Revalorisation salariale, terrorisme, économie: « Nos efforts ne faibliront pas »

Par La Redaction,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Revalorisation salariale, terrorisme, économie: « Nos efforts ne faibliront pas »

Wilfried Léandre Houngbédji, porte-parole du gouvernementWilfried Léandre Houngbédji, porte-parole du gouvernement

Le porte-parole du gouvernement a éclairé, vendredi dernier, l’opinion publique sur les questions brûlantes de l’actualité sociopolitique nationale. Au cours de sa conférence de presse, Wilfried Léandre Houngbédji a répondu sans langue de bois sur la revalorisation des salaires des travailleurs, la lutte contre le terrorisme, l’état de l’économie béninoise, etc.

LIRE AUSSI:  Promotion économique de la Commune de Toffo : Une table ronde pour la mobilisation des ressources

Le ton se veut rassurant et la démarche méthodique. A travers la conférence de presse qu’il a animée en fin de semaine écoulée, le secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement a répondu à toutes les préoccupations des hommes des médias. Avec la revalorisation des salaires comme plat de résistance, les préoccupations ont été élucidées, les unes après les autres. La lutte contre le terrorisme et l’état de l’économie nationale, étaient aussi au menu des échanges.
En ce qui concerne la revalorisation salariale, principale question brûlante de l’actualité, il s’est notamment agi de clarifier le traitement réservé aux primes, que reçoivent les agents de l’Etat en fonction de leurs catégories et corps de métiers. Wilfried Léandre Houngbédji a fait savoir que les droits acquis seront préservés. A l’en croire, « les primes sont maintenues ; mais ce qui change par contre, c’est plutôt la mensualisation », car fait-il observer, ces primes n’impactent pas réellement la fiche de paie. Voilà pourquoi le gouvernement a fait l’option de les regrouper pour les payer en bloc. Interpellé sur les retombées de la revalorisation salariale sur les pensions des retraités, le porte-parole explique que ces derniers bénéficieront de 80 % de l’effet que les 3 % de relèvement du point indiciaire auront sur leurs pensions de retraite. Pour ceux qui sont encore en fonction, cela semble être très avantageux, aux dires du conférencier. Selon ses explications, le gouvernement n’est pas resté dans la forme classique d’augmentation. Ce qui fait que «les sursalaires et le relèvement du point indiciaire accompagneront les travailleurs actuels jusque dans leur retraite. Donc, le calcul de leurs pensions de retraite tiendra compte du sursalaire et du niveau de relèvement du point indiciaire ». Pour conclure sur la question de la revalorisation des salaires, Wilfried Léandre Houngbédji confie que l’objectif du gouvernement était de faire en sorte que les gagne-petit soient subséquemment impactés. « Il fallait donc prendre du temps pour bien affiner le modèle afin d’aboutir à ce résultat qui est un gage de justice sociale », dit-il.

LIRE AUSSI:  Investissement dans le secteur cimentier: Le gouvernement impose une nouvelle convention à la Nocibe

Sur le plan sécuritaire

Le principal défi sécuritaire qui se pose aujourd’hui au Bénin est celui de la lutte contre le terrorisme. Sur le sujet, l’orateur est sans équivoque. Il partage entièrement l’optimisme du chef de l’Etat à l’Assemblée nationale jeudi dernier, et l’affiche d’emblée. En réponse à la question de savoir si les perspectives sont bonnes en la matière, le porte-parole du gouvernement s’est voulu rassurant. Wilfried Léandre Houngbédji table sur les réalisations engrangées et les efforts consentis pour répondre « oui.» De ses explications, on retient que 80 milliards F Cfa ont été investis notamment pour la mise aux normes des casernes, l’acquisition d’équipements adaptés, la construction d’infrastructures militaires, le recrutement de 1 800 policiers et 2 000 militaires. Ce qui contribue de facto à renforcer la lutte en assurant au mieux la veille, en vue d’agir surtout en amont et être proactif. Les coopérations militaires aussi y apporteront des leurs. Il a aussi fait savoir que les services compétents y travaillent au maximum, pour prévenir de nouvelles attaques et surtout faire en sorte qu’au cas échéant la riposte soit à la hauteur de l’attaque. « Sur notre volonté, personne ne nous prendra à défaut, et nos efforts ne faibliront pas », promet-il.

LIRE AUSSI:  Base militaire française au Bénin : L'ambassadeur de France dément

« Notre économie se porte de mieux en mieux »

Sur la santé de l’économie nationale, le secrétaire général adjoint du gouvernement, se dit satisfait des performances engrangées, dans un contexte international difficile, par le Bénin en 2022. Il fait remarquer que l’Exécutif en est arrivé à dégager des ressources pour opérer la revalorisation salariale, avec un impact à minima de 60 milliards de F Cfa en première année de mise en œuvre. Ce qui lui fait dire que le gouvernement a travaillé à consolider l’économie béninoise et à la rendre plus résiliente, plus productive. Il ajoute qu’en 2022, c’est 130 milliards de F Cfa qui sont injectés dans l’économie pour l’entretenir et soutenir le pouvoir d’achat des populations. Wilfried Léandre Houngbédji se fait plus confiant : « Il n’y aurait pas eu cette conjoncture née de la crise russo-ukrainienne, et ce débours massif au soutien de la stabilisation de l’économie, que la revalorisation salariale serait intervenue plus tôt et peut-être même en ampleur plus grande. » Dans la même veine, il renchérit les propos du chef de l’Etat, en insistant sur le fait que le Bénin est le pays dont la gouvernance économique arrive en tête dans la gestion budgétaire dans l’espace de l’Union Economique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et « nous sommes le pays qui a su maintenir le taux d’inflation.» Le Bénin est autour de 2 %, malgré les quatre mois d’affiliés au cours desquels le taux d’inflation était de -1,3 % pendant que la moyenne régionale était à
6,8 %. Il conclut que « notre gouvernance a des vertus qui produisent des effets manifestes sur l’économie ; ça veut dire que notre économie se consolide. Notre économie se porte de mieux en mieux », rassure-t-il?

LIRE AUSSI:  Audience au Maec: Le président de la Ccib au cabinet du ministre Agbénonci

Par Désiré G. TCHOKPONHOUE (Stag.)