Réunion du Réseau francophone des ministres de l’Economie numérique : Les jalons du sommet de Jerba posés à Cotonou

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réunion du Réseau francophone des ministres de l’Economie numérique : Les jalons du sommet de Jerba posés à Cotonou

Présidium Réunion du Réseau Francophone des ministres de l'Economie Numérique qui s'est déroulé au Bénin en Septembre 2021

Réunis à Cotonou, vendredi 3 septembre dernier, les ministres en charge de l’Economie numérique ont pris de fortes résolutions en vue du renforcement de la coopération numérique entre les Etats et gouvernements membres de la Francophonie. Ils ont également échangé autour de la Stratégie de la Francophonie numérique qui sera adoptée lors du prochain sommet de la Francophonie placé sous le thème « Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ». Ce sera les 20 et 21 novembre 2021 à Djerba en Tunisie.

LIRE AUSSI:  Densification du réseau numérique haut débit : Le Bénin reçoit 22 milliards F Cfa de la Chine

La deuxième réunion du Réseau francophone des ministres en charge de l’Economie numérique (Rfmen) tenue à Cotonou, vendredi 3 septembre dernier, marque une étape importante dans le positionnement du numérique au service des citoyens au sein de l’espace francophone. Elle participe aussi au renforcement de la coopération numérique à laquelle le 18e sommet de la Francophonie prévu pour novembre 2021 à Djerba donnera un nouvel élan. Invitée spéciale de cette rencontre, Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie, s’est réjouie de la mobilisation des Etats et gouvernements à ce rendez-vous dans un contexte où le monde est engagé dans un vaste processus de transformation numérique qui exige une intensification des efforts concertés. Pour elle, cette rencontre majeure est la preuve que le Rfmen veut donner un vrai élan à la coopération numérique dans l’espace francophone. C’est le lieu pour elle de rappeler les trois défis majeurs à relever pour parvenir à un développement numérique inclusif de l’espace francophone. A l’en croire, l’espace francophone est le reflet des disparités à l’échelle mondiale : « si dans certains pays plus de 90 % de la population est connectée, 10 % seulement l’est dans d’autres », a-t-elle déclaré. Evoquant les cinq axes prioritaires de la future stratégie de la francophonie numérique à savoir : la réduction de la fracture numérique et l’amélioration de l’accès au numérique, le renforcement des compétences numériques, le renforcement des politiques publiques numériques, l’émergence, la consolidation, l’harmonisation ou l’adaptation des cadres juridiques, la découvrabilité des contenus francophones en ligne et le soutien à l’innovation en vue du développement durable, Louise Mushikiwabo a invité les ministres à l’appropriation de ce document avant son adoption lors du prochain sommet de la Francophonie, les 20 et 21 novembre 2021 à Djerba en Tunisie.

Une coopération numérique vive envisagée

En sa qualité de présidente du Rfmen, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, est convaincue que ce réseau, né de la vision du président Patrice Talon et de l’Organisation internationale de la Francophonie, le 10 octobre 2018 à Erevan en Arménie, doit constamment évoluer pour s’adapter aux changements, aux contraintes et surtout aux attentes des chefs d’Etat, de l’Oif, des diverses parties prenantes et des populations. « Je mesure à quel point la présence physique ou virtuelle de chacun de vous est un acte d’engagement vis-à-vis de notre réseau, et cela est motivant pour chacun de nous »,
a-t-elle confié. C’est pourquoi, ayant pour mission de contribuer à la mutualisation des efforts afin d’accroitre les performances du secteur de l’économie numérique dans l’espace francophone, le Rfmen s’est proposé d’apporter sa contribution à la préparation de ce 18e sommet de la Francophonie sur le thème : «Connectivité dans la diversité: le numérique vecteur de développement et de solidarité ».
La ministre n’a pas occulté l’actualisation de la Stratégie de la Francophonie numérique, arrivée à échéance en 2020. «Plus qu’un document de l’Oif, la Stratégie de la Francophonie Numérique nous engage tous », a-t-elle ajouté avant de réitérer son admiration à la secrétaire générale de la Francophonie pour sa participation aux travaux. Au nom du président de la République, Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, se félicite de la collaboration entre le Bénin et l’Oif qui a abouti à l’organisation de cette rencontre de haut niveau. Selon lui, précurseur de ce réseau, le président Patrice Talon travaille tous les jours pour hisser le Bénin au rang des nations digitales à travers plusieurs initiatives.
« Nous travaillons de sorte que le numérique nous aide à soutenir nos économies pour le bien des citoyens du monde », a-t-il souligné. Il se dit heureux du niveau des débats à Cotonou qui constitue une station importante avant le sommet de Djerba où les documents proposés seront soumis aux chefs d’Etat et de gouvernement membres de la Francophonie.

