Respect des droits de l’homme lors du processus électoral: Une délégation de la Cbdh chez Joseph Djogbénou

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Respect des droits de l’homme lors du processus électoral: Une délégation de la Cbdh chez Joseph Djogbénou


Le président de la Cour constitutionnelle, Joseph Djogbénou a reçu en audience, hier mercredi 3 février, une délégation de la Commission béninoise des droits de l’homme. Les échanges ont porté sur le respect des droits de l’homme tout au long du processus qui va conduire à l’élection du prochain président de la République.

LIRE AUSSI:  Dossiers Pvi et Sodéco: «Je sais plus que ce qu’on laisse apparaître», dixit Pascal Irénée Koupaki

« Nous sommes à la veille de l’élection présidentielle et la Commission béninoise des droits de l’homme fait partie des institutions qui ont été retenues dans le cadre du processus électoral. Nous sommes donc venus échanger avec le président de la Cour constitutionnelle sur plusieurs sujets relatifs à la réussite de l’élection présidentielle…», a expliqué le président de la Commission béninoise des droits de l’homme, Isidore Clément Capo-Chichi. Il ajoute que cette visite s’inscrit dans un processus entamé en décembre et qui consiste à aller au contact de tous les acteurs impliqués dans l’organisation et le suivi du scrutin. La Cbdh a déjà rencontré dans ce cadre, la Commission électorale nationale autonome, le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électo-rale permanente informatisée, la presse, la plateforme des Organisations de la Société civile, les forces de défense et de sécurité… Il était indispensable de rencontrer l’institution qui veille à la régularité du scrutin, la Cour constitutionnelle. Et les échanges ont été édifiants. «Nous partons de cette audience, renforcés dans notre détermination à jouer, en tant qu’institution nationale des droits de l’homme, notre partition dans la réussite de cette élection », a affirmé Isidore Clément Capo-Chichi.
Le président de la Commission béninoise des droits de l’homme sait que ce sera, sans doute, la seule présidentielle que sa mandature observera et il entend relever le défi. « Nous attendons les présidents des institutions nationales des droits de l’homme de l’espace Uemoa. Ils seront à Cotonou pour participer à cette observation, selon les normes et principes qui sont les nôtres et qui guident les institutions nationales des droits de l’homme. A l’issue de cela, une déclaration sera faite par l’institution nationale des droits de l’homme de l’espace Uemoa. », a-t-il annoncé. Isidore Clément Capo-Chichi précise que les institutions nationales des droits de l’homme ont leur façon d’observer les élections qui diffère de celle des observations classiques. « Les ins-titutions nationales des droits de l’homme observent les élections en tenant compte des violations des droits de l’homme qui pourraient survenir avant, pendant et après les élections. Nous avons dans ce sens des critères bien particuliers que nous suivons. Nous en ferons le rapport en son temps », a-t-il indiqué.

LIRE AUSSI:  Historique Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation : 31 ans déjà !: De l’espoir à des compromissions pour quels acquis !?