Rétrocession officielle de 500 forages réalisés sur financement UEMOA: Amélioration de l’alimentation en eau potable, des emplois créés

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rétrocession officielle de 500 forages réalisés sur financement UEMOA: Amélioration de l’alimentation en eau potable, des emplois créés


Le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, Dona Jean Claude Houssou a présidé, lundi 29 août, la cérémonie de rétrocession officielle au gouvernement du Bénin de 500 forages équipés de pompes à motricité humaine, dans le cadre du Programme d’hydraulique villageoise réalisé sur financement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa). C’était en présence d’Ibrahima Dieme, commissaire chargé du Département de la Sécurité alimentaire, de l’Agriculture, des Mines, de l’Environnement et des cadres du secteur.

LIRE AUSSI:  Hommages de Adrien Houngbédji à Feu Mathieu Kérékou

Le Programme d’hydraulique villageoise réalisé sur financement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) dans sa première phase, a permis au Bénin d’avoir un certain nombre d’avantages. A en croire Ibrahima Dieme, commissaire chargé du Département de la Sécurité alimentaire, de l’Agriculture, des Mines et de l’Environnement, le programme a créé des emplois à travers les bureaux d’études, les entreprises, les Ong, les artisans réparateurs et donné du travail aux comités de gestion des points d’eau, aux maraîchers et aux éleveurs entre autres.

Les 500 forages qui ont été rétrocédés au gouvernement béninois, lundi 29 août, selon le commissaire de l’Uémoa, ont été réalisés dans 11 des 12 départements à l’exception du Littoral pour un coût global d’environ 4 milliards 500 millions de francs CFA. L’occasion est propice, apprécie-t-il avant d’inviter à prendre les dispositions nécessaires en vue de garantir la durabilité de ces forages par l’implication et la responsabilisation des populations bénéficiaires dans la gestion et l’entretien des ouvrages.
Pour Ibrahima Dieme, la bonne mise en œuvre de cette première phase a permis à la Commission de l’Uémoa de mobiliser sans aucune difficulté, 12,5 millions de dollars US pour le Bénin auprès de la Banque islamique de développement, pour le financement de la seconde phase du programme lancé le 28 juillet dernier à Dakar au Sénégal.
Des propos corroborés par Dona Jean-Claude Houssou, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines qui a marqué son agréable surprise pour les résultats obtenus. «Nul ne pouvait présager de l’issue, tant nous faisions un saut dans l’inconnu. Mais à l’évaluation, nous pouvons dire sans risque de nous tromper que nous sommes fiers de chacun des acteurs qui ont œuvré pour cet aboutissement heureux», s’est réjoui le ministre. Pour lui, les conventions successives de maîtrise d’ouvrage déléguée d’un montant global de 4 698 650 000F cfa, signées lors de la première phase du programme ont permis de réaliser 521 forages équipés de pompes à motricité humaine contre 500 initialement prévus. La répartition des ouvrages sur l’ensemble du territoire se présente comme suit : 28 pour l’Atlantique, 27 dans l’Ouémé, 30 dans le Plateau, 28 dans le Mono, 32 pour le Couffo, 73 dans l’Atacora, 25 pour la Donga, 98 pour le Borgou, 69 dans l’Alibori, 48 dans le Zou et 49 pour les Collines.
« Cette prouesse réalisée a permis d’impacter plus de 130.250 habitants. Aussi a-t-elle permis au Bénin, non seulement d’améliorer les conditions de vie et d’accès à l’eau potable des populations, mais a également contribué à la réduction des risques liés aux maladies d’origine hydrique.
Le ministre en charge de l’Eau a remercié l’Uémoa et invité les bénéficiaires à monter une veille permanente afin que ces ouvrages soient bien entretenus et bien gérés pour garantir la durabilité et la pérennité de l’investissement, seuls gages pour attirer de nouveaux financements aux secteurs sociaux de base.

LIRE AUSSI:  Hommages de Adrien Houngbédji à Feu Mathieu Kérékou