LIRE AUSSI:  Google Maps: L'innovation appréciée des Béninois

 

——————— Ils ont dit … ——————————

Harouna Mamadou Toureh,ministre des Télécommunications, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’Administration au Mali

« Réfléchir à la maitrise de l’économie numérique en faveur des populations… »

Nos attentes ont été nombreuses, mais nous avons été agréablement surpris que nos experts aient fait un bon boulot en apportant des réponses idoines aux questions importantes du secteur. Ils ont apporté des éléments très édifiants et pragmatiques qui ont permis aux ministres de réfléchir aux meilleures approches et méthodes. Nous avons soutenu que la communauté francophone ne sera pas uniquement un marché ni une communauté de consommateurs d’outils numériques mais des Etats qui pourront tirer meilleur profit du numérique. Il a été question de réfléchir à comment protéger les jeunes et les femmes contre l’invasion du numérique tendant à porter atteinte à nos cultures et à la maitrise de l’économie numérique en faveur de l’administration des pays et des populations.

LIRE AUSSI:  Economie numérique: La ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou en visite de travail à Savalou

———————-

Augustin Kibassa Maliba, ministre des Postes, Télécom-munications et des Ntic de la République démocratique du Congo

« Je dois une fière chandelle au Bénin car tout s’est bien passé…»

Je dois une fière chandelle au Bénin et plus principalement à notre collègue Aurélie Adam Soulé Zoumarou qui a su bien organiser cette réunion au terme de laquelle nos attentes ont été comblées. Globalement, tout s’est bien passé et cela et nous a permis d’avancer sur tous les sujets relatifs à la transformation numérique dans nos Etats. Nous avons fait un grand pas dans le sens de créer une dynamique d’ensemble dans l’espace francophone. L’Oif nous a présenté un plan stratégique vers lequel nous convergeons tous et les ministres pensent à comment fédérer les efforts dans le sens de la concrétisation de cette stratégie.

—————————–

Cina Lawson, ministre de l’Economie numérique et de la Transformation digitale du Togo

« Le leadership du Bénin est quelque chose de remarquable…»

C’était important de prendre part à cette réunion avec nos collègues à Cotonou sur les questions relatives à la francophonie numérique. Le leadership du Bénin en pensant à la création de ce réseau est quelque chose de remarquable. L’objectif de ce réseau est de rassembler les ministres afin de leur permettre de faire du lobbying sur des sujets relatifs au numérique et nous pensons que cette réunion nous a permis d’avancer dans le cadre de la coopération entre nos Etats.
———————-
Léon Juste Ibombo, ministre des Postes, des Télécom-munications et de l’Economie numérique du Congo

LIRE AUSSI:  Economie numérique: La ministre Aurélie Adam Soulé Zoumarou à l’écoute des start-up

« Nous avons le sentiment d’avoir fait une bonne expérience… »
Cette réunion est une bonne initiative à pérenniser car le numérique joue un rôle important dans le monde actuel et dans l’espace francophone. Je tiens à féliciter le Bénin qui connait des avancées notables dans ce secteur avec la mise en place du e-visa et d’autres outils numériques. Nous partirons du Bénin avec le sentiment d’avoir fait une bonne expérience. Je salue le leadership du Bénin à travers sa ministre qui apporte beaucoup pour l’Afrique et nous avons besoin de cet élan. Le plus grand défi est de réduire la fracture numérique en faisant parvenir le numérique à tous. Nous sommes convaincus que l’économie numérique crée de la valeur ajoutée et les territoires enclavés doivent être intégrés au nom de l’inclusion numérique.

Justin Gourna Zacko, ministre chargé de l’Economie numérique, des Postes et Télécommunications de la République centrafricaine

« Ces travaux nous permettront d’innover davantage… »

Au nom de ma délégation, je tiens à remercier les autorités béninoises pour avoir organisé cette rencontre à Cotonou en dépit du coronavirus. C’est une chance pour le Bénin d’avoir une ministre dynamique qui a usé de son leadership en sa qualité de présidente du Rfmen pour mobiliser les pays à cette réunion. La République centrafricaine est en pleine transformation numérique et nous avons beaucoup été heureux de participer à ces travaux qui nous permettront d’innover davantage. Nous sommes prêts à travailler avec l’Oif qui constitue pour nous un organisme de conseil pour nous aider à atteindre nos objectifs.