Retour des trésors royaux au Bénin : cérémonie symbolique sur l’esplanade du musée d’Abomey

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Retour des trésors royaux au Bénin : cérémonie symbolique sur l’esplanade du musée d’Abomey

Retour trésors royaux

Dans le cadre des manifestations marquant le retour au bercail des trésors royaux, des dignitaires de la ville d’Abomey ont organisé, dans l’après-midi d’hier mercredi 10 novembre, une cérémonie symbolique saluant le retour des œuvres historiques. C’était sur l’esplanade du musée d’Abomey.

LIRE AUSSI:  Gestion des sites des palais royaux: Des guides touristiques en formation à Abomey


Pour cette cérémonie, des dignitaires, cardinaux et notables et le maire d’Abomey se sont mobilisés, témoignant ainsi leur attachement à ces œuvres. Le but visé est de rendre hommage aux trésors historiques et d’être en communion avec les manifestations nationales organisées à cet effet.
Devant un écran géant posé sur place, l’assistance a pu suivre en direct l’arrivée à l’aéroport de Cotonou des caisses contenant les vingt-six œuvres restituées. Dès la descente des caisses, des coups de canon ont retenti. Au total, seize coups de canon ont salué l’arrivée sur la terre béninoise des œuvres. Des coups de canon entrecoupés des libations et de l’exécution des chants et danses royaux pour célébrer les valeurs aussi bien culturelles que cultuelles qu’incarne ce retour des trésors royaux.
Les groupes artistiques ont salué le courage et la détermination du président Patrice Talon grâce à qui cet acte historique et salutaire a été posé. Ces artistes conviés à la cérémonie ont saisi cette occasion pour retracer avec talent les actions de valorisation du potentiel touristique du Bénin. Pour eux, le retour des trésors est surtout un hommage bien mérité pour les rois du Danxomè, et particulièrement le roi Guézo, le 9e souverain de la dynastie Houégbadja, dont le trône est en tête des vingt-six œuvres rapatriées.

LIRE AUSSI:  Congrès de la RB à Abomey: La renaissance sans les Soglo