Revue des finances publiques 2019: Priorité à la mise en œuvre de neuf réformes phares

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Revue des finances publiques 2019: Priorité à la mise en œuvre de neuf réformes phares


Faire la rétrospective de la mise en œuvre des différentes réformes des finances publiques au cours de l’année 2019 et présenter les grandes lignes de réformes envisagées pour 2020. C’est à cela que la revue 2019 des finances publiques, organisée vendredi 31 janvier à Cotonou, s’est employée. C’était surtout l’occasion d’évaluer la série d’actions engagées pour améliorer la performance du système de gestion des finances publiques.

LIRE AUSSI:  Actes de vandalisme lors du processus électoral: Les peines encourues par les auteurs

Le Programme d’action du gouvernement (Pag) a retenu pour le compte du ministère de l’Economie et des Finances, neuf réformes phares. Il s’agit de la réforme relative à la mise en œuvre d’un système de compte unique du trésor, celle relative à la passation des marchés publics, aux corps de contrôle de l’ordre administratif, les réformes relatives à la gestion du patrimoine de l’Etat et à la revue du cadre légal et réglementaire des établissements publics et assimilés. A cela s’ajoutent la réforme relative à la mise en œuvre de la gestion budgétaire axée sur les programmes, celles relatives aux procédures de contrôle fiscal et clarification des droits et obligations en matière de contentieux fiscaux, la réorganisation et la professionnalisation des corps de contrôle de l’Etat et enfin, les réformes relatives à la rationalisation de la fonction de comptable public et de la fonction de contrôle financier. Neuf réformes phares qui se déploient déjà et qui changent le visage des finances publiques au Bénin.
2020 étant une année charnière dans la réalisation du Pag, l’urgence est de prioriser la mise en œuvre de ces neuf réformes phares qui incombe au ministère de l’Economie et des Finances, a soutenu à l’occasion de la dixième revue des finances publiques, Alban Bienvenu Bessan, coordonnateur de l’Unité de gestion de la réforme du système de gestion des finances publiques (Ugr). La revue des finances publiques, dira-t-il, « est un travail collectif considérable qui se déroule chaque année pour faire le point de mise en œuvre des actions réalisées ». Elle est aussi, poursuit-il, une occasion pour échanger entre parties prenantes sur des choix opérés et des orientations retenues dans la conception et la mise en œuvre des réformes des finances publiques. Pour lui en effet, le gouvernement a engagé d’importantes réformes du système de gestion des finances publiques en vue d’améliorer la qualité des services offerts aux clients et d’accroître la mobilisation des ressources intérieures. Des réformes qui, pour la plupart, visent la digitalisation des procédures dans l’administration grâce au développement du numérique. « Ce nouveau paradigme de réforme impulsé par le gouvernement vise d’une part à limiter au maximum le contact humain et d’autre part à appréhender tout le paradis fiscal qui autrefois échappait à l’Etat », indique Alban Bienvenu Bessan.

LIRE AUSSI:  Campagne Epargne Extra de Diamond Bank: Les dix premiers gagnants déjà connus

Bilan !

Dans cette quête, l’année 2019 s’est offerte comme un champ d’expérimentation dont il est important de faire le bilan. C’est en cela que se justifie le thème de cette revue « les finances publiques face à l’éclosion du numérique : la gestion en mode programme ». Le choix de ce thème se justifie également par la généralisation de la double commande et de la bascule vers le nouveau système d’information de gestion des finances publiques (Sigfp), retient Alban Bienvenu Bessan. Ce sera l’occasion, annonce-t-il, de faire la rétrospective de la mise en œuvre des différentes réformes des finances publiques au cours de l’année 2019 et de présenter les grandes lignes de réformes envisagées pour 2020. La revue permettra surtout d’évaluer la série d’actions engagées pour améliorer la performance du système de gestion des finances publiques, de faire des recommandations et d’identifier de façon consensuelle des perspectives.
Ruben Alba Aguilera, chef de coopération de la délégation de l’Union européenne, dira pour sa part que ce « thème est révélateur de la préoccupation des autorités béninoises, de mettre au service du secteur public des outils modernes pour plus d’efficacité et d’efficience ». Ce qui le réjouit, c’est que le Bénin a renforcé au cours de ces dernières années, son cadre macroéconomique. « Des efforts de consolidation et d’assainissement des finances publiques (avec un déficit budgétaire réduit à moins de 2 % du Pib) donnent au pays l’espace fiscal nécessaire pour atténuer d’éventuels chocs exogènes, comme celui que représente la fermeture de la frontière nigériane », apprécie le diplomate européen. « L’année 2019 a été marquée par des avancées encourageantes dans de nombreux domaines », salue-t-il. « Les efforts autour de la mobilisation des ressources sont notables avec des mesures visant à élargir l’assiette fiscale, dématérialiser les transactions, et sécuriser les acquis fiscaux », souligne-t-il.
Ces appréciations n’autorisent tout de même pas à dormir sur ses lauriers, va nuancer le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Herman Orou Takou. Le cap sera maintenu et les réformes se poursuivront, assure le représentant du ministre qui reconnait tout de même aux acteurs des finances publiques, l’engagement dont ils font montre pour donner corps aux ambitions du ministre Romuald Wadagni et du président Patrice Talon.

LIRE AUSSI:  Aurélien Agbénonci : « Notre pays rayonne à l’extérieur et il s’embellit chaque jour à l’intérieur »