Respect des règles d’hygiène et d’assainissement de base au CEG 1 Djougou: ProSEHA/GIZ pour mieux contrer la propagation de la covid19

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Respect des règles d’hygiène et d’assainissement de base au CEG 1 Djougou: ProSEHA/GIZ pour mieux contrer la propagation de la covid19

Journee mondiale d'hygiène et d'assainissementRespect des règles d’hygiène et d’assainissement de base au CEG 1 Djougou

Le programme Eau, Hygiène et Assainissement de la Coopération Allemande au développement, ProSEHA GIZ antenne Atacora-Donga, a commémoré le mercredi 21 Avril dernier, en différé, la Journée Nationale de l’Hygiène et de l’Assainissement (JNHA) édition 2021.

Trente élèves ambassadeurs du CEG 1 Djougou ont assisté aux activités entrant dans ce cadre, le tout visant à leur faire toucher du doigt le lien étroit entre le respect des mesures barrières contre la Covid-19 et l’hygiène et l’assainissement de base.

LIRE AUSSI:  Festival AfricaVodoun: La richesse patrimoniale du Bénin révélée aux Etats-Unis


Rappeler le respect des gestes barrières et montrer la relation étroite entre la Covid-19 et l’hygiène et l’assainissement de base. Tel était le but assigné à cette rencontre commémorative de la Journée Nationale de l’Hygiène et de l’Assainissement en organisant l’activité, a affirmé Tahiratou Alassane, Conseillère Technique Djougou du ProSEHA/GIZ. Il a également été question de présenter la situation de la Covid-19 dans la Donga.
La séance devait donner, selon la Conseillère technique, un contenu concret au thème dédié à la journée ainsi libellé : « Promouvoir l’hygiène et l’assainissement de base, c’est accélérer la lutte contre la Covid-19».
De manière pratique, les apprenants et l’encadrement ont constitué deux groupes d’observation pour apprécier comment les règles d’hygiène et d’assainissement sont vécues et mises en œuvre au CEG1. Ainsi le constat à l’arrivée, sur la base de la synthèse des fiches d’observation faite par Bienvenu Kankanhouin, représentant du bureau de zone sanitaire Djougou-Ouaké-Copargo, n’était pas reluisant, dans la mesure où la note 08/20 a été accordée. Les questions ou repères d’appréciation ont permis d’attribuer 8 points positifs et de retenir 12 points négatifs.

LIRE AUSSI:  Pourquoi la Criet ?: Le combat d’idées entre Jacques Migan et Nourou Dine Saka

La première fiche présente, entre autres, que la cour de l’établissement est propre, que les portes et toits des latrines sont solides, que les accès et couloirs des cabines sont sarclées. Par contre, les ordures ne sont pas bien conditionnées, la méthode d’incinération desdites ordures n’est pas adaptée au regard de l’article 109 du code de l’hygiène et de l’assainissement. Sur la même fiche, si les aliments sont couverts pour contrer mouches et intempéries, aucune des vendeuses mercredi dernier ne portait de masque de protection et il avait été noté le défaut de lave-main devant les toilettes et à côté des vendeuses.

Ainsi, toujours selon le représentant du bureau de zone sanitaire Djougou-Ouaké-Copargo, la deuxième fiche révèle un effectif total de 2512 élèves pour cet établissement pourvu de 42 cabines ne remplissant pas les normes d’hygiène fondamentale; tout le CEG 1 dispose de trois unités d’urinoirs utilisées de façon désordonnée. De plus, l’existence de dépotoirs sauvages par blocs de classes n’arrange pas ce tableau déjà peu reluisant. Cette journée prévue pour être célébrée tous les 15 avril, mais commémorée en différé, rappelle la base de la pyramide sanitaire que constituent l’hygiène et l’assainissement.
Ces constats et données recueillis prouvent la relation étroite entre Covid-19, hygiène et assainissement de base, car les 100 % de mesures barrières sont basées sur l’hygiène et l’assainissement, d’où ce lien. La mobilisation est indispensable pour leur respect, ont insistés la Conseillère technique ProSEHA/GIZ Djougou et le représentant du Bureau de la zone sanitaire Djougou-Ouaké-Copargo.
Des positions également clairement affichées par le représentant de la Mairie de Djougou, Abdoulassidou Arouna, Secrétaire général de la Mairie et le Directeur du CEG 1, Lassidou Issa. Ceux-ci plaident pour qu’immédiatement les défauts et imperfections révélés soient corrigés pour un meilleur respect des mesures barrières en vue de réduire voir d’éliminer les cas de Covid-19.