Reprise effective dans le respect des gestes barrières à Parakou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Reprise effective dans le respect des gestes barrières à Parakou


Les écoliers du Ci au Cm1 ont repris depuis hier lundi 10 août, le chemin des classes sur toute l’étendue du territoire national. Comme leurs camarades des autres localités, ceux de Parakou se sont également conformés au programme établi, dans le respect strict des gestes barrières contre le covid-19.

LIRE AUSSI:  Jeunesse et développement:Envahissante dépravation et perte des valeurs !

Dans les Ecoles primaires publiques de Tékparou, à Tchaourou, de Bakpérou, Abdoulaye Issa, Wansirou de Parakou, Zongo II et Banikanni, le constat était le même, hier lundi 10 août. Bien que timide, la reprise a été effective et les écoliers de Ci au Cm1 étaient en classe. C’est jusqu’au 11 septembre prochain que ces apprenants iront à l’école. Mais depuis hier, lundi 10 août, jusqu’au mercredi 12 août, ils seront d’abord soumis à une évaluation diagnostique, puis à une évaluation certificative.
Dans la plupart des écoles visitées, c’est en trainant pratiquement les pas que les enfants ont rejoint leurs établissements. Pour certains, c’étaient les grandes retrouvailles entre amis dans la cour de récréation. Mais très rapidement, à l’appel de leurs enseignants, chacun d’eux regagnera la devanture de sa classe. En ordre et dans la discipline, ils passeront devant le dispositif de lavage des mains, avant de rentrer en salle.
Au Complexe scolaire de Zongo II, c’est la directrice du Groupe A, Raïmatou Yado, qui a d’abord réuni son personnel enseignant et les écoliers. C’est pour un entretien sur le respect des règles barrières au Covid-19. A défaut d’un écolier, ils seront deux, mais disposés aux extrémités d’une même table, a expliqué la directrice. Elle a exhorté les parents à mettre des cache-nez à la disposition de leurs enfants.
Au Groupe D de l’Epp Banikanni, la démarche était la même avec le directeur Abraham Azarria Sêwanou. Par rapport à l’évaluation diagnostique, ce dernier explique qu’il était nécessaire de l’organiser, puisque les enfants ont eu tout le temps d’oublier ce qu’ils ont eu à apprendre, après avoir passé des mois à la maison. « Cette évaluation diagnostique va nous permettre de relever les difficultés auxquelles les enfants seront confrontés et ensuite, nous allons procéder à des remédiations », a-t-il rappelé.
De retour, après de longs congés dus à la pandémie du coronavirus, les écoliers ont surtout procédé, hier matin, au nettoyage de leurs salles de classe et de la cour de leur école.

LIRE AUSSI:  Baccalauréat session de juin 2021: 11 335 candidats planchent dans le Littoral