Réunion délocalisée de la commission mixte de la Cedeao: Assurer la proximité avec les peuples

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réunion délocalisée de la commission mixte de la Cedeao: Assurer la proximité avec les peuples


Le président Patrice Talon a présidé, ce mardi 24 octobre, la cérémonie d’ouverture de la réunion délocalisée de la commission mixte : infrastructures et développement industriel/agriculture, environnement, ressources en eau et développement rural. C’était en présence du président du Parlement du Bénin, Me Adrien Houngbédji, du commissaire en charge des infrastructures de la Cedeao, Moustapha Cissé Lo, et des députés.

LIRE AUSSI:  Accès aux services essentiels et à l’expansion des filets sociaux : La Banque mondiale alloue plus de 22 milliards de francs au Bénin

« Etat de mise en œuvre du Programme régional de facilitation du transport et du transit routiers de la Cedeao». C’est le thème autour duquel se concertent les députés invités dans le cadre de la réunion délocalisée de la commission mixte : infrastructure et développement industriel/ agriculture, environnement, ressources en eau et développement rural.
Selon Adrien Houngbédji, président de l’Assemblée nationale du Bénin, la rencontre vise à donner plus de visibilité et assurer la proximité de l’institution par rapport aux peuples qu’elle représente. Passer en 2020 de la Cedeao des Etats à celle des peuples, tel est le défi qu’essaient de relever les différentes commissions et institutions mises en place par la Cedeao pour favoriser une meilleure intégration des Etats et le développement des peuples. Me Adrien Houngbédji a félicité les organisateurs pour la pertinence du choix du thème.
La facilitation du transport et du transit routiers apparait comme une condition essentielle de l’intégration, reconnaît Me Adrien Houngbédji. Il a souhaité que la qualité des débats reflète la pertinence du thème, puisque l’objectif est de passer de la Cedeao des Etats à celle des peuples. « Le transport et les routes sont les voies les plus promptes pour rapprocher les peuples de la Cedeao ; vos références au rôle de pionnier que le Bénin a joué et continue de jouer nous vont droit au cœur », s’est réjoui le président de l’Assemblée nationale. Le Bénin, poursuit-il, a été le premier bénéficiaire du fait de sa proximité avec le grand voisin et veut continuer à jouer ce rôle, justifie-t-il.
Pour Me Adrien Houngbédji, le chef de l’Etat a décidé de la suppression des visas, et au-delà de la Cedeao, c’est l’intégration et l’union des peuples qui sont visées. Dès lors, enchaine le président de l’Assemblée nationale, la facilitation du transport et du transit routiers apparait comme condition essentielle de l’intégration. Le chef de l’Etat a décidé la suppression de visas des ressortissants de la Cedeao et de l’Afrique, une décision salutaire et en phase avec l’intégration tant recherchée, reconnaît Me Adrien Houngbédji. Que la qualité des débats et des échanges contribue grandement à la mise en œuvre réelle de l’intégration.
En ce qui le concerne, le commissaire en charge des infrastructures de la Cedeao, Moustapha Cissé Lo, s’est réjoui d’être l’hôte du Bénin et a rappelé le rôle de pionnier et de référence qu’ont joué et continuent de jouer le Bénin et ses députés.

LIRE AUSSI:  Explosion des demandes d’actes sécurisés : L’Anip rassure de la célérité dans le traitement (Un Ravip complémentaire annoncé pour bientôt)

Honneur et prestige pour le Bénin

C’est un honneur pour sa personne et pour le Bénin d’abriter cette session spéciale en raison du thème retenu pour cette dernière session de l’année 2017 de la quatrième législature du parlement de la Cedeao, a déclaré le président de la République.
«Ce que vous faites est un acte de grand mérite dont nous sommes fiers et qui nous honore. L’union des peuples et l’intégration passent par le dynamisme du Parlement de la Cedeao», a-t-il lancé aux participants. «Nous ne pouvons rêver d’une intégration économique réelle si nos parlements, à travers la communauté des parlements, ne parviennent à insuffler les règles nécessaires à l’intégration réelle de nos peuples», a poursuivi Patrice Talon.
Pour lui, les infrastructures de transport de biens et de personnes constituent le premier élément fédérateur, unificateur des peuples. « Nous avons espoir que de vos travaux sortiront des recommandations pertinentes à l’endroit de nos Etats respectifs », espère le président Patrice Talon. Parce que les infrastructures permettant la libre circulation des personnes et des biens sont encore embryonnaires, il a plaidé pour que les dirigeants et parlementaires en fassent des besoins prioritaires.
« Je souhaite que vous ayez les meilleures inspirations possibles afin que vos recommandations marquent cette session et que dans l’histoire de la Cedeao, la session de Cotonou soit une référence. Je vous invite à ne pas manquer de découvrir Cotonou, le Bénin, parce que nous voulons et sommes à l’avant-garde de notre intégration », invite le président Patrice Talon?