Répartition par budget des programmes: Renforcer le développement à la base

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Répartition par budget des programmes: Renforcer le développement à la base


Les efforts pour le renforce-ment du développement à la base vont se poursuivre au cours de l’année prochaine. Avec une prévision budgétaire de 56 845 487 702 F Cfa, le programme « Gouvernance et développement à la base» va y contribuer, en dehors des autres initiatives aussi bien du gouvernement que des partenaires techniques et financiers. Ce programme a pour but de permettre le renforcement des ressources humaines au profit du développement local, la création du Centre de formation pour l’administration locale (Cefal), de renforcer le pilotage de la décentralisation avec la mise en œuvre de divers mécanismes de veille citoyenne, la bonne gouvernance, la reddition de comptes, la démarche qualité dans la gestion des affaires locales, etc.
Entre autres, il vise l’actuali-sation de la classification des compétences et de la typologie des collectivités territoriales, le développement des compétences des acteurs de la décentralisation, la généralisation des bonnes pratiques de reddition de comptes dans toutes les communes, le renforcement des capacités d’intervention de l’inspection générale de l’administration et des missions de contrôle et d’audit des communes, le renforcement des effectifs et de la qualité des ressources humaines des collectivités territoriales, la professionnalisation de la gestion des carrières des ressources humaines des collectivités territoriales, la poursuite du renforcement des capacités des élus de la 4e mandature et des personnels communaux et la construction et équipement du Centre de formation pour l’administration locale. Il est aussi projeté, entre autres, la relance de l’économie locale et l’intercommunalité, le renforcement de la performance du système de mobilisation des ressources propres des communes, la mise en place d’un cadre d’exercice efficace des compétences transférées aux communes, la sécurisation et amélioration de la gestion des ressources propres collectées, le renforcement de l’ingénierie de production et de délivrance des services publics locaux de qualité, la mise en place d’un mécanisme pour amener les collectivités territoriales à disposer à temps des ressources transférées et à les consommer, la mise en cohérence du cadre juridique de l’intercommunalité.

LIRE AUSSI:  20 milliards F Cfa pour l’assainissement pluvial à Cotonou

Du soutien à la déconcentration

La décentralisation perd toute efficacité et est même inexistante sans la déconcentration. C’est pourquoi, il est prévu le programme « Appui à la déconcentration ». De manière globale, il vise à mettre en place une administration territoriale performante. De manière spécifique, le programme ambitionne de garantir aux départements l’accompagnement nécessaire pour une meilleure gestion des territoires, de rendre efficaces les actions de développement dans les départements. Avec une dotation budgétaire de 63 678 350 000 F Cfa, son exécution s’appuie sur des acquis tels que l’existence des cadres de concertation et du Forum des partenaires au développement dans tous les départements, l’existence d’initiatives d’appui à la déconcentration territoriale, l’opérationnalisation des douze préfectures, la mise en place d’une tutelle unique dévolue au préfet du département, l’existence de Programme annuel d’assistance-conseil (Paac) au titre des outils de gestion du préfet. Grâce à cette base solide, le programme projette des résultats concrets dont le renforcement de la délégation des crédits aux services déconcentrés ; le renforcement de l’Assistance-conseil aux communes, l’encadrement du contrôle de légalité avec des prescriptions claires; l’amélioration des modes d’intervention des ministères sectoriels. Il s’agit aussi de renforcer le cadre de mise en œuvre de la déconcentration; de renforcer la coordination des interventions de l’Etat au niveau départemental, de mettre en œuvre les Pdcad dans les départements, d’opérationnaliser la fonction publique territoriale. Le renforcement des préfectures en équipements et la production des informations statistiques au niveau des départements, la construction et la réhabilitation des préfectures font partie des actions sans oublier le renforcement des cadres de concertations et des capacités des acteurs préfectoraux et les services déconcentrés de l’Etat.

