Restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey : le parcours à Paris retracé   

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey : le parcours à Paris retracé   

Restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey : le parcours à Paris retracé   

La Semaine culturelle béninoise organisée en prélude à la restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey a été l’occasion pour le ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, de présenter les différentes étapes de la dynamique en cours.
LIRE AUSSI:  Semaine évènementielle au musée du Quai-Branly : cahier d’un départ de Paris

Le ministre béninois des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, a saisi de la Semaine culturelle béninoise à Paris pour passer en revue le parcours ayant conduit à la restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey. Face au président Emmanuel Macron et à son auditoire, ce mercredi 27 octobre, au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, il s’est dit fier tout comme le peuple béninois de l’aboutissement du processus de restitution des œuvres. « Le Bénin est heureux de marquer l’histoire aux côtés de la France qui a bien voulu faire droit à sa demande de restitution signée le 26 août 2016 à Cotonou», a déclaré Aurélien Agbénonci. Il précise que le 26 août 2016, sur instruction du président Patrice Talon, le Bénin avait adressé au gouvernement français une demande officielle de restitution des biens culturels, qui a essuyé une fin de non-recevoir. « Nul ne pouvait prédire l’aboutissement heureux de cette démarche, tant les obstacles étaient nombreux, comme l’attestait la fin de non-recevoir qui a été opposée à cette demande par le gouvernement français en décembre 2016 », explique l’émissaire de Patrice Talon.
L’élection de Macron, le déclic
Il aura fallu l’élection du président Emmanuel Macron et une persévérance de la partie béninoise pour voir bouger les lignes, notamment avec le discours prononcé à l’Université Ki-Zerbo de Ouagadougou, le 28 novembre 2017, par le chef d’Etat français, suivi de la mise sur pied par ses soins, d’une mission de réflexion sur la restitution du patrimoine africain, conduite par Felwine  culturel Sarr et Bénédicte Savoy. Sur la base du rapport transmis par les experts le 23 novembre 2018, la décision historique de la restitution aux autorités béninoises des 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey conservées au musée du Quai Branly-Jacques Chirac, a été prise. Depuis lors, les diligences nécessaires à la restitution effective de ces biens par la France et à leur accueil dans de bonnes conditions au Bénin sont accomplies de part et d’autres.
Les prochaines étapes
L’une des prochaines étapes sera la signature relative au transfert de propriété des 26 œuvres en présence des présidents Patrice Talon et Emmanuel Macron, avant le départ des œuvres pour le Bénin. Il s’agira également de l’élaboration par les autorités compétentes des deux pays de répertoire leur permettant d’assurer l’identification, la description, la provenance et l’histoire de l’ensemble des pièces et objets culturels d’origine béninoise, conservés au sein des institutions muséales françaises. La circulation des œuvres culturelles entre les deux pays sous la forme de prêt et d’exposition conjointe figure également dans cet agenda.
Mais en prélude à cette phase ultime du retour des 26 œuvres, qui est imminente, le gouvernement béninois a investi depuis 2016, plus d’un milliard d’euros pour la rénovation et la construction d’infrastructures muséales, culturelles et touristiques, répondant aux normes et standards internationaux. Selon le président Patrice Talon dans un discours prononcé au siège de l’Unesco, le 1er juin 2018, «la restitution, le prêt et la circulation des biens culturels sont désormais pour le Bénin, un facteur de lutte contre la pauvreté, un facteur de création d’emplois et de richesse, un outil de développement socio-économique ». Au titre donc des investissements conséquents en vue de cette restitution, le ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci a relevé la rénovation du Fort Portugais de Ouidah qui accueillera en exposition temporaire, les 26 œuvres restituées dès leur retour au Bénin. Aussi, quatre chantiers de construction de nouveaux musées sont lancés à savoir, le musée international de la mémoire et de l’esclavage à Ouidah, celui de l’épopée des amazones et des rois du Dahomey, destination finale des 26 œuvres restituées, le musée du Vaudou à Porto-Novo et le musée des arts contemporains à Cotonou. Parallèlement, d’importants investissements sont consentis pour le renforcement des capacités des professionnels du patrimoine au Bénin afin de garantir la bonne conservation des œuvres restituées et au-delà, de l’ensemble du patrimoine culturel béninois qui fait actuellement l’objet d’un inventaire intégral. Le Bénin s’est également doté le 14 octobre dernier d’une nouvelle loi portant protection du patrimoine culturel qui actualise et enrichit le cadre juridique de protection et de valorisation des biens culturels sur toute l’étendue du territoire national. Aussi, un décret sera pris pour intégrer immédiatement les œuvres restituées dans le patrimoine national. « Au total, par son approche cohérente et pragmatique, le Bénin a laissé peu de doute sur les fondements et les objectifs de sa demande de restitution. Loin de s’inscrire dans une logique revendicatrice frontale, le Bénin a plutôt fait de la restitution des œuvres culturelles, un enjeu de développement mais aussi de renforcement de son partenariat culturel avec la France », fait observer Aurélien Agbénonci.
LIRE AUSSI:  Bonne gestion des 26 trésors royaux : 60 médiateurs culturels formés à Abomey, Ouidah et Porto-Novo