Restriction de l’exportation de produits vivriers: L’embargo levé

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Restriction de l’exportation de produits vivriers: L’embargo levé

camions_avec_maïs

Réuni en sa séance hebdomadaire de ce mercredi 6 octobre, sous la présidence effective du chef de l’Etat, Patrice Talon, le Conseil des ministres a, entre autres, levé la mesure portant interdiction d’exportation de produits vivriers, qui prévalait jusque-là.

LIRE AUSSI:  Renaissance amorcée du Bénin: La Ligue des jeunes progressistes accompagne Patrice Talon

Producteurs et autres négociants agricoles peuvent renouer avec l’exportation de produits vivriers. Le Conseil des ministres de ce mercredi vient de lever la mesure d’interdiction qui pesait sur le secteur. En effet, depuis cette restriction, « à la faveur des premières récoltes, il se trouve que la disponibilité des vivriers s’est accrue et les prix sont maîtrisés ». C’est pourquoi, le Conseil des ministres du jour décide de lever l’interdiction qui prévalait jusque-là, ceci, « en vue de permettre la reprise normale des transactions commerciales ».
La mesure de restriction avait été prononcée par le Conseil en sa séance du mercredi 16 juin 2021, à la suite du compte-rendu du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et du ministre de l’Industrie et du Commerce. A l’époque, le Conseil des ministres les avait instruits pour « veiller à empêcher la sortie incontrôlée de produits agricoles, en raison de la hausse des prix de ces produits, observée sur nos marchés ». Cette flambée découlait, d’une part, de la faible pluviométrie observée depuis la dernière campagne agricole et, d’autre part, de l’exportation massive de la production vers les pays voisins, a fait observer le Conseil des ministres du 16 juin dernier.
Au temps fort de l’embargo, plusieurs camions transportant des produits agricoles vers d’autres pays de la sous-région ont été arraisonnés et les marchandises saisies par les autorités compétentes. Après donc quatre mois de black-out, les producteurs et négociants agricoles peuvent reprendre du service conformément aux textes en vigueur.
Les ministres concernés sont instruits par le Conseil afin de veiller à la mise en œuvre effective de cette nouvelle directive?

LIRE AUSSI:  Vision de Patrice Talon pour le second mandat: Aurélien Agbénonci démarre sur les chapeaux de roue