Revue du Programme de coopération Bénin-Pnud: La démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance évalués

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Revue du Programme de coopération Bénin-Pnud: La démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance évalués


Le ministère du Travail et de la Fonction publique et la représentation nationale du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) ont organisé, ce mardi 13 juillet à Cotonou, la revue au premier semestre du portefeuille «Consolidation de la démocratie, Etat de droit et bonne gouvernance» du Programme de leur coopération. Occasion pour les deux parties d’analyser l’exécution des activités et de proposer au besoin des ajustements pour parvenir à de meilleures performances.

LIRE AUSSI:  Enrôlement pour le compte du Ravip: Grande affluence ce week-end dans des postes d’enrôlement

Les projets du portefeuille « Consolidation de la démocratie, Etat de droit et promotion de la bonne gouvernance» dont les ministères en charge du Travail et de la Justice sont chefs de file, contribuent à l’effet 3 de l’Undaf qui voudrait que « d’ici à 2023, les populations béninoises jouissent d’un accès équitable et inclusif à des institutions efficaces, transparentes et responsables et à une administration publique moderne à tous les niveaux, notamment à une justice respectueuse des droits de l’Homme, dans un climat de paix et de sécurité ». Conformément aux exigences du mécanisme de suivi-évaluation du Programme de coopération Bénin-Pnud 2019-2023, le ministère en charge du Travail, chef de file du Portefeuille fait organiser cette revue, pour examiner le point d’avancement des actions au niveau des différents projets du portefeuille.
L’objectif de cette revue, a rappelé Adidjatou Mathys, ministre du Travail et de la Fonction publique, est d’effectuer un suivi rapproché de l’animation des différents projets du portefeuille. Elle permettra donc, poursuit-elle, de faire le point de la mise en œuvre des actions au cours des deux premiers trimestres, de tirer les leçons qui s’imposent, de partager les actions à mettre en œuvre au cours des deux derniers trimestres et de procéder aux réajustements nécessaires. Au premier semestre de l’année budgétaire en cours, révèle la ministre, les performances enregistrées sont entre autres de 60,85 % pour le taux d’exécution physique et 55,89 % pour le taux d’exécution financière. « Ces performances n’auraient pas été enregistrées sans l’engagement personnel et collectif des acteurs», s’est réjoui Adidjatou Mathys, d’autant plus que malgré la situation de l’heure marquée par la pandémie de la Covid-19, chaque acteur a joué sa partition pour l’atteinte des objectifs fixés.
Aussi, la ministre ne manquera-t-elle pas de témoigner la reconnaissance de la partie béninoise au représentant résident du Pnud pour l’engagement et la confiance renouvelée, surtout en cette période de grandes réformes vers la modernisation, la dynamisation de l’administration publique béninoise et la promotion des valeurs citoyennes, le renforcement des capacités de l’Assemblée nationale et des organes de gestion des élections, l’amélioration de l’accès à la justice des personnes vulnérables et le renforcement des capacités nationales de lutte contre la corruption et la prévention de l’extrémisme violent dans notre pays. Autant de défis en phase avec les ambitions du gouvernement et sur lesquels le Pnud l’accompagne en vue de la consolidation de la démocratie, de l’État de droit et de la promotion de la bonne gouvernance.

LIRE AUSSI:  Éditorial de Paul Amoussou: La nouvelle tutelle communale

Faire du Bénin un pays de paix

L’exercice que constitue cette revue « s’avère donc indispensable pour l’atteinte de notre but commun, en référence à notre élan collectif pour faire face à divers défis … en vue de contribuer à faire du Bénin un pays de paix, de sécurité, où fonctionnent des institutions responsables, transparentes et efficaces, accessibles à tous et où règne une justice plus efficace et davantage respectueuse des droits de l’homme », souligne pour sa part Aoualé Mohamed Abchir. Elle est une activité de suivi, une instance mandataire qui offre aux différentes parties prenantes de la mise en œuvre des projets bénéficiant de l’appui du Pnud, l’occasion d’apprécier les progrès enregistrés dans la mise en œuvre des activités inscrites aux plans annuels de travail des projets, indique-t-il ensuite. Il y voit aussi un mécanisme d’assurance de redevabilité et de transparence dans la mise en œuvre des projets. « Avec la situation de pandémie de coronavirus que nous traversons et l’organisation de la présidentielle par le pays, les activités durant ce semestre ont certainement connu quelques flottements mais, avec sérénité, détermination et professionnalisme, la mise en œuvre des activités des projets s’est poursuivie en s’adaptant à la situation et souvent en introduisant des innovations et la flexibilité, espère Aoualé Mohamed Abchir.
Les résultats qui sortiront de cette revue permettront de réajuster les plans de travail pour les cinq mois restants pour l’atteinte des objectifs des projets. « Ces résultats permettront en outre d’alimenter la revue à mi-parcours, en cours de préparation, du Programme-pays qui a déjà enregistré deux années et demie de mise en œuvre », lance-t-il. Des représentants des institutions de la République, directeurs centraux, généraux et techniques des différents ministères, représentants des Organisations de la Société civile, et des partenaires, directeurs nationaux, points focaux et coordonnateurs de de Projets/Programmes ont pris part aux travaux.

LIRE AUSSI:  Coopération transfrontalière en Afrique de l’Ouest: La Pecogef et ses partenaires en concertation à Cotonou