

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réouverture des établissements scolaires en pleine pandémie: Le manque de dispositif d’hygiène, un souci pour l’Unicef et l’Oms


Les établissements primaires ont repris les cours dans certains pays dont le Bénin, ces dernières semaines. Cette réouverture inquiète l’Unicef et l’Organisation mondiale de la Santé qui craignent une plus forte exposition des enfants à la Covid-19, en raison du manque des dispositifs d’hygiène et d’assainissement par endroits.

LIRE AUSSI:  Commission béninoise pour l’Unesco: Six jours pour aguerrir les acteurs à Porto-Novo

L’Unicef et l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) se soucient de la santé des écoliers en cette période de réouverture des classes dans certains pays. Leurs inquiétudes sont d’autant plus fondées que certains établissements manquent du minimum en matière de dispositif d’hygiène. Les enfants étant plus vulnérables, les deux institutions s’inquiètent de l’aggravation des risques d’exposition à la Covid-19.
« Les fermetures d’écoles dans le monde depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19 ont constitué un défi sans précédent pour l’éducation et le bien-être des enfants. Nous devons faire de l’apprentissage des enfants une priorité. Cela implique de nous assurer que les écoles peuvent rouvrir en toute sécurité, en leur donnant accès à des installations pour l’hygiène des mains, à une eau potable et à un assainissement sûr », indique Henrietta Fore, directrice générale de l’Unicef.
Selon le rapport conjoint publié par l’Unicef et l’Oms, ce jeudi 13 août, la réouverture des écoles dans certains pays pourrait provoquer une augmentation de la contamination au coronavirus. « Environ 818 millions d’enfants ne disposent pas d’installations de base pour le lavage des mains dans leur école, ce qui les expose à un risque supérieur de contracter la Covid-19 et d’autres maladies contagieuses. Plus d’un tiers de ces enfants soit 295 millions vivent en Afrique subsaharienne», relève l’étude.
Le diagnostic que présente le rapport sur l’Afrique interpelle. «Dans les pays les moins avancés, sept écoles sur dix ne disposent pas d’installations de base pour le lavage des mains et la moitié des écoles n’ont pas de services d’assainissement et d’approvisionnement en eau de base », révèle le document.

LIRE AUSSI:  Pose de fétiches au Ceg Doutou: Trois élèves présumés auteurs interpellés

Orientations

L’Unicef et l’Oms analysent le risque d’exposition des enfants à la Covid-19 en quatre points. Le premier souligne que sur les « 818 millions d’enfants qui n’avaient pas accès à des services de lavage des mains de base dans leur école, 355 millions fréquentaient des écoles équipées d’installations avec de l’eau, sans savon, et 462 millions se rendaient dans des écoles dépourvues d’installations et ne disposaient pas d’eau pour le lavage des mains ».
Le deuxième point relève que « dans les soixante pays où les risques de crise sanitaire et humanitaire sont les plus élevés en raison de la Covid-19, trois enfants sur quatre n’avaient pas accès à des services de lavage des mains de base dans leur école au déclenchement de l’épidémie. La moitié de tous les enfants ne disposaient pas de services d’approvisionnement en eau de base et plus la moitié de services d’assainissement de base ».
Le troisième aspect s’intéresse aux écoles qui disposent de services d’approvisionnement en eau potable limités ou ne disposant pas du tout d’eau potable.
Le quatrième et dernier point est relatif à la situation de 698 millions d’enfants n’ayant pas accès à des services d’assainissement de base dans leur école.
L’étude identifie dix orientations urgentes concernant la réouverture des établissements scolaires en matière de sécurité dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.
Publiées par l’Unesco, l’Unicef, le Programme alimentaire mondial et la Banque mondiale, ces orientations « fournissent des conseils pratiques destinés aux autorités nationales et locales sur la préparation en vue d’une réouverture plus sûre des écoles et pour préserver la sécurité des enfants lors de leur retour en classe ». Elles comprennent plusieurs protocoles liés à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, l’utilisation d’équipements de protection, le nettoyage et la désinfection ainsi que l’accès à une eau propre, à des postes de lavage des mains dotés d’eau et de savon et à des toilettes sûres.
L’Unicef et l’Oms s’engagent à parvenir à un accès équitable à des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène adaptés dans le monde entier. A ce titre, les deux organisations ont récemment lancé l’initiative conjointe ‘’l’hygiène des mains pour tous’’, afin de soutenir les communautés les plus vulnérables en leur donnant les moyens de protéger leur santé et l’environnement. Elle rassemble des partenaires internationaux, des gouvernements nationaux ainsi que des acteurs des secteurs public et privé et de la société civile pour garantir la disponibilité de produits et de services abordables, en particulier dans les zones défavorisées.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: De nouveaux directeurs généraux à l'ORTB et à l'ABP