LIRE AUSSI:  Criet/Audience correctionnelle : Léhady Soglo et Sévérin Adjovi condamnés (Mandat d’arrêt contre les deux personnalités)

 

Les efforts pour le renforce-ment du développement à la base vont se poursuivre au cours de l’année prochaine. Avec une prévision budgétaire de 56 845 487 702 F Cfa, le programme « Gouvernance et développement à la base» va y contribuer, en dehors des autres initiatives aussi bien du gouvernement que des partenaires techniques et financiers. Ce programme a pour but de permettre le renforcement des ressources humaines au profit du développement local, la création du Centre de formation pour l’administration locale (Cefal), de renforcer le pilotage de la décentralisation avec la mise en œuvre de divers mécanismes de veille citoyenne, la bonne gouvernance, la reddition de comptes, la démarche qualité dans la gestion des affaires locales, etc.
Entre autres, il vise l’actuali-sation de la classification des compétences et de la typologie des collectivités territoriales, le développement des compétences des acteurs de la décentralisation, la généralisation des bonnes pratiques de reddition de comptes dans toutes les communes, le renforcement des capacités d’intervention de l’inspection générale de l’administration et des missions de contrôle et d’audit des communes, le renforcement des effectifs et de la qualité des ressources humaines des collectivités territoriales, la professionnalisation de la gestion des carrières des ressources humaines des collectivités territoriales, la poursuite du renforcement des capacités des élus de la 4e mandature et des personnels communaux et la construction et équipement du Centre de formation pour l’administration locale. Il est aussi projeté, entre autres, la relance de l’économie locale et l’intercommunalité, le renforcement de la performance du système de mobilisation des ressources propres des communes, la mise en place d’un cadre d’exercice efficace des compétences transférées aux communes, la sécurisation et amélioration de la gestion des ressources propres collectées, le renforcement de l’ingénierie de production et de délivrance des services publics locaux de qualité, la mise en place d’un mécanisme pour amener les collectivités territoriales à disposer à temps des ressources transférées et à les consommer, la mise en cohérence du cadre juridique de l’intercommunalité.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: Près de 60 milliards F CFA d’accords de prêt du gouvernement validés

Du soutien à la déconcentration

La décentralisation perd toute efficacité et est même inexistante sans la déconcentration. C’est pourquoi, il est prévu le programme « Appui à la déconcentration ». De manière globale, il vise à mettre en place une administration territoriale performante. De manière spécifique, le programme ambitionne de garantir aux départements l’accompagnement nécessaire pour une meilleure gestion des territoires, de rendre efficaces les actions de développement dans les départements. Avec une dotation budgétaire de 63 678 350 000 F Cfa, son exécution s’appuie sur des acquis tels que l’existence des cadres de concertation et du Forum des partenaires au développement dans tous les départements, l’existence d’initiatives d’appui à la déconcentration territoriale, l’opérationnalisation des douze préfectures, la mise en place d’une tutelle unique dévolue au préfet du département, l’existence de Programme annuel d’assistance-conseil (Paac) au titre des outils de gestion du préfet. Grâce à cette base solide, le programme projette des résultats concrets dont le renforcement de la délégation des crédits aux services déconcentrés ; le renforcement de l’Assistance-conseil aux communes, l’encadrement du contrôle de légalité avec des prescriptions claires; l’amélioration des modes d’intervention des ministères sectoriels. Il s’agit aussi de renforcer le cadre de mise en œuvre de la déconcentration; de renforcer la coordination des interventions de l’Etat au niveau départemental, de mettre en œuvre les Pdcad dans les départements, d’opérationnaliser la fonction publique territoriale. Le renforcement des préfectures en équipements et la production des informations statistiques au niveau des départements, la construction et la réhabilitation des préfectures font partie des actions sans oublier le renforcement des cadres de concertations et des capacités des acteurs préfectoraux et les services déconcentrés de l’Etat.

LIRE AUSSI:  Alimentation en eau potable à Parakou et environs: Le projet de renforcement du système lancé au profit des populations