Reprise des cours dans un contexte de Covid-19 : Les parents entre sérénité et inquiétudes

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Reprise des cours dans un contexte de Covid-19 : Les parents entre sérénité et inquiétudes

Reprise des cours dans un contexte de Covid-19 Les parents entre sérénité et inquiétudes

Une rentrée scolaire pas comme les autres en raison de la recrudescence des cas de Covid-19. Entre sérénité et inquiétudes, la majorité des parents se soumet au calendrier scolaire. Etat d’âme de quelques parents, ce lundi 20 septembre à Calavi.

LIRE AUSSI:  Rentrée scolaire 2017- 2018: La date du 18 septembre maintenue

Jacques Kounou : « Il n’y a pas de quoi avoir peur »

Jacques Kounou

Les enfants ont repris dans la quiétude totale. Il n’y a pas de quoi avoir peur. Nous sommes rassurés des dispositions prises par les écoles. Le contexte de la pandémie va déterminer la suite. Il est vrai que la situation actuelle est délicate. Mais ce n’est pas une raison pour laisser les enfants à la maison. En tant que parents, nous devons respecter les gestes barrières et amener les enfants à en faire autant et demander aux parents qu’il y ait un suivi par rapport à ça, parce qu’on ne peut pas abandonner les enfants à leur propre sort.
Yvette Espérance Aïkpé : «Nous craignons les frottements entre les enfants »
Nous nous protégeons. Mais cela ne suffit pas. Il faut que les établissements mettent en place les dispositifs de lavage des mains à l’eau et au savon. En ce premier jour de la reprise des cours, j’ai constaté qu’il manquait ce dispositif. Les enfants sont toujours deux par table dans les salles de classe. Les parents craignent les frottements entre eux. Ils sont des porteurs sains certes, mais il ne faudrait pas qu’ils nous ramènent la Covid-19 à la maison. Nous souhaiterions que les établissements veillent au respect de la distanciation entre les élèves ainsi que le suivi du lavage des mains à leur arrivée à l’école, à la cantine et à leur sortie.

LIRE AUSSI:  Rentrée 2021-2022 et crise sanitaire de Covid-19 : La variable ‘’enseignants’’, cette inconnue-là !

Lorel Ahouandjinou : « L’Etat devrait exiger la vaccination des enseignants»

Yvette Espérance Aïkpé

J’ai pu noter que tous les élèves ont mis leurs masques et qu’à l’entrée de l’établissement de mon enfant, le dispositif de lavage des mains est bien installé. J’espère que les enseignants aussi sont vaccinés. Les enfants ne pouvant pas l’être, il faudrait que les enseignants le fassent pour la protection des élèves. L’Etat devrait exiger la vaccination des enseignants. Pour le reste, il faut beaucoup prier.

Aurel Bognanho : « L’essentiel est d’éduquer les enfants par rapport à la pandémie »

Aurel Bognanho

Nous sommes appelés à vivre avec la Covid-19. L’essentiel est de prendre soin des enfants, de les éduquer par rapport à la maladie pour que le port du cache-nez et les autres mesures barrières soient respectés. Les dispositions dans les établissements doivent accompagner l’éducation des enfants. Nous avons constaté un méli-mélo ce lundi. En tant que parents, nous devons accompagner aussi les établissements pour le respect des gestes barrières en vue de la protection des enfants.

LIRE AUSSI:  Rentrée scolaire 2017-2018: L'appel du ministre Salimane Karimou aux acteurs de l'école

Ferdinand Koudjalé : « Il est difficile de tout prévoir avec les enfants »

Ferdinand-Koudjale

Le gouvernement aurait dû reporter la rentrée au regard du contexte difficile actuel, pour voir l’évolution de la situation avant de décider du retour des enfants à l’école. C’est comme si on les exposait à la maladie. Même si les dispositifs de lavage des mains sont installés çà et là, il est difficile de tout prévoir avec les enfants. Ils restent ce qu’ils sont. Ils sont capables d’oublier les instructions qu’ils ont reçues deux minutes plus tôt. Et puis, les salles de classe ne sont pas aérées, la distanciation sociale entre les élèves n’est pas respectée. La Covid-19 ne peut être combattue que par les actions humaines.

Ambroise Gounon : « La rentrée s’effectue dans un état de psychose totale »
Nous n’avons pas d’autre choix que de nous plier au calendrier scolaire établi par le gouvernement. La reprise des cours se déroule dans un contexte particulier en raison de cette pandémie. La rentrée s’effectue dans un état de psychose totale à deux niveaux : dans un contexte de cherté de la vie et le stress de la pandémie qui nous oblige à prendre toutes les mesures sécuritaires pour épargner nos enfants. Beaucoup de parents se sont déplacés ce matin dans les établissements pour remplir les formalités d’usage. Tout peut donc arriver. Nous espérons quand même que le respect des gestes barrières pourra nous sauver. Que Dieu veille sur les enfants et nous.

LIRE AUSSI:  BEPC 2015: Le centre d’examen d’Onigbolo à l’honneur dans l’Ouémé-Plateau

El Hadj Tanko Ibouraïma Al Imrane, : « Chaque parent doit prendre les dispositions pour protéger son enfant »
Je pense que seul Dieu détient la solution contre cette maladie. Si nous devons mourir tous de la Covid-19, nous n’y échapperons pas. Ce n’est pas parce que les enfants ont repris dans un contexte difficile de pandémie que nous les exposons. J’ai foi en Dieu, mais cela ne m’empêche pas de prendre toutes les dispositions utiles pour la protection des miens. Chaque parent doit en faire de même. Les encadreurs sont avant tout des parents d’élèves. Ils doivent jouer également leur partition?